www.media-web.fr

Une mer de bonne qualité en Loire-Atlantique

En 2013, la directive européenne n°2006/7/CE du 15/02/06 sur la gestion de la qualité des eaux de baignade prendra effet. Elle revoit les seuils de classement à la baisse en les rendant quatre fois plus stricts.
Plage Benoît qualité eaux de baignade moyenne, pêche coquillages interdite
Plage Benoît qualité eaux de baignade moyenne, pêche coquillages interdite

Les sites naturels de baignade peuvent êtres contaminés très facilement, notamment par les eaux usées. Nous en avons eu un bon exemple l’été 2010 avec l’interdiction de baignade, de pêche et de toute activité nautiques sur toutes les plages de Saint-Nazaire à cause d’une pollution des eaux. Le drapeau rouge a flotté pendant quasiment une semaine avant que les analyses soient jugées satisfaisantes. Les baigneurs risquent donc des maladies comme la gastro-entérite ou encore des affections respiratoires et cutanées.
Les eaux de baignade sont, depuis 1975, testées et gérées par la mairie, la communauté de commune et l’Agence Régionale de Santé (ARS). En cours de saison, des prélèvements d’eau sont effectués sur chaque site de baignade plusieurs fois par mois. Les résultats sont comparés à des limites de qualité fixées par la directive. En cas de dépassement des seuils réglementaires, la baignade peut être interdite.

Pour rester ouverte, moins de 185 entérocoques intestinaux pour 100 ml
En France, le seuil réglementaire est actuellement de moins de 2 000 Escherichia Coli (E.Coli) pour 100 ml et il n’y a pas de limite pour les entérocoques. La nouvelle directive européenne sera appliquée dès l’été 2013 en intégrant les résultats des trois années précédentes. Elle renforce la protection du baigneur car les seuils de classement sont revus à la baisse (quatre fois plus stricts).
Une fois testées, les eaux de baignade vont être classées suivant quatre critères : insuffisante, suffisante, bonne et excellente. Les États membres vont veiller à ce que, à la fin de la saison balnéaire 2015 au plus tard, toutes les eaux de baignade soient au moins de qualité suffisante.
En ce qui concerne toute eau de baignade de qualité insuffisante, plusieurs mesures vont être prises : des mesures de gestion adéquates ; l'identification des causes de la pollution ; des mesures adéquates pour éviter, réduire ou éliminer les sources de pollution ; enfin, le public devra être averti. Si des eaux de baignade sont de qualité insuffisante pendant cinq années consécutives, une interdiction permanente de baignade ou une recommandation déconseillant la baignade est introduite.
 

Devancer l’application de la directive

Un nouveau label garantissant la qualité des eaux de baignade, fondé sur un cahier des charges exigeant, est mis en place depuis 2009. Son but est de permettre aux communes littorales françaises de devancer l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation européenne. Le label répond à un cahier des charges plus rigoureux en termes de critères que l’actuel Pavillon Bleu. Le nouveau cahier des charges exige notamment des communes qu’elles répondent à des critères précis comme : la surveillance pendant toute la saison de baignade avec des prélèvements réguliers, bien informer le public en cas de problème ou encore l’identification de toutes les sources de pollution potentielles. Les communes qui satisfont à ce cahier des charges se verront décerner le label " Démarche Qualité des eaux de baignade ". Pour l’instant, 12 communes (sur 3200) ont déjà satisfait aux critères, seule une d’entre elles se trouve en Loire-Atlantique : Pornic.

Et pour la Loire-Atlantique ?

Pour l’été 2011, 11 sites sont de qualité moyenne et 63 de bonne qualité. Parmi ceux-ci, 69 vont d’Assérac à Pornic ; dans le lot, 59 sont actuellement jugés de bonne qualité et 10 de moyenne qualité. Avec l’application de la directive n°2006/7/CE, les choses vont changer. « Nous risquons d’avoir des sites dégradés avec cette nouvelle directive. La majorité seront à Saint-Nazaire », précise Marie-Sophie Desaulle, directrice générale de l’ARS. Mais dans d’autres villes le risque existe. Par exemple, l’Anse de Toullain au Pouliguen, actuellement classée de moyenne qualité pourrait descendre dans le nouveau classement à cause de la forte concentration d’entérocoques dans son eau. La plage du Nau, la baie de Convert et celle du Guec, devraient passer de bonne qualité à excellente qualité car les prélèvements se sont avérés pauvres en entérocoques et en E.Coli.
Sur toute la zone, la qualité générale de l’eau de mer est excellente, malgré quelques augmentations ponctuelles des bactéries dans les prélèvements. Seule exception, la plage située face à l’avenue Vincent Auriol présente pour l’été 2011 des taux très importants d’entérocoques. Tellement importants que si la directive était déjà en place, la plage aurait été requalifiée de moyenne qualité à qualité insuffisante, ce qui entraînerait sa fermeture, le temps pour la Ville de prendre des mesures pour améliorer la qualité de l’eau. Ce n’est bien entendu pas le cas et la Ville dispose encore de quelques années pour prendre les mesures qui s’imposent.

Petit point sur coquillages

Au 6 juillet 2012, il y a 20 sites entre Assérac et Pornic. On y trouve en majorité des moules, mais aussi des coques ; des palourdes à Saint-Brevin et des huîtres à Pornic. La majorité des sites n’ont aucune restriction de pêche à pied car leur classement sanitaire est satisfaisant. Deux (la Govelle à Batz-sur-Mer et Bonne source à Pornichet) sont de qualité moyenne, ce qui signifie qu’une cuisson des coquillages est recommandée avant ingestion. Sur cette zone, la pêche est interdite seulement sur la plage Benoît à La Baule (trois autres sites existent en Vendée). « Cette interdiction est avant tout liée à la qualité sanitaire », conclut Marie-Sophie Desaulle.

Auteur : AP | 12/07/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Danielle Rival dénonce une subvention de la Région »
Article suivant : « Situation des chantiers STX - Réunion avec le Ministre du redressement productif »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter