www.media-web.fr

UMP et UDI ne votent pas le vœu de « réunification » de la Bretagne à Rennes

Le conseil régional de Bretagne a adopté ce jeudi soir 17 avril un vœu en faveur de la « réunification » avec la Loire-Atlantique et d'une Assemblée de Bretagne.

Compte tenu des « perspectives de modernisation territoriale de la France ouvertes par le président de la République », le conseil régional de Bretagne « acte le fait que ces perspectives ouvrent une opportunité historique en faveur de la réunification de la Bretagne historique ».

La Bretagne historique  (Côtes d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan), inclut aussi la Loire-Atlantique, actuellement en Pays de la Loire.
Le vœu propose de favoriser « une meilleure lisibilité de l'action publique en Bretagne » également d'établir « un état des lieux et une analyse objective des conséquences engendrées par une Assemblée de Bretagne préfigurant un nouveau modèle d'administration territoriale ».
 
Sans UMP-UDI
Le vœu a été adopté par la majorité régionale (PS, Bretagne écologie et Union Démocratique Bretonne -régionaliste-) ainsi qu'EELV.
L'opposition UMP-UDI s'est abstenue,elle se dit pourtant favorable à la réunification.
 

18/04/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Un véritable raz de Bretons pro réunification à Nantes »
Article suivant : « Neopolia Rail remporte un contrat série avec Alstom Transport »

Vos commentaires

#1 - Le 18 avril 2014 à 16h46 par Grand Ouest
Il faut une plus grande région qui fasse abstraction d'un ancien territoire historique trop emprunt de régionalisme (pourquoi pas un Front Régional maintenant?)
Les Pays de la Loire avec le 44 ont aussi une histoire et développés au cours des dernières décennies des relations qu'il serait improductif d'ignorer.
Donc regroupons la Bretagne et les PDL dans un région Grand Ouest.
#2 - Le 20 avril 2014 à 11h12 par FRANCOIS Michel, Saint-herblain
La réunification de la Bretagne n'est pas sa mise sous frontières.
Les coopérations que certains présentent aujourd'hui comme une alternative à cette réunification resteront évidemment possibles ! Mais leur cadre n'imposera plus aux habitants de la Loire-Atlantique de rompre avec l'Histoire et l'identité qui, peut-être, ne suffisent pas à définir une région, mais n'y sont pas de trop.
#3 - Le 20 avril 2014 à 11h15 par FRANCOIS Michel, Saint-herblain
Quant au "Grand-Ouest", il met en faisceaux deux routes de Paris, qui resterait au centre du dispositif des transports centralisés, à l'origine de l'extraordinaire déséquilibre Paris-Province...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter