www.media-web.fr

Régions : le FN 44 contre la réforme et pour la réunification de la Bretagne

Dans un communiqué le FN 44 rappelle son attachement aux départements, s'il n'est pas contre une réforme territoriale, il refuse celle qui conduirait à de grandes régions. Il souhaite une Bretagne à cinq, et s’oppose à l'idée de fusion des Pays de Loire avec la Bretagne.

« Depuis des décennies, les gouvernements UMP et PS ont multiplié les structures territoriales et les assemblées, créant ainsi le fameux ''millefeuille français''.
En tant que citoyens, les Français n’y comprennent plus rien et ne savent plus ''qui fait quoi ?'' En tant que contribuables, ils ont vu par contre, leurs impôts locaux exploser !
Une réforme territoriale s’impose donc. Cependant, celle proposée par le gouvernement de Manuel Valls, préparée dans la précipitation sur un coin de table, n’est pas acceptable.

Le Front national de Loire-Atlantique rappelle son attachement aux départements, structures qui ont fait leurs preuves et qui doivent rester les vrais interlocuteurs des maires, particulièrement en zone rurale. Les supprimer au profit de « supers régions » déconnectées des identités historiques et culturelles conduirait à s’aligner sur le modèle allemand qui est aux antipodes de la tradition française.

En éloignant les pouvoirs de décisions des citoyens, on prend le risque de laisser à l’abandon des portions entières du territoire français ! C’est pourquoi le Front national de Loire-Atlantique s’oppose à la création technocratique d’une super-région « Bretagne/Pays de la Loire ». Cependant il demande le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne en conformité avec l’Histoire, l’identité et la culture de ce département.

Pour le Front national de Loire-Atlantique les compétences des départements et des régions doivent de plus être redéfinies et clairement distinguées.

Par ailleurs, Front national de Loire-Atlantique rappelle son attachement aux communes. Elles sont aujourd’hui menacées par l’extension des compétences des intercommunalités dont le véritable objectif est de supprimer le pouvoir des maires, pourtant les élus les plus proches des Français et de leurs préoccupations.

Pour le Front national de Loire-Atlantique la réforme du gouvernement n’est que l’application des directives de Bruxelles qui visent à affaiblir le pouvoir de l’État qui, en temps de crise, doit être plus que jamais la structure protectrice des Français.

Pour faire une réforme territoriale, le gouvernement doit s’appuyer sur une forte légitimité populaire. Ce qui n’est pas le cas ! Une consultation du peuple français par référendum est donc obligatoire.»

Source communiqué du FN44

08/07/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Régions : L'Assemblée nationale préfère le jeu à XIII »
Article suivant : « Réunification : Les Bonnets rouges n'ont rien pané »

Vos commentaires

#1 - Le 08 juillet 2014 à 16h46 par Plouf
Le populisme nationaliste rejoint le populisme régionaliste. La grande Identité Nationale ou Régionale dans son sens le plus replié sur lui même, voilà bien une nouvelle preuve du danger breton. Pas celui de la Bretagne qui existera toujours mais celui de voir des frontières autour de la race bretonne encensées par les extrémistes communautaristes.
Vite un regroupement Bretagne Pays de la Loire au sein d'une région Grand Ouest solidaire et dynamique.
#2 - Le 12 juillet 2014 à 15h20 par Samuel
Ah le FN ! Toujours là pour essayer de grappiller quelques voix… Pathétique.
#3 - Le 13 juillet 2014 à 22h11 par Chesneau, Nantes
Populisme régionaliste celui que de souhaiter une Bretagne historique à 5 départements? il n' y a bien qu'en France que cette question se pose. En Allemagne en tout cas pas, les Länder ont un fondement historique et non artificielle/technocratique comme cela se pratique en France. Une fusion Bretagne Pays de Loire comme antidote à un régionalisme? Il faut être naif pour penser que la Bretagne existera toujours dans une fusion BZH-PdL. Prenons pour exemple ce qu'il s'est passé ces 40 dernières années en Loire Atlantique. Budget publics utilisés à vouloir créer une identité "ligérienne", négation d'un passé breton, publicité faites en faveur d'une fusion (Ayrault/Auxiette..) à grand coup de sondages et autres menaces. Quant est il du sondage LH2 pour Bretagne réunie publié hier et donnant 55% des Bretons "administratifs" favorables à une réunification. Le 13 juillet au soir, Ouest-France n'a toujours pas mentionné ce sondage (contrairement à Presse Ocean et Le Télégramme de Brest) mais par contre mentionne le Président du Conseil Général des Charentes faisant aujourd'hui un "sit in" devant une préfécture pour le rattachement de celles-ci à l'Aquitaine. Oú est l'objectivité et la démocratie? A croire que Ouest France est subventionné par la région des PdL.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter