www.media-web.fr

Travaux de restauration au château de la Motte Glain (44)

La tour escalier et le châtelet du château de la Motte Glain ont été restaurés à travers deux phases de restauration lancées en 2012 par les propriétaires M. et Mme de Lezardière, avec le soutien scientifique et financier de l’Etat, la Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire sous la maîtrise d’oeuvre de Pascal Prunet, architecte en chef des monuments historiques.

Historique :

Le château de la Motte-Glain, situé sur la commune de la Chapelle-Glain, est issu de plusieurs phases de construction depuis le 12ème siècle, dont la plus notable est celle du 15ème siècle par le maréchal de Gié, Pierre de Rohan. L’ensemble est une importante résidence rurale, située à vingt kilomètres au sud de Châteaubriant à proximité de la limite de l’ancien duchéde Bretagne. Il est pourvu de tous les aménagements nécessaires à la vie d’une résidence seigneuriale et à la gestion d’un grand domaine ainsi que des éléments nécessaires à sa protection. Vendu en 1635 à Michel le Lou, conseiller au parlement de Bretagne, le château appartient encore à ses descendants. Le château fut peu entretenu au 17e siècle n’étant plus habité par les propriétaires jusqu’à la seconde moitié du 18e siècle.

Il a été inscrit monument historique le 7 janvier 1926. Le logis seigneurial et la chapelle ont été classés le 6 juillet. Il est ouvert au public et propose des salles à la location pour diverses manifestations.

Travaux de restauration :

Les propriétaires actuels ont entrepris deux phases successives de conservation et de restauration de leur édifice, sous la direction de monsieur Pascal Prunet, architecte en chef des monuments historiques. La première phase a consisté, en 2012, à restaurer la tour d’escalier carrée du 15e siècle,dont l’état sanitaire était très préoccupant, avec notamment d’importants problèmes de stabilité.

L’opération estimée à 640 000 € a été aidée financièrement par l’État au taux de 50 %.

La deuxième phase prévue en deux tranches de travaux a permis le sauvetage du châtelet d’entrée  situé au Sud, accès principal du château, et de son chemin de ronde en pierres de taille ouvragées en encorbellement sur l’entrée. Ces deux éléments étaient confortés par des étaiements depuis 2000 avec la menace de chute de pierre sur le public. Cette deuxième opération de 657 000 € a été soutenue à 40 % par l’État.

08/07/2017 | 0 commentaire
Article précédent : « Lutte contre la prostitution en Loire-Atlantique »
Article suivant : « Le Département lance une navette gratuite pour les cyclistes sur le pont de Saint-Nazaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter