www.media-web.fr

Sarkozy : les «dames» ou l'erreur d'un machiste

L'ancien Président de la République a donné une interview. Il a montré un côté un peu oublié de son personnage.

Nicolas Sarkozy a souhaité s'exprimer suite à sa convocation par la justice. Il a mis en doute l'intégrité des juges en charge de son dossier, de gauche, syndiqués... Mais il a aussi souligné qu'elles étaient des femmes et d'une manière très insidieuse et péjorative. Il les a qualifiées de « dames », sans les nommer, par deux fois. Il n'a pas dit « on m’a mené  devant deux juges et elles ont … etc.. » Non, on l'a conduit chez des « dames ». Aurait-il dit, « on m'a conduit chez deux messieurs ? ».
Il a aussi fait remarquer qu'elles étaient « agressives » pourquoi pas « hystériques » ? Tant qu'à faire...
Il est étonnant qu'un ex-président entouré de tant de conseils en communication soit tombé dans cette facilité.
Nicolas Sarkozy se présentera peut-être pour un autre mandat, mais il devra compter sans un certain nombre de voix, celle des « dames » qui n'ont pas apprécié le machisme affiché. Quelques-unes ont de la mémoire, et comme l'a oublié le Président ce soir, elles votent.

Voir aussi : http://www.liberation.fr/sciences/2009/02/17/les-rouages-sexistes-du-langage-politique-en-france_310603

Auteur : LY | 02/07/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « La sénatrice Michelle Meunier défend la fusion Bretagne et Pays de la Loire »
Article suivant : « Des Bonnets rouges au tribunal »

Vos commentaires

#1 - Le 03 juillet 2014 à 10h28 par Vilainmaleffronté
Oh, les louloutes, calmez vous! y a pas de quoi fouetter un chat ni même une chatte (on voit pas en effet pourquoi seuls les chats mâles...) Le monsieur il a dit 2 dames comme ils auraient dits 2 mecs : c'est une précision utile car tous savent bien qu'entre mecs on est susceptible de s'arranger alors qu'une femme qui a le pouvoir sur vous, elle vous le fait sentir! Désolé, mais je continuerais à m'adresser à un groupe de copines en disant : eh, les filles. J'ai remarqué d'ailleurs hier encore qu'une, toute seule, pas peur, était capable de dire : les gars, vous vous bougez ! de la discrimination, vous dis-je !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter