www.media-web.fr

Vos candidats en course pour la tête des Pays de la Loire

Dimanche, les Français seront appelés aux urnes, pour élire, les nouvelles équipes des conseils régionaux. La région des Pays de la Loire est la cinquième région de France la plus peuplée, avec 3,6 millions d’habitants. Nantes est la sixième ville de France. Elle conforte son rang de capitale régionale incontestée. selon l’Insee, l’aire urbaine comptera 915 000 habitants en 2030, soit 19 % de plus qu’actuellement.

Sur le plan économique et social, la région fait partie des régions les plus riches de France. En parallèle, le taux de chômage est l’un des plus faibles du pays. 18% des emplois régionaux se trouvent dans l’industrie contre 15 % en moyenne nationale. Les principaux industriels de Saint-Nazaire ont programmé un milliard d’euros d’investissements sur les prochaines années. Le chantier naval STX France a un carnet de commandes qui le porte au-delà de 2020. Avec le développement des énergies renouvelables, Alstom, bien implantée dans la région, met en place une filière mécanique et métaux, ouvrant ainsi la porte à 68000 emplois. Quels seront donc les enjeux pour la nouvelle présidence de la région des Pays de la Loire ?
 

Garder la Région à gauche

Les socialistes, sortants, avec en tête de liste, le vice-président Christophe Clergeau. En 2010, Jacques Auxiette, président sortant, avait réussi le tour de force, d’arracher la région à la droite. Pour ces nouvelles élections, les socialistes font confiance en Christophe Clergeau, pour en garder la présidence. Le candidat PS-MRG est  professeur d’économie. Très populaire à Nantes et ses alentours, il a dressé une liste rassemblant « socialistes, radicaux, écologistes, et membres de la société civile ».

Les principales idées de la liste Tous unis pour les pays de la Loire :
- La Gratuité des transports scolaires
- Un livret d’épargne régional pour la transition énergétique
- Le soutien de 1000 projets permettant la création d’emploi

La droite en tête dans les sondages

Bruno Retailleau entend ravir le conseil régional à la gauche. Le sénateur, président du groupe Les Républicains, a su monter une liste d’union de droite et du centre. L’ancien président du conseil départemental de Vendée veut s’attaquer aux dépenses publiques. Il estime qu’il est essentiel de les réduire. Bruno Retailleau s’engage aussi dans un pacte pour la ruralité. Et son discours fait mouche, car il est donné gagnant dans différents sondages.

Les principales idées de la liste L’union pour les Pays de la Loire :
- Baisser le recours à l’emprunt et diminuer le train de vie du Conseil régional de 10%
- Création de caisse de soutien aux commerces de proximité
- Permis de conduire financé pour les jeunes qui s’engagent bénévolement durant un été
 

Le Front National a bon espoir

Avec les événements de ces derniers mois, le Front National espère, à défaut de décrocher la présidence du conseil régional, opérer son grand retour en récupérant quelques sièges. Cela fait 12 ans, que les Pays de la Loire n’ont plus d’élu régional frontiste. Pascal Gannat est un militant de longue date. Il a toujours été proche de Jean-Marie Le Pen, dont il fut le directeur de cabinet, puis de sa fille Marine.

Les principales idées de la liste Oui à une région bleu marine :
- Pas d’immigration incontrôlée
- Une lutte contre la délinquance quotidienne et l’insécurité
- Diminution de la pression fiscale sur les particuliers et les entreprises

Les Verts partent seuls

La liste d’Europe Ecologie-Les Verts est menée par la conseillère régional sortante, Sophie Bringuy. Si aucun accord n’a été trouvé avec les socialistes, sur ce premier tour, c’est en parti, à cause de leurs points de vue divergents sur le dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Les principales idées de la liste Partageons plus qu’une Région :
- Travailler pour la transition écologique du territoire
- Développement d’une économie locale créatrice de 45000 emplois d’ici 2020
- Soutenir l’éducation populaire
 

Les communistes mènent la danse

La liste d’union avec les membres du Front de Gauche et des divers gauche est menée par le candidat du Parti Communiste, Alain Pagano. En 2010, ce dernier était sur la liste de Jacques Auxiette, le président socialiste sortant de la région des Pays de la Loire. Son programme est essentiellement centré autour de l’emploi.

Les principales idées de la liste L’humain d’abord :
- Priorité à l’emploi, 1€ dépensé = 1€ utile à l’emploi et écologiquement responsable
- Tarification solidaire des restaurants scolaires et gratuité des transports scolaires
- Lutter contre la désertification médicale

La Bretagne réunifiée

Gilles Denigot a quitté Europe Ecologie-les Verts pour monter sa propre liste, Choisir nos régions et réunifier la Bretagne.

Les principales idées de la liste Choisir nos régions et réunifier la Bretagne :
- Construction d’un projet capable de renforcer la démocratie et l’émancipation de la Bretagne
- Agir pour l’unité administrative de la Bretagne
- Préserver la planète et ses ressources

DLF représenté

Cécile Bayle de Jessé porte les couleurs de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont Aignan. Elle a déjà été élue à la région, entre 1998 et 2004. A l’époque, elle soutenait le MPF de Philippe De Villiers.

Les principales idées de la liste Pour une région Pays de la Loire sociale et solidaire :
- Dynamiser l’emploi en donnant priorité aux PME, TPE, artisans et agriculteurs
- Mettre fin aux travailleurs détachés venant de l’étranger, non soumis aux mêmes charges sociales
- Préserver et développer les services publics dans les territoires ruraux

Lutte ouvrière, candidate

Eddy Le Beller se relance dans la course aux régionales. Comme en 2010, ce technicien sur les chantiers navals STX de Saint-Nazaire portera la voix des travailleurs.

Les principales idées de la liste Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs :
- Imposer l’interdiction des licenciements
- Imposer une augmentation générale des salaires et des retraites
- Suppression du secret des affaires
 

Communistes

Cette liste est née d’une scission du PCF en 2002. Olivier Terrien est responsable de la CGT au CHU de Nantes. Il est tête de liste.

Les principales idées de la liste Communiste :
- Mener un combat anticapitaliste
- Sortir de l’Europe

Quitter l’Euro et l’Union Européenne

L’Union Populaire républicaine, UPR est mené par le Nantais Alain Parisot.

Les principales idées de la liste Le parti qui monte malgré le silence des médias :
- Réorienter les aides vers les PME, les TPE et l’artisanat
- Augmenter les crédits de l’apprentissage
- Augmenter le nombre de logements sociaux

Les sondages

Selon des sondages menés par l’institut BVA, parus ce dimanche, la droite serait en tête sur les deux tours des élections régionales.

Auteur : Y.P | 30/11/2015 | 3 commentaires
Article précédent : « Elections régionales Bretagne : 11 candidats pour le premier tour »
Article suivant : « Régionales Pays de la Loire : Debout la France et le Mouvement écologiste indépendant : une alliance inattendue. »

Vos commentaires

#1 - Le 01 décembre 2015 à 10h18 par mogette
Clergeau populaire à Nantes et ses alentours!Curieux, alors que la liste municipale sortante de Sainte-Luce/loire, à laquelle il appartenait, a été battue, en 2014.Il proclame, face au Président du Groupe des Républicains, au Sénat, que son mandat régional sera son unique mandat,et pour cause!Il est vrai qu'il mène une liste, essentiellement de sortants, de fonctionnaires et d'apparitchis, en dehors des attachés parlementaires : dommage, car le bilan de J. Auxiette est plus que convenable.
#2 - Le 01 décembre 2015 à 11h00 par Bernard Mary, Ancenis
La droite n'a pas fait de campagne. Ils espèrent être élus sur la défaite du PS. Espérons que les sondages se trompent car la gauche a un bon bilan à la région.
#3 - Le 02 décembre 2015 à 08h33 par foux georges
Je peux vous assurer que les équipes de Bruno RETAILLEAU ont bien fait campagne.
Entre réunion publique dans TOUS les territoires des PDL, tractage sur les marchés, boitage sans parler des différents réseaux sociaux. Je peux donc vous dire que cela a été très bien fait. Par contre la gauche, elle n'a pas fait grand chose. Aucune réunion publique, tractage limité. Ils ont bien senti leur défaite poindre

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter