www.media-web.fr

Vers un débat public sur les éoliennes

Trois commissions de préparation du débat public sur le projet d’éoliennes en mer, zone propice de Saint-Nazaire, viennent d’être créées. Le collectif Défense de la mer y participe.
La vision des éoliennes au large qui dit vrai ?
La vision des éoliennes au large qui dit vrai ?

L’irréductible collectif Défense de la mer (DLM) continue encore et toujours de combattre l’implantation des éoliennes sur le banc de Guérande. Attention !  Les particiapnts tiennent à le préciser, ils ne sont pas contre les éoliennes, mais, ils l’avouent, « nous ne voulons pas voir les éoliennes ; en plus c’est un endroit très riche qui va être impacté », commence Alain Doré, président de l’association Prosimar et membre de DLM. En fait, ils demandent deux modifications au projet actuel : que les éoliennes soient à 10 km des côtes au lieu de 5, et implantées dans des fonds marins plus importants (45 m au lieu d’une trentaine).
Mais la grande nouvelle, c’est la mise en place d’une instance de concertation qui va précéder le débat public. Celui-ci devrait avoir lieu entre mars et juillet 2013. Le tout est organisé par la Commission particulière de débat public (CPDP). Trois commissions de travail ont été constituées : usages pilotée par DIRMer, environnement pilotée par DREAL et socio-économique pilotée par la sous-préfecture de Saint-Nazaire. « Nous allons participer aux trois. Et comme nous avons plusieurs associations dans le collectif, nous allons y être bien représentés », ajoute Alain Doré. Les réunions auront lieu à Saint-Nazaire.


Pratique :

Pour participer aux commissions, faire la demande sur http://www.debatpublic.fr/
 

Auteur : AP | 17/11/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « EMR : Alstom finalise l’acquisition de Tidal Generation Ltd »
Article suivant : « Implantation des éoliennes : la victoire des bobos ? »

Vos commentaires

#1 - Le 21 novembre 2012 à 15h44 par Défense de la Mer (Collectif), Presqu'Île GuÉrandaise
Quelques mises au point relatives au 1er alinéa de l'article:
1- sur les priorités de DLM: d'abord sauvegarder la biodiversité et les écosystèmes qui font la richesse naturelle du Banc de Guérande, comme des zones Natura 2000 mitoyennes ("poumon halieutique " de la région), et secondairement dénoncer les atteintes visuelles à la beauté de notre environnement (une des plus belles baies du monde ?!)
2- sur les distances, et les choix effectués: en fait les machines les plus proches seront à 11/12 km de la Côte Sauvage (rappel: il s'agit d'une forêt de 80 machines dépassant d'environ 160 m le niveau de la mer). En construisant sur des fonds sableux un peu plus éloignés, au lieu du plateau rocheux du Banc de Guérande,un peu plus profonds aussi mais c'est techniquement possible et maitrisé, on pourrait utiliser les fondations STX , et non celles du Danois DONG Energie, et on résoudrait la plupart des problèmes, y compris celui de la visibilité.
Tous ces points ont été ignorés et n'ont fait l'objet d'aucune véritable concertation avant que la décision d'implantation soit prise !
Il n'est pas trop tard pour corriger ces erreurs...!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter