www.media-web.fr

Situation COVID-19 en Bretagne et Pays de la Loire

Le 25 mars 2020
Les Pays de la Loire sont très proches désormais du seuil épidémique (10 cas pour 100 000), soit 9,80 en PDL. Deux départements (la Sarthe/13 et la Loire Atlantique/11,36) ont d’ores et déjà atteint le seuil.

Notre région reste encore parmi les régions où l’incidence cumulée est parmi la plus basse de France métropolitaine. Le virus circule de façon très active en PDL, mais moins intensément que d’autres (Grand est, Corse, IDF, HDF). Néanmoins la vague épidémique touchera aussi notre territoire dans les prochains jours.

C’est pourquoi chaque jour compte pour anticiper et s’assurer que les formes sévères et graves en établissements de santé (public et privé), les formes modérées (près de 85 %), par les professionnels de santé du premier recours et que la protection des personnes fragiles soient effectives pour les accompagner et les soigner dans notre région et sur l’ensemble du territoire dans les meilleures conditions possibles.

Pour permettre aux professionnels de santé, du médico-social et du social d’agir au mieux, il est très important que chacune et chacun d’entre nous, respecte et applique les mesures barrières et les consignes de restriction sociale, mesures essentielles et vitales qui ont pour objectifs prioritaires de prévenir et de limiter la circulation du virus sur le territoire national et en PDL et de faire en sorte que notre système de santé ne soit pas saturé (l’objectif est de « tasser et de lisser » l’impact de la vague épidémique au maximum).

Sauf, si votre travail est essentiel à la vie de la nation, le meilleur traitement est de rester chez soi et pour tous de respecter les gestes barrières.

379 cas confirmés par diagnostic biologique (PCR) 106 retours à domicile

66 personnes en réanimation :

49 patients #Covid19 confirmés et

17 patients, en attente de résultats, mais nécessitant une prise en charge en réanimation.

17 personnes décédées (75 ans et plus) une personne au CH de Laval, deux au CH de Saumur, une au CH du Mans, une au CH Loire Vendée Océan, quatre au CHU d’Angers , trois au CHU de Nantes , quatre à l’hôpital privé du Confluent (44) et une personne décédée dans les Hauts de France , mais résidant en Maine et Loire.)

Des données syndromiques plus complètes seront données  demain, en complément.

Bretagne Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital

103 en hospitalisation conventionnelle

38 en service de réanimation

12 en soins de suite et réadaptation

99 retours à domicile

28 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 603, ainsi impartis :

206 personnes résidant dans le Morbihan

143 personnes résidant dans le Finistère

135 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

47 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

24 personnes ne résidant pas en Bretagne

48 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Prévention santé : interaction Covid 19 et tabac 

L’épidémie de Covid-19 amène à s’interroger sur les interactions entre l’infection et les consommations de substances psychoactives. 

Il ressort que :

- la consommation régulière de produits inhalés (tabac, cannabis, cocaïne, crack, etc.) augmente le risque d’infection et de forme sévère ;

- chez certains, de telles consommations sont responsables d’une toux qui par elle-même favorise la transmission du virus à son entourage, y compris en cas d’infection sans symptôme ;

- le fait de partager une cigarette, un dispositif de vapotage ou tout autre produit ou matériel peut favoriser les contaminations ;

- enfin, le confinement pourrait également augmenter l’exposition passive de l’entourage au tabac ou à la fumée d’autres produits.

En cette période d’épidémie, il est important de :

- veiller à protéger vos poumons et ceux des personnes qui vivent avec vous ;

- ne pas partager les cigarettes ou tout autre produit/matériel ;

- vous laver les mains avant et après toute consommation.

Par ailleurs, il est recommandé aux fumeurs qui sont en cours de traitement de substitution nicotinique de contacter leur médecin traitant ou la pharmacie afin d’organiser la continuité de suivi et de traitement. 

En cas de questions ou de difficultés sur la consommation ou la démarche d’arrêt pendant cette période de confinement, le service d’aide à distance "tabac-info-service" reste actif : www.tabac-info-service.fr / 39 89 

25/03/2020 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter