www.media-web.fr

Sécurisation de l'approvisionnement en eau potable de l’Ouest de la Loire-Atlantique

Les trois intercommunalités, Cap Atlantique, la CARENE Saint-Nazaire agglomération et Nantes Métropole, ont décidé de réaliser et de financer ensemble les ouvrages de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du nord-ouest de la Loire-Atlantique.

Le secteur Nord-Ouest du département (de Saint-Herblain à la Presqu’île de Guérande) compte le plus grand nombre de collectivités et les besoins en eau potable y sont les plus importants. En 2005, une étude du « Schéma Départemental de Sécurisation de l’Alimentation en Eau Potable de la Loire-Atlantique » a conclu à un déficit de ressource en jour de pointe à l’horizon 2020-2025. Une situation que peuvent particulièrement connaître les territoires de la CARENE et de Cap Atlantique durant la période estivale. Ainsi, en s’appuyant sur les ressources de Férel, de Campbon et de Nantes Métropole, un programme d’actions a été défini, avec les aménagements suivants :
- renforcement du réseau d’adduction d’eau potable par une nouvelle
- canalisation entre la station de stockage et de surpression de La Contrie à Nantes, et le réservoir de la Plaudière à Campbon ;
- renforcement des capacités de pompage de Nantes Métropole à la Contrie ;
- renforcement des capacités de stockage et de pompage de l’usine élévatoire de Sainte Anne à Vigneux de Bretagne ;
- création d’une nouvelle liaison entre le réservoir de la Plaudière à Campbon et le Truchat à La Baule pour sécuriser et renforcer l’alimentation de la CARENE et de Cap Atlantique.
Tous les nouveaux tracés ont été établis en évitant au maximum les zones urbanisées ou urbanisables, ainsi que les zones protégées et sensibles et en cherchant à les rendre communs avec les réseaux souterrains existants.

Le financement

Le coût total des opérations est estimé à 55 583 000 € HT. La participation de Nantes Métropole est estimée à 6.800.000 € HT, celle de la CARENE à 38 683 000 € HT et enfin celle de Cap Atlantique à 10 100 000 € HT. Ces montants sont définis sur la base des conditions économiques de janvier 2010. Après actualisation, le montant global de l’opération est estimé à ce jour à environ 61 millions d’euros HT.

Le planning
Après les phases d’études et d’enquête publique, la phase travaux va s’échelonner entre 2014 et 2017 :
2014 : construction de la station de pompage de Vigneux-de-Bretagne ;
2015 : construction de la station de pompage de Nantes et pose de nouvelles canalisations entre les réservoirs de la Plaudière à Campbon  et Trignac ;
2016 : pose de nouvelles canalisations entre le réservoir de la Plaudière à Campbon et station de stockage et de surpression de La Contrie à Nantes ;
2017 : pose de nouvelles canalisations entre Trignac et le Truchat à La Baule.

Une interconnexion pour Cap Atlantique

Le schéma départemental de sécurisation de l’alimentation en eau potable a défini les opérations nécessaires à l’approvisionnement en eau au niveau départemental.
Pour CAP Atlantique, les besoins du jour moyen de pointe sont évalués à 40 000 m3/j à l’horizon 2030-2035. En cas de problème à l’usine de Férel, l’usine de Campbon nous fournit 30 000 m3/j à partir de la liaison Campbon-Férel. Dans cette perspective, c’est l’usine de Sandun qui doit produire les 10 000 m3/jour manquants.
L’alternative à ce fonctionnement par Sandun, est une interconnexion avec Nantes Métropole qui dispose avec ses pompages en Loire d’une ressource très abondante. Cette interconnexion permet de disposer d’un débit de 600 m3/heure garantissant ainsi largement les 10 000 m3/j nécessaires.

La comparaison du coût global de l’interconnexion et de l’usine de Sandun conduit sur 50 ans, met en évidence des coûts sensiblement identiques de l’ordre de 14 à 15 euros par an sur une facture de 120 m3. Mais au-delà de l’aspect purement financier, la solution d’interconnexion avec Nantes offre une perspective pérenne non seulement de la sécurisation du territoire de CAP Atlantique mais également une diversification des sources d’approvisionnement particulièrement importante dans le cadre du développement du territoire de CAP Atlantique. L’interconnexion offre en effet une possibilité d’approvisionnement à 600 m3/h, soit potentiellement jusqu’à 14 400 m3/j et plus de 4 millions de m3 à l’année.

L’usine de Sandun est quant à elle alimentée par un bassin versant de petite taille qui limite grandement sa capacité de production annuelle. Elle produit 500 m3/h, 10 000 m3/j et 1.2 million de m3 en période favorable. 
Pour l’interconnexion, le coût des ouvrages de sécurisation (poste de surpression, réservoir, canalisations…) est estimé à 55 583 000 euros HT. Après discussions approfondies, une participation de CAP Atlantique de 10 100 000 euros HT a été fixée. La participation finale sera ajustée en fonction du coût réel de l’opération et réduite en fonction des subventions qui auront pu être obtenues. Les subventions sont attendues du conseil général de Loire-Atlantique et de l’agence de l’eau Loire Bretagne.

Grâce à la convention, CAP Atlantique pourra ainsi disposer d’un débit de 600 m3/h d’eau potable en provenance de Nantes avec un engagement d’achat d’un minimum de 1 300 000 m3/an au prix de 0.555 euros HT/m3.

Un grand chantier pour la CARENE

Compte tenu que la pose de nouvelles canalisations concerne en grande partie le territoire desservi par sa régie communautaire, la CARENE apporte la plus forte contribution à ce programme de travaux : précisément 38,6 millions d’euros HT.
Dans cette même logique, elle va assurer la maîtrise d’ouvrage d’une grande partie du tracé et des constructions nouvelles. Ainsi, l’Agglomération va prendre en charge :
La construction d’une station de pompage de 1 330 m3/h et d’une citerne de stockage de 3 000 m3 à Vigneux-de-Bretagne ;
La pose de nouvelles canalisations entre Sainte-Anne à Vigneux-de-Bretagne et la Plaudière à Campbon ;
La pose de nouvelles canalisations entre la Plaudière à Campbon et le Truchat à La Baule.
A travers la convention, la CARENE s’engage également à garantir la fourniture d’eau à Cap Atlantique, pour un volume annuel de 1,3 million de m3.

Actuellement, trois ressources pour 17 millions de m3 d’eau

Depuis 2002, la CARENE est en charge de l'alimentation en eau de syndicats hors territoire et des dix communes de l’agglomération. Soit 17 millions de m3 d'eau par an produits, transportés sur 856 km de canalisation et distribués à 60 000 abonnés et à 33 industriels. Pour pouvoir assurer ce service vital aux habitants et aux entreprises, la CARENE bénéficie aujourd’hui de plusieurs gisements :
La nappe phréatique de Campbon, tout d’abord. Ce gigantesque réservoir naturel souterrain de 100 millions de m3 d'eau couvre une superficie de 24 km2, sous les communes de Campbon, Quilly, Guenrouët et Sainte-Anne-sur-Brivet. Une nappe précieuse, car cette eau est d'une bonne qualité. Une des principales missions de la CARENE, qui gère l'unité de traitement de l'eau de Campbon, est de maintenir cette qualité en assurant un périmètre de protection contre tout risque de pollution, qu'il soit d'origine agricole, domestique, industrielle, artisanale...
La CARENE achète également plusieurs millions de m3 par an, à l'unité de traitement de l'eau de Férel. Située précisément au village du Drézet en amont du barrage d'Arzal, cette installation assure environ 25 % de l'approvisionnement en eau de l'agglomération. Cette eau subit sur place plusieurs étapes de traitement et de désinfection avant de devenir potable et d’être distribuée.
Enfin, la CARENE a recours à l'eau de Nantes : elle fait appel alors à l'unité de potabilisation qui se situe à la Roche, avec une prise d’eau en amont de Nantes, à Mauves-sur-Loire.

 

La convention

- l’engagement de la CARENE d’acheter à Nantes Métropole, a minima 3 600 000m3, et pour CAP Atlantique 1 300 000m3
- l’engagement de Nantes Métropole de vendre l’eau à 48 centimes le m3 (prix valeur juillet 2011
actualisable) ce tarif permettant à cette dernière d'équilibrer ses comptes, sans bénéfice, ni déficit prévisibles.
Nantes Métropole assurera la maîtrise d’ouvrage de la station de la Contrie à Nantes et de la canalisation entre la Contrie à Nantes et Sainte Anne à Vigneux de Bretagne.
Les travaux sur les réseaux Contrie / Vigneux et de la station à la Contrie se dérouleront de 2016 à 2017.
La CARENE assurera la maîtrise d’ouvrage de la station et de la citerne de Sainte Anne à Vigneux de Bretagne, de la canalisation entre Saint Anne à Vigneux de Bretagne et la Plaudière à Campbon et de la canalisation entre la Plaudière à Campbon et le Truchat à La Baule. CAP Atlantique assurera la maîtrise d’ouvrage de l’installation de Sandun à Guérande.
Cette opération est estimée à 55 583 000 € HT : NANTES Métropole (6.800.000 € HT) - CARENE (38 683000 € HT) - CAP Atlantique (10 100 000 € HT). Nantes Métropole finance la section comprise entre la Contrie à Nantes et Saint Anne à Vigneux-de-Bretagne à hauteur de 45% car cette section et son dimensionnement permettent de renforcer la sécurisation d’alimentation en eau potable de l’agglomération. Des subventions seront sollicitées auprès des financeurs potentiels (Agence de l’eau Loire Bretagne, Conseil Général de Loire-Atlantique, …).
Nantes Métropole pilote la politique publique de l’eau de manière globale sur les aspects eau potable, assainissement des eaux usées et pluviales et restauration des milieux aquatiques c'est-à-dire sur l’ensemble du Cycle de l’Eau. Nantes Métropole s’est fixé 5 objectifs prioritaires :
1 – Assurer la sécurité et la continuité de l’alimentation en eau potable des habitants
2 – Garantir la qualité de l’eau potable fournie aux habitants
3 – Assurer l’efficience du service public pour un prix de l’eau maîtrisé
4 – Etre acteur de la gouvernance de l’eau, à tous les niveaux
5 – Participer au développement durable et au Plan climat
Nantes Métropole entretient 3100 km de réseaux, 25 réservoirs d’une contenance de 180 000 m3.
 

05/07/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Cap Atlantique gagne en compétences »
Article suivant : « Le pôle métropolitain Nantes-Saint-Nazaire se met en place »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter