www.media-web.fr

Stéphane Le Foll à Préfailles « on redressera le pays, on a confiance »

À Préfailles Stéphane Le Foll ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la Forêt et porte-parole du gouvernement a évoqué le vote de confiance de mardi prochain en rappelant que les députés ont été élus sur un projet collectif et qu’il ne peut y avoir de choix individuels. « Nous ne réussirons que collectivement »
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll

Malgré les difficultés, les socialistes arrivent toujours à se mobiliser. Ils étaient aussi nombreux cette année que l’an dernier à la Fête de la rose à Préfailles. Johanna Rolland maire de Nantes, Philippe Grosvalet président du conseil général, Monique Rabin députée, sont venus en cette journée ensoleillée de bord de mer à la pointe Saint Gildas (Préfailles - 44) partager les échanges entre socialistes sur la situation de la France.

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement a marqué de son empreinte ses échanges, dans un discours de conviction.

« Tout ce que nous avons oublié »

Johanna Rolland maire de Nantes
Johanna Rolland maire de Nantes

« Dans la situation économique difficile que nous traversons, j’entends trop souvent que la France régresse, que nous allons être rétrogradés, ça m’agace, La France ne connaît pas la croissance que nous souhaitons, la France connaît aujourd’hui une inflation qui est trop faible mais la France est parfaitement dans la moyenne de ce qui se passe en Europe. Nous ne sommes pas dans la récession, nous n’avons pas connu des crises aussi profondes que dans d’autres pays. »

Stéphane Le Foll a regretté : « au cours de la préparation de la présidentielle nous n’avons pas assez mesuré ce qu’était l’impact de la zone euro sur les choix que nous pouvions faire. La crise de la zone euro était plus profonde que ce que nous avons pu anticiper. Certains disaient que la Grèce allait quitter la zone euro, qu’ensuite ce serait le Portugal, puis l’Espagne, puis à terme l’Italie et la France. Marine Le Pen a même annoncé la fin de la zone euro. Il a fallu redresser la zone euro, créer l’union bancaire, il a fallu restructurer des choses et ça a pris du temps, on ne s’est pas assez expliqué sur le sujet pour que l’on se fasse aujourd’hui accuser à tort ».
Le ministre de l’agriculture a rappelé la bataille qui est menée sur la croissance et « qui doit changer la manière dont on doit aborder le projet européen. »

« On a déjà oublié tout ce que nous avons fait par exemple sur les questions fiscales, le bouclier fiscal, qui se souvient que Madame Bettencourt touchait un chèque de 30 000 euros ? Personne ne dit que l’impôt sur les grandes fortunes a été rétabli, personne ne dit qu’une tranche supplémentaire de 45 % a été faite pour les plus gros revenus. »

Stéphane Le Foll a expliqué qu’au sein de la gauche, il y avait un débat « le sérieux budgétaire est une politique d’austérité, ceux qui disent ça je les invite à aller voir au Portugal, en Espagne en Grèce. » Le ministre n’a pu s’empêcher de tacler Jean-Luc Mélenchon qui préconise de ne pas rembourser les emprunts : « ça, ça vaut quand on n’a pas d’emprunt à faire. »

Collectif

Le ministre a martelé que sur les valeurs de solidarité, de liberté, la laïcité respectée « nous n’avons pas changé.
Le ministre a rappelé à l’ordre, ceux qui pourraient déraper. « On finira par perdre tous ensemble si on n’agit pas de manière collective. »

Près de 500 militants socialistes à Préfailles
Près de 500 militants socialistes à Préfailles
Auteur : JBR | 14/09/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Une secrétaire comptable freelance pour les PME-PMI »
Article suivant : « La Manif pour tous recrute des parents "es-pions" pour les établissements scolaires de Loire-Atlantique »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter