www.media-web.fr

Toujours plus de sang !

L’EFS (Établissement Français du Sang) organise régulièrement des collectes sur notre territoire. L’une des dernières en date dans le Sud Loire s’est déroulée le lendemain de Noël à Saint-Michel-Chef-Chef.

Flux tendu malgré 3 millions de dons en 2010

L’on ne sait pas fabriquer du sang ; chaque jour l’équivalent de 10 000 dons sont indispensables pour répondre aux besoins et comme chaque fin d’année, la situation reste très tendue sur les réserves avec une consommation en produits sanguins soutenue.
Les fêtes de fin d’année sont toujours une période critique, les donneurs de sang sont moins mobilisés, pourtant la demande est encore plus grande (+ 3%) en concentré de globules rouges ; soit l’équivalent de 90 000 dons.
Pourquoi le besoin est-il en augmentation ? Trois facteurs principaux sont en cause : Les progrès thérapeutiques dans le traitement de certains cancers, une meilleure prise en charge de maladies chroniques nécessitant des transfusions régulières comme la thalassémie (maladie du sang) et l’allongement de la durée de vie.
(L’on est passé de 32% à 38% de patients transfusés de plus de 80 ans de 2005 à 2010).
Il faut aussi noter le rôle fondamental de la transfusion en cas d’hémorragies, liées par exemple à un accouchement, lors d’une intervention chirurgicale, suite à un accident ou de soins à de grand brûlés.

Seulement 4% de donneurs

Si un million de personnes sont soignées chaque année par le don du sang, seulement 4% de la population en âge de donner (18/70ans) se rend sur un lieu de collecte.
Bien sûr, les « vieux donneurs «  répondent présent à chaque collecte ou appel d’urgence (reçu parfois par SMS) ; mais, le don du sang est limité, 4 dons pour les femmes et 6 pour les hommes par an avec un délai de 8 semaines entre chaque don. Il existe aussi d’autres critères comme le poids (minimum de 50 kg).
La durée de conservation des produits sanguins, qui ne peuvent pas se congeler, est réduite : 42 jours pour les globules rouges, 5 jours pour les plaquettes.
S’il existe 153 sites fixes de prélèvements en France, l’essentiel des poches de sang récoltées provient des 40 000 collectes mobiles qui se déroulent dans des camions aménagés et dans des salles municipales.
L’Établissement français du sang collecte tous les types de sang. Car contrairement à des idées reçues, la poche de sang collectée ne va pas être utilisée «  telle quelle ». Les trois principaux composants sanguins sont séparés ; il s’agit des plaquettes, du plasma et des globules rouges. Le plasma permet par exemple de préparer des traitements pour soigner les hémophiles.
Seulement 10% des personnes qui veulent faire un don présentent une contre-indication, un ajournement temporaire dans ¾ des cas. L’EFS applique également une loi de janvier 2009 fixant les critères de sélection des donneurs, en sont exclus les hommes ayant eu ou ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes.

Un parcours de santé

Le circuit est bien rodé, le donneur, nouveau ou pas,  passe par une inscription de prédon, il est ensuite vu par un médecin qui s’assure que le don est sans danger pour le donneur comme pour le receveur.
Le prélèvement est effectué par un (e) infirmier (e) ; des tubes échantillons sont d’abord prélevés au fin d’analyses, puis se déroule le prélèvement lui-même ; d’une durée de 10 minutes environ, le volume prélevé est de 400 à 500 ml selon la masse sanguine.
Vient ensuite la collation, elle est proposée systématiquement et fortement conseillée ; car, même si le sang se reconstitue rapidement, il faut manger et boire après un don et éviter des efforts dans les heures qui suivent.

Les donneurs de Saint-Michel-Chef-Chef

La salle Beauséjour se remplit petit à petit, même le lendemain de Noël ; il faut dire que l’amicale des donneurs de sang est particulièrement active. L’association présidée par Michel Ferré a enregistré 471 dons en 5 collectes sur les 12 derniers mois.
Parmi les membres de l’association, nombreux sont les diplômés des « 25 ans de dons » ; sur le choix de la date, Michel Ferré explique : « Oui, on fait une collecte le lendemain de Noël, c’est mieux que la veille ; celle qui marche le plus est celle réalisée l’été avec les estivants ».
Avec 33 années d’existence, les donneurs de sang michelois (80 personnes) voient toujours l’arrivée d’un bon œil de nouveaux donneurs, « surtout avec la limite d’âge ».
Les bénévoles, appelés «  agents de collations » se pressent autour des donneurs. Ils leur offrent sandwiches, viennoiseries, fruits, café, thé et le verre de vin rouge… très traditionnel dans la confrérie des donneurs de sang. Ils surveillent aussi d’un œil attentif les personnes qui viennent de donner.
Marika (sur la photo) semble en pleine forme « ça fait des siècles que je donne mon sang ; je viens du milieu médical (aide-soignante) ; je n’ai jamais eu d’appréhension particulière». Une « genre rebelle » , « Lorsqu’on me disait de ne pas regarder (la seringue), je regardais… ».
Un peu moins fringuant, Steve, la trentaine, termine sa collation : « Je donne mon sang depuis deux ans, belle-maman travaille ici comme bénévole, alors… » Lui, non plus n’a pas eu de craintes particulières la première fois, et puis « C’est un acte normal de donner son sang ».

Les membres de l’association se retrouveront pour un  concours de belote le 22 janvier, la prochaine collecte se déroulera  le 28 février (16h30/19h30) toujours à la salle Beauséjour de Saint-Michel-Chef-Chef.

Pratique :

Pour connaître un lieu de collecte près de chez vous www.dondusang.net (rubrique où donner)
L’association pour le don du sang bénévole a son siège social à la mairie de Saint-Michel-Chef-Chef.


 

Auteur : JRC | 27/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Beaucoup de bruit pour rien »
Article suivant : « Slam : quand la plume libère les maux »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter