www.media-web.fr

Une alternative à Notre-Dame-des-Landes présentée par l’association Nexus

La mise en sommeil du projet Notre-Dame-Des-Landes ou son abandon mettrait de facto un terme au projet "AGO" (Aéroport du Grand Ouest). Dans cette perspective bien réelle, l'association NEXUS réaffirme son soutien au projet "ADO" (Aéroport De l'Ouest) basé pour l'essentiel sur l'utilisation et l'optimisation de structures Rail / Air / Route existantes.

L’association procède sur le site à l'information des usagers de Nantes-Atlantique de son projet "Aéroports De l'Ouest" dont une desserte SNCF performante à 50 mètres seulement de l'aéroport. Un projet au service véritable de l'économie, des habitants et conforme aux orientations du Grenelle de l'Environnement.

L’association Nexus informe les usagers de l’aéroport nantais du projet de transport global et intermodal:

« Rail / Air / Route » pour l’Ouest Atlantique, un projet incluant :

- une desserte performante par le réseau SNCF de : Nantes-Atlantique.

Ce projet présenté à la Commission de Médiation le 13 Juillet 2017 prévoit dans ses grandes lignes :

- l’optimisation de l’'aéroport de Nantes Atlantique,

- une desserte ferroviaire SNCF régionale / nationale de Nantes-Atlantique (sur des tracés existants),

- une desserte ferroviaire SNCF urbaine La Chapelle-sur-Erdre-Nantes-Rezé-Nantes-Atlantique, (fréquence heures de pointe 15 à 20 minutes, des trains adaptés aux transports de bagages),

- une évolution de la desserte lente du tronçon Nantes-Châteaubriant vers une liaison performante Nantes–Châteaubriant-Rennes, permettant un temps de trajet attractif entre les 2 métropoles mais aussi un lien direct entre les aéroports de Nantes-Atlantique et de Rennes-Bretagne,

- un projet de gare de Nantes permettant des itinéraires nouveaux pour une desserte performante de Nantes-Atlantique et une traversée rapide nord sud de Nantes.

Le projet intègre aussi la billetterie commune et la prise en charge des bagages en gare de Nantes, Rennes et Angers pour les voyageurs Rail/Air à destination de Roissy, puis Orly à l’horizon 2035 (interconnexion des LGV en Ile de France avec la desserte d’Orly),

- un tracé Sud-Loire pour le dédoublement de la liaison ferroviaire saturée Sablé-Angers-Nantes, un dédoublement avec des vitesses plafonnées à 250 km/h.

Ce tracé permet la desserte TGV / Intercités de l’aéroport Angers-Marcé. Il permet aussi des gains de temps de 50 à 70 minutes pour la Vendée et le littoral Atlantique depuis Les Sables jusqu’à la Rochelle.

L'’association NEXUS est favorable à un regroupement de l’exploitation des aéroports de Nantes-Atlantique, Rennes-Bretagne et Angers-Marcé au sein d’une même structure ADO : Aéroports De l’Ouest ADO

 

** NEXUS, une association "soutien" de solutions de transport.

Association NEXUS, loi 1901 -40 rue de l’Enfer 49 000 Angers www.nexus-asso.fr 06 88 72 01 72

Etudes et plans par B.Fourage ESG INFRA www.esginfra.com info@esginfra.com

29/11/2017 | 8 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 29 novembre 2017 à 18h17 par raminagrobis
Lorsque qu'on connait la rapidité de réalisation actuelle de la SNCF et ses coûts, cette proposition est plaisante. On est parti pour en parler pendant 20 à 30 ans pour le moins et cela coûtera aussi cher que le projet abandonné...
#2 - Le 30 novembre 2017 à 10h04 par Mopiti, Nantes
Ce projet est une utopie! Trop long, beaucoup plus coûteux!
#3 - Le 30 novembre 2017 à 14h50 par Olivier Angers
C'est une idée plus qu'intéressante car elle utilise des infrastructures existantes.
Ce doit être pour cela qu'elle n'intéresse pas les bétonneurs...
En tant qu'angevin, même si les voies ferroviaires existent, jusqu' à l'aérogare, Vinci m'oblige à me rendre à l'aéroport en bagnole: autoroute Vinci + parking Vinci + aéroport Vinci !!
#4 - Le 30 novembre 2017 à 18h24 par LANNUZEL, La Chapelle Sur Erdre
Projet très intéressant qui permet un aménagement complet de la région autour de Nantes en utilisant les assiettes des infrastructures ferroviaires existantes et qui favorisent les transports par train ( au lieu de l'automobile) pour desservir l'aéroport de Nantes Atlantique qui rénové pourra accueillir avec une seule piste plus de dix millions de passagers (comme à Genève!)
#5 - Le 30 novembre 2017 à 18h55 par potier, St Malo De Guersac
l' association " des ailes pour l 'ouest " qui est pour NDDL est obligée de mettre en place une desserte LGV Nantes -Rennes , pour un coût global de 3 milliards € ...l' Association " Nexus ", qui elle veut optimiser Nantes - Atlantique par une desserte Rail-Etoile ferroviaire Nantaise estime le coût global autour de 700 millions €...
#6 - Le 30 novembre 2017 à 18h58 par martine forez, Savenay
Très juste Lannuzel on nous bourre le mou avec la saturation de Nantes. Genève est un bel exemple dont il faut en partie s'inspirer. Vous avez vu le sondage bidon payé à l'institut de sondage, qui va pas dire le contraire de ce que veut entendre le client. Echantillonnage 508 personnes en Loire-Atlantique MDR
#7 - Le 30 novembre 2017 à 20h37 par Brulavoine Thierry, BÉganne
Bonsoir,
Que ce soit pour Nexus ou la majeure partie des opposants à NDDL, la maxime libérale de Thatcher fonctionne. La seule solution c'est There Is Nantes Atlantique (TINA).
Au regard des accords sur le climat signés par plus de 150 Etats dont la France, la raison oblige non seulement à l'abandon du projet à Notre Dame des Landes mais aussi à la réduction des émissions de gaz à effets de serre dont ceux produits par l'aviation.
Le bon sens nous conduit donc à organiser la décroissance du trafic aérien.
C'est notre position depuis le camp climat en 2009 à NDDL, renouvelée dans le discours de 2014 http://www.les-oc.info/2014/07/interventionmoc-nddl-2014/)
La croissance, c'est le non-sens. Le bon sens, c'est la décroissance.

Rejoignez et contribuez à l'émergence de notre mouvement philosophique et politique.

T. Brulavoine
Porte-parole de la Maison commune pour la décroissance http://processus-decroissance.xyz/
#8 - Le 01 décembre 2017 à 17h24 par magois, Nantes
Tout à fait d'accord avec les propositions de Nexus sauf la nouvelle ligne par le sud trop coûteuse et qui risque d'impacter les zones agricoles

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter