www.media-web.fr

Un pacte pour lutter contre la Jussie

La CARENE et plusieurs partenaires ont signé un pacte pour lutter contre la Jussie. Cette plante invasive gagne toujours plus de terrain et constitue désormais un péril pour le territoire de l’agglomération.

Les zones humides de Brière sont touchées par  un grave phénomène de prolifération de Jussie.
Les chiffres issus de l’inventaire 2014 sont  alarmants : les foyers de colonisation se  dispersent et au point que  la surface des prairies contaminées a été  multipliée par cinq en quatre ans.

Ce problème est identifié depuis longtemps et nombre d’acteurs sont mobilisés depuis des années : qu’il s’agisse du Parc Naturel Régional de Brière, de la Commission Syndicale Grande  Brière Mottière, du Syndicat du Bassin Versant  du Brivet, des usagers du marais (chasseurs, pêcheurs, agriculteurs...) ou encore des  associations de protection et de valorisation de l’environnement.

Cependant  la Jussie est passée du stade « problème »  au stade « menace ». Une menace qui porte  sur :
- la qualité biologique de la 2e zone  humide du territoire national ;
- l’activité économique agricole, principal  « gestionnaire » des grandes prairies  humides de Brière ;
- les usages historiques de la Brière, comme la pêche ou la chasse.

Enfin une menace supplémentaire est peu  évoquée tout en étant particulièrement  importante : celle qui pèse sur les habitants  installés en proximité des zones humides de  Brière.
En effet, le développement exponentiel de  la Jussie pourrait provoquer à terme, par le  comblement du marais, une modification du  régime d’écoulement des eaux et donc une  augmentation des risques d’inondations.

Une mobilisation commune

Tous ces enjeux illustrent à quel point la fédération  des acteurs et leur mobilisation vers un objectif  commun sont indispensables. Avec pour seule  option d’enrayer la prolifération de cette plante, car  elle n’est pas valorisable par l’agriculture et les animaux ne la consomment pas.
Ainsi, la CARENE, déjà mobilisée à travers son  soutien technique et financier aux différentes  expérimentations de lutte, a souhaité faire partie des  signataires le 19 novembre dernier du « Pacte  contre la Jussie en Brière ».

Organisé par le Parc Naturel Régional de Brière,  l’enjeu de cette démarche est de fédérer l’ensemble  des acteurs locaux autour d’un projet global de lutte  contre la Jussie afin d’œuvrer de manière plus  intense, plus collective et en responsabilité contre  cette menace. Sous l’égide des services de l’Etat représenté par M.le sous-préfet, ce pacte regroupe : la Région, le  Département, l’ense mble des intercommunalités du  territoire du Parc Naturel Régional de Brière ; les  différents gestionnaires que sont la Commission Syndicale Grande Brière Mottière, le Syndicat du  Bassin Versant du Brivet ou encore le Parc Naturel  Régional de Brière ; les exploitants agricoles  représentés par la Chambre d’Agriculture, l’association LAGRENE et le Groupement des agriculteurs Biologiques ; les usagers via les  fédérations départementales de Pêche et de  Chasse et l’association LPO. Cette démarche est  également soutenue par l’agence de l’eau Loire- Bretagne, l’Université Agro Campus et le  Conservatoire Botanique National de Brest.
Parallèlement à la signature de ce pacte,  l’agglomération accompagne le Parc Naturel  Régional de Brière pour :
- élaborer un plan  d’actions ambitieux et global pour l’année 2015,
- rechercher activement des financements auprès  de ses partenaires et monter des dossiers  administratifs si nécessaire...
C'est un nouvel engagement de la CARENE à lutter  contre ce fléau qui menace tout l’équilibre du  milieu naturel briéron.

Quelques chiffres  (source PNRB) en  2014 :
- 830 ha de prairies contaminées (173 ha  en 2010) ;
- 240 km de canaux et fossés (90 km en 2010).
 

27/11/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « Bretagne Réunie appelle à un rassemblement à Nantes pour la venue de Manuel Valls »
Article suivant : « Régions : La Bretagne pas si Réunie »

Vos commentaires

#1 - Le 28 novembre 2014 à 10h51 par MG
Je souhaite que la Jussie soit éradiquée, mais cela risque de nous coûter fort cher .Si on attend une réponse bio adieu la Brière.
Une solution neutre pour le marais mais pas pour le réchauffement climatique serait de creuser un canal autour des zones infestées, d'assécher les zones par pompage. En septembre on met le feu dans la tourbe, on laisse le canal un an pour voir s' il y a des repousses et on traite si nécessaire.
On ne doit pas brûler toute la tourbe, juste ce qu'il faut pour faire monter la température dans le sol pour dessécher les racines.
Je sais c'est radical mais il y a urgence absolue vous avez suffisamment tergiversé ma solution peut être mis en place pour l'été le temps est au chômage et les engins ne manquent pas. MG

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter