www.media-web.fr

Un appel de «L’assemblée des assemblées » des Gilets jaunes

« L’assemblée des assemblées » des Gilets jaunes s’est tenue à Sorcy-Saint-Martin, près de Commercy (Meuse), samedi 26 janvier et dimanche. Elle vient de publier un appel.
© NK1/Fokus21/Reporterre
© NK1/Fokus21/Reporterre

" Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en « Assemblée des assemblées », réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy.

Depuis le 17 novembre, du plus petit village, du monde rural à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable. Nous ne nous laisserons plus faire ! Nous nous révoltons contre la vie chère, la précarité et la misère. Nous voulons, pour nos proches, nos familles et nos enfants, vivre dans la dignité. 26 milliardaires possèdent autant que la moitié de l’humanité, c’est inacceptable. Partageons la richesse et pas la misère ! Finissons-en avec les inégalités sociales ! Nous exigeons l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations et des pensions, le droit inconditionnel au logement et à la santé, à l’éducation, des services publics gratuits et pour tous.

C’est pour tous ces droits que nous occupons quotidiennement des ronds-points, que nous organisons des actions, des manifestations et que nous débattons partout. Avec nos gilets jaunes, nous reprenons la parole, nous qui ne l’avons jamais.

Et quelle est la réponse du gouvernement ? La répression, le mépris, le dénigrement. Des morts et des milliers de blessés, l’utilisation massive d’armes par tirs tendus qui mutilent, éborgnent, blessent et traumatisent. Plus de 1.000 personnes ont été arbitrairement condamnées et emprisonnées. Et maintenant la nouvelle loi dite « anti-casseur » vise tout simplement à nous empêcher de manifester. Nous condamnons toutes les violences contre les manifestants qu’elles viennent des forces de l’ordre ou des groupuscules violents. Rien de tout cela ne nous arrêtera ! Manifester est un droit fondamental. Fin de l’impunité pour les forces de l’ordre ! Amnistie pour toutes les victimes de la répression !

Et quelle entourloupe que ce grand débat national qui est en fait une campagne de communication du gouvernement, qui instrumentalise nos volontés de débattre et décider ! La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées, sur nos ronds-points, elle n’est ni sur les plateaux télé ni dans les pseudos tables rondes organisées par Macron.

Après nous avoir insultés et traités de moins que rien, voilà maintenant qu’il nous présente comme une foule haineuse fascisante et xénophobe. Mais nous, nous sommes tout le contraire : ni racistes, ni sexistes, ni homophobes, nous sommes fiers d’être ensemble avec nos différences pour construire une société solidaire.

Nous sommes forts de la diversité de nos discussions, en ce moment même des centaines d’assemblées élaborent et proposent leurs propres revendications. Elles touchent à la démocratie réelle, à la justice sociale et fiscale, aux conditions de travail, à la justice écologique et climatique, à la fin des discriminations. Parmi les revendications et propositions stratégiques les plus débattues, nous trouvons : l’éradication de la misère sous toutes ses formes, la transformation des institutions (RIC, constituante, fin des privilèges des élus…), la transition écologique (précarité énergétique, pollutions industrielles…), l’égalité et la prise en compte de toutes et tous quelle que soit sa nationalité (personnes en situation de handicap, égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires, du monde rural et des outres-mers…).

Nous, Gilets Jaunes, invitons chacun avec ses moyens, à sa mesure, à nous rejoindre. Nous appelons à poursuivre les actes (acte 12 contre les violences policières devant les commissariats, actes 13, 14...), à continuer les occupations des ronds-points et le blocage de l’économie, à construire une grève massive et reconductible à partir du 5 février. Nous appelons à former des comités sur les lieux de travail, d’études et partout ailleurs pour que cette grève puisse être construite à la base par les grévistes eux-mêmes. Prenons nos affaires en main ! Ne restez pas seuls, rejoignez-nous !

Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société !

Nous proposons à l’ensemble des Gilets Jaunes de faire circuler cet appel. Si, en tant que groupe gilets jaunes, il vous convient, envoyez votre signature à Commercy (assembleedesassemblees@gmail.com). N’hésitez pas à discuter et formuler des propositions pour les prochaines « Assemblées des assemblées », que nous préparons d’ores et déjà."

Macron Démission !

 Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple.

Appel proposé par l’Assemblée des Assemblées de Commercy.

Il sera ensuite proposé pour adoption dans chacune des assemblées locales.

Source : Reporterre

29/01/2019 | 12 commentaires
Article suivant : « Macron n’a pas gagné la bataille de l’opinion »

Vos commentaires

#1 - Le 29 janvier 2019 à 22h43 par Got , GuÉrande
Non les Gilets Jaunes ne représentent pas le peuple.
S’en revendiquer c’est déjà vouloir mettre en place une dictature rouge ou brune.

Et toujours pas de programme, seulement des revendications contradictoires, ineptes, nous entraînant à coup sûr dans la misère, ou les plus faibles succomberont les premiers sous les dictats ou ego de grandes gueules qui utiliseront des tribunaux populaires, une police populaire pour massacrer leur peuple.
On a déjà vu.
#2 - Le 30 janvier 2019 à 10h43 par breizh44, Pornichet
Bloquer l'économie. Détruire les petites entreprises et leurs emplois. Pénaliser le peuple qu'ils prétendent représenter. Voilà le prétendu programme des GJ. Le peuple n'est pas la foule enragée en gilets jaunes! Le peuple veut pouvoir vivre en paix et de façon civilisée.
#3 - Le 31 janvier 2019 à 12h43 par breizh44, Pornichet
A lire ce manifeste, les GJ revendiquent donc un nouveau monde utopique, et tout de suite s’il vous plaît ! Tout le monde sera à égalité, l’état providence s’occupera de tout, et tout le monde sera payé généreusement sans contrepartie, et surtout sans payer d’impôts pour financer tout ça. Tout (ou rien ?) sera décidé par RIC basé sur l’expertise infaillible « du peuple » autour du zinc des bistrots.
L’existence du monde actuel est, selon eux, entièrement la faute du président Macron qui doit donc démissionner illico. Peu importe s’il a été élu démocratiquement sur un programme qu’il met en œuvre point par point en remplissant ainsi ses promesses électorales. Vive la dictature du prolétariat !
#4 - Le 31 janvier 2019 à 20h30 par Tubif
Macron élu démocratiquement ? par moins de 17% de la population en âge de voter ! Tu parles d'une démocratie.
Ah si c'était au Vénézuela là tu n'irais pas dire que c'est une élection démocratique.
Il faut être clair, nous ne sommes pas en démocratie.
#5 - Le 01 février 2019 à 08h45 par breizh44, Pornichet
@ Tubif : Oui, élu démocratiquement. Bien sûr ! Je ne sais pas d’où vous nous sortez vos 17%. Sans doute trouvé sur les réseaux sociaux et laissé là par les trolls russes. Il n’est pas interdit de rechercher les faits sur internet, au lieu de répéter les mensonges laissés par les ennemies de notre démocratie sur fessebouck et cie. Macron a été élu par les deux tiers des votants au deuxième tour (66.1%). Même si vous comptez tous les abstentionnistes et votes blancs/nuls comme candidat virtuel, Macron a encore une large majorité de 44% contre 22% pour MLP et 34% pour ce fameux candidat des ni-ni.
Il faut être clair : Oui, mille fois oui, nous vivons en démocratie et cela vaut le coup de la défendre bec et ongles ! Il n’y a pas meilleur garant de paix et de liberté !
#6 - Le 01 février 2019 à 19h34 par Lemere
@Breizh44

Je vais vous rassurer, ceux qui sont au comptoir du commerce ont rarement été voter, et continueront à le faire, et je dirai c'est tant mieux.

Le corollaire, c'est que vous ne devez pas avoir peur du RIC, à moins que vous ne soyez un élu de la vieille école .

Que Macron ait mis son programme en œuvre , ce n'est pas pour l'instant un gage de réussite , sinon il n'y aurait personne dans la rue CQFD

Enfin, que Macron ait ajouté à cela une suite ininterrompue de petites phrases assassines, n'est pas fait pour me rassurer.
Conclusion j'ai a cette heure plus peur du gouvernement et de Macron en particulier que de "Jojo le gilet jaune" comme Macron les appelle.

Les foules peuvent être bêtes, le peuple jamais.
#7 - Le 02 février 2019 à 08h30 par michel bailly, Bouguenais
Hélas !!!

Plus que jamais discussions Café du Commerce ... ou des Sports, un lundi matin.

Un constat : Macron ne sait pas faire Président de la République. Il n'a pas, non plus, la stature de Chef d'Etat dont nous avons grand besoin à tous les endroits, en ce moment.

Son road show, en bras de chemises retroussés, est la preuve qu'il s'arrange, rien de moins, de méthodes coworking de start up.

Pathétique, en autre, parce que le Pays n'a rien d'éphémère à l'instar de nombreuses d'entre celles-ci.

Il n'a pas reconnu que les français lui avaient accordé une bienveillance, qu'il a, très vite, confondu en bonne côte de popularité.

Car ... le problème à régler, c'est son comportement, et non pas la politique de réformes.

En premiers lieux, celles portant sur la fiscalité et le pouvoir d'achat ... les deux mamelles causant le plus de soucis au peuple dans son ensemble.

Le reste des revendications giletjaunistes n'occupent que les esprits élitistes parisiens, en continu H 24, sur les chaines d'infos et autres réseaux sociaux.

En tous les cas, 2019 est d'ores et déjà une année catastrophe pour la bonne marche économique, nécessaire à la mise en place de ces deux réformes.

Va-t-il falloir dissoudre l'AN pour en ressortir une majorité resserrée au service des réformes, ou accoucher d'un exécutif d'union nationale ?

L'heure n'est donc pas à l'anti parlementalisme mercantile ...

Ayant accordé, comme beaucoup d'autres, ma bienveillance à Macron, au Gouvernement, à la Majorité parlementaire, sans leur octroyer une surdose de popularité, tout au long des 18 premiers mois du quinquennat, au nom d'un pragmatisme ... Je suis donc déçu à plus d'un titre, comme de nombreuses personnes silencieuses tous les samedis depuis l'année dernière.

Je m'en vais continuer à blablater sur le site consacré au Grand Débat !!!

Bon week end.

Michel Bailly
Bouguenais
#8 - Le 02 février 2019 à 21h42 par breizh44, Pornichet
@ lemere : le RIC est une fausse bonne idée qui rendrait le pays ingouvernable. Le gouvernement ne pourrait plus prendre de décisions bénéfiques à long terme pour l’avenir du pays, mais impopulaires, sans se prendre un RIC dans les dents systématiquement avec des résultats prévisibles. En plus on ne peut pas décider de thématiques complexes en demandant aux gens qui ne disposent même pas de l’expertise suffisante pour en juger de répondre par un simple oui ou non. Il y a de bonnes raisons pourquoi notre république est une démocratie représentative.
Macron met en œuvre son programme, mais ce sont des mesures à long terme. Si l’on commence à voir certains effets positifs déjà (augmentation du pouvoir d’achat moyen de 1,9% en 2018 par exemple), la plupart des effets ne peuvent être visibles immédiatement. Vous pensez sérieusement qu’en 18 mois il peut tout achever ce que ses prédécesseurs n’ont pas fait en plus de 20 ans ? Un peu de patience, s’il vous plaît ! En tout cas il est sur la bonne voie.
Concernant ses petites phrases – sur la forme elles sont peut-être parfois un peu regrettables, certes, mais sur le fond elles sont pleines de vérité. Elles ne sont certainement pas une raison valable pour demander sa démission.
#9 - Le 04 février 2019 à 10h17 par Lemere
@Breizh44

Augmentation du pouvoir d'achat de 1.9% !

Soit 40 eur de plus par mois au1/02 quand dans le même temps Inflation Moyenne sur 2018 : 1.8 % L'inflation moyenne sur les 12 mois de l'année 2018 est finalement de 1.85%. L'inflation est donc en nette augmentation par rapport à 2017 (1%) et 2016 (0.2%). Pour 2019 l'inflation est pluôt prévue en baisse vers un niveau de 1.5%

Soit une augmentation juste pour survivre.

Et la nous parlons de ceux qui travaillent.
Laissez moi vous rappeler que les retraitée ont perdu 1,7% qui ont donc quelque part "financé" l'augmentation citée plus haut.
À moins que cela ne soit la compensation de la perte due à l'abandon de l'ISF ?

Cette gymnastique financière est pire que ce qu'ont fait ses prédécesseurs.

Et pour le reste c'est tout ce que vous avez á me proposer ? 18 mois pour un exercice comptable!
Rien sur l'aspect constitutionnel , rien en matière de santé , rien en matière de défense , rien en matière de culture ( le pass -24 ans n'entre en vigueur que maintenant et on doit donc attendre encore pour voir si positif)
Rien en matière de sécurité routière qui soit si différent de ses prédécesseurs . Une baisse de la vitesse justifiée aujourd'hui par le premier ministre par un arrangement avec les chiffres.
Chiffres qui risque forme hélas de lui jouer des tours d'ici quelques semaines.

Alors non vous ne m'avez pas convaincu. Mais continuez d'essayer à moins qu'à votre toir vous n'ouvriez les yeux . Peut être le GRAND DÉBAT le fera-t-il ?
Car vous avez remarquez que si vous êtes contre le RIC, le Président semble prêt à en faire un lors des Europennes !
#10 - Le 04 février 2019 à 14h55 par michel bailly, Bouguenais
Bonjour,

Le Grand Débat ?

Selon les informations début du week end dernier :

1) samedi = 500 000 contributions enregistrées dont 200 000 non retenues, selon sources d'infos médias audiovisuels.
2) dimanche = 600 000 selon l'un des ministres en charge de l'animation du DB devant caméras et micros médias tv.

Ce matin, de la part d'un éditorialiste du journal Les échos :
55 000 contributions enregistrées sur le site dédié au DB, au 03/02/2018. Info via mon abonnement.

Points de repères quant à l'importance accordée à ce DB :

45,5 millions d'électeurs inscrits au 01/03/208 ... concernés à ce titre.

600 000 maxi présentées au nombre de contributions enregistrées auxquelles il nous faut rajouter 9000 manuscrites, soit - 1,5% du nombre d'électeurs.

Revenons donc à l'essentiel :

1) Justice fiscale ; 10% des ménages payent 70% de l'IR.
2) Retour du pouvoir d'achat tout simplement.
3) Retour à l'ordre républicain au delà des postures du Ministre de l'Intérieur d'aujourd'hui.

Inutile de bavasser sur les institutions, du nombre de parlementaires et leurs coûts (+/- le prix d'une baguette /an/hab.).

Pas plus à tenir conversation sur la nécessité d'un RIC.

La constitution fait état de 3 référendums dans ses textes : RIP en 2008, Référendum législatif (art 11), Référendum constituant (article 89) + le référendum décisionnel local.
A faire fonctionner ... de toute évidence.

Quant à l'idée que Macron a soufflée aux oreilles courtisanes ... ?

Un référendum, tenu le même jour que le scrutin des européennes, traduit, une fois de plus, la panique face à de probables déconvenues du résultat de ce scrutin.

Alors quid de l'enjeu européen en mélangeant les torchons et les serviettes.

Ainsi ce sera pire avec le "restant à dégager"en 2020, lors des municipales.

Macron met tout en place pour rester seul et ne pas être emm....... le restant du quinquennat.
Avant d'entamer le 2ème, seul contre ... personne !!!

Michel Bailly
#11 - Le 05 février 2019 à 09h55 par Lemere
@Michel Bailly

Effectivement L'enfumage n'a jamais été aussi Gros et flagrant.
Consternante la communication et en particulier l'affichage du coût des institutions. Aucun détail sur le calcul et pourquoi en parler vu le ridicule de la somme.
Meme dans des grands groupes privés on aurait eu le droit de passer cette somme dans du divers.
Du coup on n'y croit pas à ce montant et par conséquent on ne croit pas non plus au reste.
Résultats une communication qui se retourné contre les communicants . Au fait combien coûtent-ils tous ceux-là pour un boulot raté?
Mais revenons à la conclusion de votre commentaire, je crains hélas que vous ne vous trompiez . En effet sauf á ce que Macron fasse plus de 50% lors du premier tour il y aura toujours deux candidats au 2 eme tour. Et en ce qui me
concerne sauf á ce que Macron change de cap, je n'irai pas revoter pour lui.
#12 - Le 05 février 2019 à 13h55 par michel bailly, Bouguenais
@ Lemerre

Tout d'abord, merci d'avoir prêté attention à mon propos.

Combien nous coûtent-ils, les parlementaires ?

Sénateur : 4,15€/hab/an
Député : 8,50€/hab/an.

Soit : 12,65€/hab/an(1,05€/hab/mois, le prix d'une baguette).

Mais encore ?

Budget A.N. 2018 : 567 millions €.
Budget Sénat 2018 : 339 millions €.

En parcourant les lignes budgétaires de ces deux assemblées, nul doute qu'il y a des économies à réaliser dans leurs sections fonctionnements.

Ces deux budgets sont à comparer avec celui de la ville de Nantes 2018 (ne pas confondre avec la Métropole) : 461 millions €.

Vous me permettrez de penser que l'urgence de réformes, à la lecture de ces chiffres, ne pourra s'agir de baisser le nombre de parlementaires, si ce n'est alimenter quelques brèves de comptoirs empreintes de démagogie.

Quant à la conclusion de mon commentaire que vous commentez, certes avec courtoisie, il ne s'agissait que d'un propos imagé. Le rien évoqué n'est, toutefois, que le reflet des oppositions républicaines d'aujourd'hui.

Macron, de façon arrogante, en profite mais attention au retour de bâton fourbi par d'autres ... avec les abstentionnistes, sans oublier les bulletins et blancs sortis des isoloirs ... Le giletjaunisme, en somme !!!

Bon après midi.

Michel Bailly

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter