www.media-web.fr

Régionales Pays de la Loire : Pascal Gannat tête de liste FN dénonce la dette de la Sarthe comme étant de droite et de gauche.

Suite à un incident de séance au conseil départemental de la Sarthe, le candidat soutien que la dette départementale est de droite comme de gauche.
Pascal Gannat
Pascal Gannat

16 élus de gauche ont quitté la séance du conseil départemental de la Sarthe qui débattait des conséquences financières de la réforme territoriale. La majorité départementale de droite avait critiqué cette réforme, les conséquences financières et la capacité du département à poursuivre les investissements.

Les 16 élus de gauche ont considéré « la prise en otage de l’assemblée à des fins de communication politique, voire électorales » et ont refusé de participer au débat.

La tête de liste aux élections Régionales pour le Front National n’a pas manqué l’occasion de réagir :

Dans un numéro de théâtre dont le Parti socialiste a le secret, seize élus de gauche du conseil départemental de la Sarthe ont hier quitté cette assemblée, durant une séance extraordinaire relative aux conséquences, notamment financières, de la loi NOTRE de réorganisation territoriale.

Prétextant que la majorité départementale sarthoise de Dominique Le Mèner est de droite, les socialistes, conduits par Christophe Chaudun, ont donc fait feu de tout bois contre une loi… pourtant issue de leur gouvernement, soutenue par leur parti et votée par leurs parlementaires, et ceux de la droite… à l’Assemblée nationale comme au Sénat.

Désertification rurale, casse des services publics de proximité, métropolisation et concurrence entre nos territoires, dédoublement des présidences de conseils régionaux : le PS a tout décidé au niveau national ce qu’il prétend combattre en Sarthe, comme un peu partout ailleurs où il est en minorité.

Une fois encore, les socialistes n'aiment pas être mis devant leurs responsabilités et leurs contradictions. Ils suscitent une fronde d'opérette au conseil départemental de la Sarthe, face à la droite majoritaire. Pourtant, n'étaient-ils pas alliés avec elle dans le « front républicain » il y a seulement six mois, aux élections départementales, dans plusieurs cantons sarthois, contre le FN ?

Un constat s’impose : autant monsieur Le Mèner que monsieur Chaudun ont trompé les électeurs. Ils  avaient promis de ne pas augmenter les impôts départementaux. On en voit les résultats, quelques mois plus tard. C'est celui d'un mensonge de la droite comme de la gauche ... un de plus. Car nous avions demandé un meilleur contrôle de l’aide sociale et des subventions, et annoncé la baisse des dotations de l’État rendant la dette insupportable, et ne laissant plus aucune marge de manœuvre budgétaire. Ils avaient prétendu que nous nous trompions, et les voilà face à la réalité. Il en est de même dans chacun des quatre autres départements de la région, particulièrement la Vendée, celui de monsieur Retailleau, dont la dette a été augmentée de quasiment 50 % en quatre ans et demi.

Fidèle à ses engagements, pour sa part, le Front national n'augmentera pas les impôts s'il accède à la présidence du conseil régional des Pays de la Loire, en décembre prochain, mais il s’attachera à réduire le budget régional de 6 % sur 6 ans, afin de réduire la dette et, à terme, le poids de la fiscalité.


Auteur : Nicolas Gilbert | 24/09/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Régionales Pays de la Loire : Samuel Potier sera candidat tête de liste Front National en Loire-Atlantique »
Article suivant : « Régionales Pays de la Loire : Le team Retailleau en campagne à Saint-Nazaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter