www.media-web.fr

Région Pays de la Loire : Une séance d’installation sans grande surprise

Bruno Retailleau a été officiellement élu par ses pairs, Président du Conseil régional des Pays de la Loire le 18 décembre, quelques jours après la victoire de sa liste aux élections régionales. Une séance d’installation qui pose sans surprise les premiers jalons de son action à la tête de la Région.
Bruno Retailleau
Bruno Retailleau

Mise en bouche

Comme le veut la loi, la doyenne de l’assemblée, en l’occurrence Marguerite Lussaud, préside la séance d’installation. Visiblement mal à l’aise dans ce rôle très protocolaire, Madame Lussaud arrivera néanmoins à nous faire décrocher un sourire, alors qu’on l’entend murmurer à plusieurs reprises dans son micro allumé : « C’est quoi ça ? », « Comment ça se fait que j’ai passé ça moi ? », « Hein, où ça ? ». Heureusement, Simon Munsch, qui vit ses derniers jours en tant que Directeur Général des Services de la Région, est là pour la guider dans ces premiers pas. 

 

Une élection au suspense inexistant

Dans une séquence que l’on peut qualifier de simagrée démocratique, l’élection du Président de la Région aboutit à la nomination de - attention, suspense insoutenable ! -  Bruno Retailleau à la tête de l’exécutif régional. Il obtient 54 voix alors que 39 s’expriment à travers un vote blanc. Aucune autre candidature n’avait été présentée tant l’évidence du résultat du scrutin était flagrante. Fairplay de l’opposition, respect du suffrage universel ou volonté de ne pas surajouter pour la gauche une humiliation supplémentaire ? Nous ne saurons pas quelle a été la stratégie de l’opposition...

Sous les applaudissements de l’hémicycle, le nouveau Président de région choisit les poignées de main qu’il octroie avec parcimonie avant de rejoindre son nouveau pupitre et donner le traditionnel discours d’investiture. 

« Mon double cœur »

Le nouveau Président n’a pas pu s’empêcher de placer la Vendée au centre de son introduction avec cette expression bien à lui : « Je veux vous remercier profondément, du fond de mon cœur, de mon double cœur ». Tout le monde aura compris l’allusion. Pas sûre qu’elle soit appréciée de tous les ligériens alors que l’élu vendéen prend la parole pour la toute première fois en tant que Président des Pays de la Loire. Il en rajoutera encore une couche en saluant Jacques Auxiette, l’ex-président, en lui adressant : «  un salut républicain, marque de gratitude ainsi qu’un salut vendéen ». 

Doit-on s’attendre pour la suite  à une distribution de mogettes, de brioches et d’invitations au Puy du Fou ? 

 

Quelques premiers éléments de programme - « La Région en face, en vrai »

La vision 

Bruno Retailleau présente sa vision pour la Région autour d’un mot-clé : l’équilibre. L’équilibre entre les territoires en évoquant abondamment ce qu’il appelle « la ruralité délaissée ». L’équilibre économique avec la création d’un contrat de croissance, l’accès facilité des entreprises aux aides régionales et la mise en place d’un « patriotisme économique régional ». L’équilibre civique enfin, entre les droits et les devoirs, avec un renforcement de la dimension civique au sein des lycées et le soutien au bénévolat à travers l’institution d’une fondation territoriale publique/privée. 

La gouvernance

Une nouvelle gouvernance avec les territoires, il veut renforcer le lien entre la Région et les départements, les agglomérations et les communes et construire des contrats de proximité pour favoriser les effets levier et simplifier les besoins des élus locaux. 

Une gouvernance de confiance et d’engagement avec les services de l’administration régionale. Tiens donc, après avoir passé des semaines de campagne à torpiller l’administration régionale en évoquant à plusieurs reprises la nécessité de « dégraisser le mammouth », Bruno Retailleau tente de rassurer ses nouveaux collaborateurs. Pas sûr qu’il y parvienne, avec un discours d’une maladresse étonnante pour cet orateur pourtant aguerri. En effet, il insiste sur le fait que la  « sérénité du dialogue social est une priorité pour l’efficacité régionale » [ndlr. pas pour la sérénité de ses 3200 salariés] et d’ajouter comme il l’avait promis pendant la campagne : un plan d’économie budgétaire, la vente des espaces régionaux, la maîtrise des dépenses de personnel - « je le ferai ».

Pas plus habile lorsqu’il s’adresse aux groupes d’opposition, sans même les nommer et avec un sourire en coin à peine voilé : « Je veux saluer mes opposants pendant la campagne, leur adresser un salut républicain malgré l’âpreté de nos débats ». 

3 grands objectifs

Tout d’abord, Bruno Retailleau met en exergue la « lutte contre le chômage des jeunes » en affirmant une posture claire : « l’insertion, ce n’est pas de l’assistanat » et son désormais traditionnel proverbe emprunté à la liturgie chrétienne  « aide-toi, la Région t’aidera »

La deuxième urgence est celle du « soutien aux territoires fragiles » avec la mise en place d’un pacte régional pour la ruralité. Il souhaite en particulier travailler sur l’accès au très haut débit, le schéma routier d’intérêt régional, les gares, les dessertes et les lignes ferroviaires, la lutte contre les déserts médicaux, un plan d’urgence pour l’agriculture et la mise en place d’un fond d’aide aux commerces de proximité et à l’artisanat. 

Dernier dossier évoqué ici : Notre-Dame-des-Landes et la « restauration de l’Etat de droit ». « Je n’accepterais pas que notre région devienne la vitrine de l’affaissement de l’autorité de l’Etat ». Outre le symbole, il entend défendre à travers ce projet infrastructurel « la compétitivité territoriale, le développement de la Région, sa connexion à l’Europe et au Monde pour son attractivité ».

Et Bruno Retailleau de conclure pour sa première tribune en tant que Président de Région : « Vive la Région des Pays de la Loire, Vive la République et Vive la France ! ». L’assemblée semble déjà divisée : il y a ceux qui applaudissent et se lèvent et ceux qui restent silencieux et assis...

Auteur : J.R. | 18/12/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Région Pays de la Loire : L’opposition promet d’être présente »
Article suivant : « Violaine Lucas est contre le cumul des mandats »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter