www.media-web.fr

Sarkozy a-t-il fait gagner l’UMP ?

Il y a-t-il eu un effet Sarkozy sur la courte victoire de la droite au premier tour des élections départementales ? À en croire les observateurs politiques n’importe quel président à la tête de l’UMP aurait fait aussi bien sinon mieux.

Après avoir décidé du  ni-ni à la législative partielle du Doubs le président de l’UMP se demande bien comment il pourra dans l’avenir rattraper les électeurs de la droite partis au Front National. Les ténors et les militants de l’UMP sont divisés sur le choix du ni-ni. Bruno Le Merre estime sur Radio Classique que Nicolas Sarkozy « doit rester modeste ». Quant à François Fillon et Alain Juppé ils se sont retrouvés pour défendre une union droite-centre et montrer au président de l’UMP qu’il ne pourra pas décider seul de la stratégie.

Deux enseignements sont  à tirer de cette élection.
Le premier c'est que l'agrandissement des cantons en a fait une mini élection législative avec les enjeux nationaux plus décisifs que les enjeux locaux.
Si l’on compare les chiffres par rapport à la législative de 2012, l’alliance UMP UDI a réalisé 27,45% contre 27,1% en 2012 soit le même score. On ne peut donc pas véritablement parler d’effet Sarkozy. Le FN qui n’a fait campagne que sur des thèmes nationaux  a réalisé un score de 25,24% contre 13,6% en 2012 soit une progression de 11,6 %. Le PS et les divers gauche ont réalisé un score de 28,66% contre 29,4% en 2012 on ne peut pas délibérément affirmer qu’il y a là un effondrement du Parti Socialiste. En revanche l’allié vert du PS, EELV voit son score de 2,09% contre 5,5% en 2012 s’effondrer. Le parti vert aura du mal à se remettre de ses divisions internes. Le Front de Gauche et le PCF progresse avec 9,4% contre 6,9% en 2012.
Le second enseignement à retenir est que le bipolarisme est terminé et que l’on entre maintenant dans le tripartisme.  Il y a désormais trois forces politiques la droite, la gauche et le Front national. Depuis la guerre des chefs à l’UMP le mouvement n’a encore rien à opposer ni au PS ni au FN en terme de programme. Nicolas Sarkozy est dans la stratégie de l’union avec l’UDI mais comment peut-on s’unir quand les différences avec ses associés de circonstance sont si divergentes ? L'UDI demande à ses électeurs de faire barrage au FN.
Que pèse l’UDI  en France en nombre de militants et en voix ? Pas facile de trancher pour Nicolas Sarkozy entre son aile droite et le centre. Le programme politique de l'UMP devrait répondre à cette question.

Auteur : JBR | 25/03/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « XVe édition de Star West à Saint-Malo »
Article suivant : « La France rejoint la Banque asiatique pour l’investissement dans l’infrastructure »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter