www.media-web.fr

Un Conseil communautaire tourné vers le futur

Des finances saines, des projets d’amélioration du pôle d’enseignement, de sécurisation des conduites d’eau et d’accession pour les jeunes ménages à la propriété. Un ordre du jour chargé et consensuel.

Enseignement.

Un nouveau Contrat d’Objectifs Partagés (COP) entre Nantes Métropole, la CCI et la Carène pour 2011-2014 vient d’être voté à l’unanimité. « Nous souhaitons attirer des enseignements supérieurs et des chercheurs qui s’impliquent dans l’économie locale », explique Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire et président de la Carène. Il a quatre objectifs : renforcer les trois pôles technologiques existants (Génie civil, Génie électrique et Génie des procédés et bio procédés) ; consolider la filière Achats, Logistique et Supply chain ; amplifier les actions de rayonnement national et international des filières universitaires ; préparer un regroupement de toutes les activités sur le site d’Heinlex. Un projet qui sera financé par la Carène à hauteur de 580 000 € et 940 000 € pour la CCI. Christian Saulnier, conseiller municipal de Saint-Nazaire et vice-président de la Carène, regrette tout de même que seule les « collectivités qui peuvent acheter l’enseignement le fassent. Je trouve cela dommage ». la délibération a été votée à l’unanimité.

Habitat et social
.

La Carène veut encourager les jeunes ménages à s’installer sur son territoire, et surtout les empêcher de quitter leur logement locatif en ville pour acheter dans les zones hors agglomération bien moins onéreuses. « Le prix moyen de vente de logement dans le neuf sur la Carène a atteint près de 3 000 € le m2 habitable parking inclus. Un appartement T3 représente aujourd’hui un budget de l’ordre de 175 000 € », rappelle David Samzun, maire adjoint de Saint-Nazaire et vice-président de la Carène. Pour faciliter l’accès à la propriété neuve, deux types d’accession sont retenus : sociale pour les ménages proches des plafonds de ressource du logement social qui seront accompagnés sur les secteurs à la TVA à 5,5 % avec une subvention de la Carène modulable ; abordable concernant des ménages avec des revenus intermédiaires mais ayant des difficultés à acheter au prix du marché. L’objectif est de leur faire acquérir un bien avec un prix 20 % inférieur aux prix en vigueur. Enfin, pour les ménages souhaitant acheter un logement ancien, une aide aux travaux d’économie d’énergie va être mise en place. Pour Christian Saulnier, il s’agit « d’une décision exemplaire pour permettre aux jeunes ménages de rester sur le territoire. C’est aussi un exemple de maîtrise du territoire ».

Finances
.

178 millions d’euros ont été investis par la Carène dans neuf budgets différents. Les quatre principaux étant l’eau, la collecte et le traitement des déchets, les transports et l’assainissement. « À noter, la maîtrise des charges de fonctionnement qui ont eu une évolution très limitée avec au maximum 1 % d’augmentation. Cette faible hausse permet à la Carène d’augmenter sa marge de manœuvre », expliquent les services financiers de la Carène. Bonne nouvelle, en 2010, la Carène n’a emprunté que pour son budget assainissement à hauteur de 15 millions d’euros. Autre bonne nouvelle, la communauté d’agglomérations est peu endettée : « 65 millions d’euros, mais il faut voir sa capacité à rembourser, qui est de 1 à 4 ans, grâce à une épargne importante », ajoutent les services financiers. Une délibération qui n’a pas suscité de réaction et a été votée à l’unanimité.

Notre-Dame-des-Landes.

Faut-il s’étonner que ce soit la seule délibération ayant entraîné des avis contraires ? Bernard Garnier, adjoint au maire de Saint-Nazaire et vice-président de la Carène, est le premier à régir sur « la transformation du syndicat mixte d’études en syndicat mixte aéroportuaire. Le 18 octobre dernier, la délibération adoptée parlait d’une participation « globale, forfaitaire et non révisable ». Or le Conseil Général vient de voter une augmentation de sa participation de 23,1 millions d’euros à 25 millions d’euros. La participation de la Carène va-t-elle également augmenter ? » Sans surprise les élus d’ « Europe Ecologie – les Verts » ont voté contre.

Eau.

Afin de sécuriser les installations d’eau pour le futur et de pallier à l’évolution des équipements, la Carène souhaite réaliser une canalisation allant de l’usine élévatoire de Sainte-Anne à Vigneux-de-Bretagne et de Pédras à Sainte-André-des-Eaux. Soit environ, 60 km de canalisations (700 mm à 1 000 mm) passant sur les territoires de quinze communes. Même si l’eau n’est pas un problème pour le moment, la Carène préfère prévenir que guérir avec cette nouvelle canalisation qui ne devrait pas être utilisée avant une cinquantaine d’années. Pourquoi, se presser alors ? Pour que les communes ne délivrent pas de permis de bâtir sur les parcelles impactées par le projet.

 

Auteur : AP | 22/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La filière aéronautique de l’Afpa de Saint-Nazaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter