www.media-web.fr

Sarkozy super Sark en « live » dimanche

L'ancien Président de la République se présente comme la seule solution entre la gauche et le FN. Alain Juppé a bien lu Facebook : les primaires ouvertes à droite pourraient n'être qu'un leurre.

Sur Facebook le message de l'ancien Président peut être lu comme une publicité : « à l'envers ».

Le début c'est la confession : l'acte de contrition. Ce que l'homme a dit il y a moins de trois ans ne vaut plus. Or la prochaine échéance présidentielle est à trois ans. Quelle confiance accorder à celui qui change d'avis ainsi ? Le discours est pour « les Français » qu'il apelle pourtant "Chers amis" comme celui qui regarde ailleurs quand il s'adresse à son interlocuteur. « Nous » n'est pas « vous et moi », c'est « eux et moi », avec distance, comme le chien de berger et les moutons, comme quand il parle de « rassembler ». Peut-être Nicolas Sarkozy aime-t-il la France puisqu'il le dit, mais il ne dit pas qu'il aime les Français. Il parle « d'eux » et de « lui ». Et si les Français ne voulaient plus de « lui » ?

 

Primaire ? Courants ? Idées ? Concertation ? Synthèse ? Somme ? La réponse c'est « Je », et « nous » mais dans le sens de « les miens » : « Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d’apaiser les tensions, et en même temps de susciter l’intérêt passionné de tous ceux qui ne peuvent se résoudre à l’abaissement de la France. Nous aurons besoin de toutes les intelligences, de toutes les énergies, de toutes les bonnes volontés ». La participation des autres ? Oui mais pour aider, pas plus.

Bien sûr Alain Juppé a vu. Et de suite il a réagi parce qu'apparaît déjà « primaire pas besoin » que chuchotent de moins en moins les groupies de Sarky tant elles s'extasient : le comparant au Général, rien de moins, d'autre le définissant comme « sauveur ». Une majuscule et on entre en religion.

Nous voici transportés chez les fans : « Sarkozy par-ci, Nicolas-par-là ». Imaginons un peu « Charlie par-ci... ». On parle de « réseaux », bientôt ce sera l'entrée en résistance, pourquoi pas le maquis non plus ? Sur Facebook Nicolas a des « fans », comme Madonna. 24 heures après son discours il comptait 92 000 « j'aime ».

Bien vu pour propager « la bonne nouvelle » Facebook, une propagation « virale », chacun « passe à ses amis ». L'ennui c'est que pour l'instant ce qui pourrait être une propagation d'ondes, d'idées, ne ressemble qu'à... une épidémie. Une fièvre terrible qui s'empare de bien des UMP, du déçu qui avait rendu sa carte, au filloniste brutalement repenti. Des foyers sont déclarés ici où là, avec des formes particulières, toutefois il n'a été remarqué de mutation du virus pour l'instant. Les « ralliements » se comptent par centaines, le grand vestiaire est ouvert : chacun se précipite, comme pour les soldes, il faut trouver un costume à sa taille. Pas grave si sur l'étiquette il est marqué « ni repris, ni échangé », il suffira de la retourner cet hiver, au printemps, plus tard...

 

 

Néo-Sarko

Non Sarkozy super star n'a pas changé : il reste sans respect pour les règles : peu importe que la primaire ait été définie ; peu importe qu'un Président doive être l'exemple. Il roule en scooter et sans casque, il se présente à la face du monde mal rasé, lors des commémorations de Normandie. Pas barbu, «bad boy ».

Non, quoi qu'il en dise Nicolas Sarkozy n'a pas changé, le vernis craque déjà : il n'a pas pu attendre dimanche : il a fallu qu'il s'exhibe sur Facebook dans un discours auquel même Fabrice Luchini aurait du mal à donner énergie et esprit tant il est préfabriqué . Le mot « nouveau » par exemple dans le discours n'a rien de créatif. Il ne suffit pas de le marteler pour qu'il prenne du sens.

Non, Nicolas Sarkozy n'a pas changé,

C'est lui "Sarko"  et il est  « toujours celui que les Français ont aimé »*, mais avant le divorce de 2012.

À moins d'un miracle le président bling bling aura du mal à se faire passer pour le candidat du Big Bang à droite et au centre.

 * Oui c'est moi Jérôme – C. Jérôme

Auteur : LY | 20/09/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Thierry Merret envoie les agriculteurs au feu »
Article suivant : « La déclaration de Nicolas Sarkozy sur Facebook »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter