www.media-web.fr

Xavier Bertrand : « En politique, il faut du courage et de la patience »

En visite samedi après-midi à la Ferme Ecole de Saint-Gildas des Bois, Xavier Bertrand, ministre du travail et de la santé, invité par le Sénateur André Trillard, a accordé une entrevue exclusive à Média-web. Sans langue de bois, l’ancien président de l’UMP évoque avec confiance un contexte politique pourtant compliqué pour la majorité présidentielle.

C’est un bon bol d’air que Xavier Bertrand, accompagné par son épouse, est venu prendre sur les terres de son ami André Trillard. Une reconnaissance bien entendu pour le sénateur, mais surtout une visite très instructive de la Ferme école où depuis 1974 les Compagnons du Tour de France ont restauré le site pour en faire un haut lieu de l’apprentissage des métiers du bâtiment. Le ministre du travail a pris son temps, discutant avec apprentis et aspirants Compagnons, appréciant le simple contact avec la population, loin des ors de la République, certes, mais au plus proches des réalités. A l’image du ministre du travail, le gouvernement semble avoir reçu ce message des Français, au moins pour ce qui est de la proximité. Et Xavier Bertrand d’annoncer du concret pour l’apprentissage et la formation en continue : « Il n’y a pas de raison que ces jeunes ne profitent pas des mêmes avantages que les autres étudiants, en matière de facilité de logement, de restauration dans les structures universitaires, d’aides à la formation ».
Un bel après-midi donc, après une matinée un peu plus studieuse où Xavier Bertrand a revêtu sa blouse de ministre de la santé à l’Hôpital de Pornic. La politique de réforme des services hospitaliers inquiète les professionnels et les usagers. Le ministre s’est voulu rassurant, insistant sur les investissements de l’état à hauteur de 70 millions d’euros, dénonçant « la mauvaise foi » de la municipalité de Saint-Nazaire, et se disant prêt à revenir mettre les points sur les « i » si nécessaire.
Il aura fallu également que l’ancien président de l’UMP déploie toute sa confiance et sa bonhommie légendaire face aux militants de l’UMP, inquiets par la tournure que prennent les événements à un an de l’élection présidentielle. La rencontre du ministre est un « reboostant » bien utile, Xavier Bertrand étant visiblement l’un des rares piliers de l’UMP à faire l’unanimité chez les militants ligériens. « Je ne serais sans doute pas venu pour un autre. Xavier Bertrand est toujours là pour nous soutenir, il est fidèle, franc et on ne le voit jamais dans les polémiques », confiait une militante, après avoir claqué la bise au ministre, à Saint-Gildas des Bois.

La visite de la criée, proposée en saison habituellement à six heures du matin avait la particularité d’être animée par une simulation de vente à l’ancienne.
Un parfum très nostalgique
Et voilà le groupe parti pour la visite guidée. Il découvre les quais, la façon dont on débarque le poisson arrivant directement des bateaux, trié en caisse par espèce. Il va être étiqueté, pesé et va patienter en chambre froide en attendant sa vente.
Déjà les questions fusent : « Le poisson est pesé avec la glace ? » Non répond Catherine, la guide du moment, responsable du musée de la pêche « On l’enlève, on ne vend pas la glace, mais que le poisson ! ».
Elle explique aussi qu’il peut arriver en camion « pour limiter les aller- retours, les bateaux qui partent pêcher en Manche débarquent parfois dans d’autres ports et la marchandise est rapatriée ». Passage devant les portes de chambres froides dont la salle des boëttes. Explication, ce sont des appâts pour la pêche, la plupart des poissons sont carnivores, c’est là que l’on stocke d’autres petits poissons, des vers, des mollusques ou des crustacés, notamment pour la pêche au casier.
Le groupe de touristes arrive dans la salle des ventes quasi déserte à ce moment de la journée. Pour la démonstration, on a installé quelques caisses où se trouvent plusieurs variétés, maquereaux, soles, sardines et un énorme maigre de 25 kg.

Auteur : Yoann Daniel | 18/04/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « Les victimes de l’amiante ne boivent plus « le petit lait » du patronat »
Article suivant : « Constitution d'un collectif de défense de la mer entre les estuaires de la Loire et de la Vilaine »

Vos commentaires

#1 - Le 19 avril 2011 à 09h24 par Bertille
"sans langue de bois" ?!!?? Vous aviez l'esprit dans vos chaussettes ou quoi ?!
#2 - Le 19 avril 2011 à 21h00 par Bernard Daunie
Qu'est-ce qu'il y a d'exclusif? Redescendez! Je l'aie vu dans press océan...
#3 - Le 27 avril 2011 à 19h28 par ASSEZ
"...c’est que quand on porte les idées d’un camp, il est toujours préférable d’afficher ses couleurs."

A bon entendeur , salut! M. Belliot , si comme je le pense vous parcourez les blogs à la recherche de toute information ou commetaire vous concernant, vous devriez écouter M. X. Bertand, et en tirer les conséquences pour les prochaines municpales sur Pornichet. Il va vous falloir choisir un camp et des couleurs, ou afficher clairement que vous ne roulez que pour vous !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter