www.media-web.fr

Sénatoriales : Les candidats La République en Marche pour les 4 départements renouvelables dans le Grand Ouest

La commission nationale d’investiture de La République En Marche a désigné ses têtes de liste pour les 4 départements du Morbihan, de la Loire-Atlantique, du Maine et Loire, et de la Mayenne. Les Sénateurs sont renouvelables par moitié tous les 3 ans. L’élection aura lieu le 24 septembre.

LOIRE-ATLANTIQUE

Bernard MORILLEAU 63 ans Maire de Sainte-Pazanne

MAINE-ET-LOIRE

Emmanuel CAPUS (LR ex UMP) 43 ans Adjoint aux Finances de Christophe Béchu maire d’Angers

Marie-Claire STAREL  (LREM) maire déléguée de Saint-Crespin-sur-Moine

MAYENNE

Valérie HAYER 31 ans  conseillère départementale et conseillère municipale à Saint-Denis-d’Anjou,  collaboratrice de Jean Arthuis.

 Michel ANGOT 71 ans, maire de la ville de Mayenne divers gauche

MORBIHAN

Jean-Pierre LEROCH  71 ans  Ancien député-maire de Pontivy, conseiller régional,

Les tractations se poursuivent pour compléter les listes des candidats. 

La candidature d’ Emmanuel CAPUS dans le Maine et Loire, fait beaucoup de bruit chez les LR, « Christophe Béchu et Emmanuel Capus qui se barrent de la droite », résume Jean-Charles Taugourdeau, président de la Fédération LR de Maine-et-Loire dans une déclaration au Courrier de l’Ouest. « Qu’on ait envie d’aller vers En Marche pour x motifs, soit. Mais qu’on le fasse en critiquant le parti d’où l’on vient pour ce faire, non. Ce n’est ni nécessaire, ni suffisant ». « Dire aujourd’hui, comme Emmanuel Capus, que "si Macron échoue, les Français auront droit à un face à face Mélenchon-Le Pen", c’est juste déclarer qu’on ne croit plus en rien, qu’on ne croit pas en l’avenir ».

03/08/2017 | 1 commentaire
Article précédent : « Sénatoriales : Une nouvelle liste menée par Dominique Année en Loire-Atlantique »
Article suivant : « Sénatoriales Loire-Atlantique : Joël Guerriau sera de nouveau candidat »

Vos commentaires

#1 - Le 05 août 2017 à 12h22 par Lemere
"si Macron échoue, les Français auront droit à un face à face Mélenchon-Le Pen"

C'est oublier qu'en mai, la droite avait un candidat condamné à la mort politique, et à gauche un parti éclaté par les trahisons.
Ils ont quatre ans pour se refaire, et proposer une alternative à ce mouvement politique sans idéologie , qu'est LREM. Le pseudo pragmatisme n'arrangera rien à ce qu’attendent les Français : Une politique sociale plus juste. Que les fruits de la croissance de ces 30 dernières années ( une génération) soient redistribués. Car depuis 30 ans à l'exception de 1993 et 2009, la croissance reste positive. Avec comme conséquence que le capital déposé par certains a pratiquement doublé. Quand d'autres, sans capital et sans héritage, ont vu leur revenus stagner voir baisser si on considère l'inflation.
Alors aujourd'hui, voir la diminution des APL, une moindre protection de l'emploi, et une augmentation CSG, et " en même temps" une refonte de l' ISF, n'incite pas à renouveler le vote Macron . Et ce n'est pas la menace Mélenchon-Le Pen qui y changera grand chose en 2022 ( d'ailleurs seront-ils toujours là ? )
Alors M. Capus trouvez autre chose ! Des idées nouvelles à défaut de candidats nouveaux!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter