www.media-web.fr

Référendum Notre-Dame-des-Landes : C’est la zizanie à droite comme à gauche sur le périmètre

En décidant d’un référendum pour Notre-Dame-des-Landes, François Hollande a au moins réussi à semer la zizanie, à droite comme à gauche, chez les acteurs politiques des deux régions. Chacun y va de sa petite phrase sur le périmètre de la consultation. Les contradictions à gauche comme à droite sont nombreuses, d’un département à l’autre.
Référendum avec qui ?
Référendum avec qui ?

Le vice-président de la région Bretagne s’est prononcé en faveur d’un vote limité à la Loire-Atlantique. « Le périmètre pourrait être celui de l’enquête d’utilité publique de 2006 » Ce qui n’est pas l’avis de David Robo (Droite et centre) « c’est un projet qui concerne les bretons puisque le conseil régional a financé 29M€  au syndicat mixte de l’aéroport.» Le maire de Carhaix Christian Troadec  y va aussi de son commentaire « Il est clair que l’aéroport de Notre-Dame des Landes menacerait également directement de disparition d’autres aéroports dont tout particulièrement celui de Quimper et fragiliserait celui de Brest. Ce constat est partagé par le premier ministre Manuel Valls puisque celui-ci déclarait également au micro d’Europe 1 le 2 décembre 2015, propos repris par une grande partie de la presse, que l’ouverture de l’aéroport de Nantes-Notre-Dame-des-Landes permettrait de « fermer de petits aéroports du Grand Ouest » Le Maire de Carhaix exprime ainsi son souhait de voir le Finistère participer au référendum.

Deux départements bretons ont souhaité être consultés. Le département d’Ile et Vilaine dont le président est Jean-Luc Chenut (PS), le Morbihan représenté par François Goulard (LR). Pour le président des Côtes d’Armor Alain Cadec (LR) il a botté en touche « nous n’avons pas besoin d’un référendum mais d’un aéroport » Le département du Finistère Nathalie Sarrabezolles (PS) ne souhaite pas s’exprimer pour le moment, elle attend de connaître ce que l’Etat décidera. Car au final c’est bien l’état qui organise et décidera du périmètre.

Ségolène Royal de son côté a déclaré être favorable à la participation des départements limitrophes. De leur côté, les opposants attendent de savoir, combien ils seront demain, pour la grosse manifestation.

Auteur : JR | 26/02/2016 | 2 commentaires
Article précédent : « Entre 20 et 30 000 personnes contre Notre-Dame-des-Landes »
Article suivant : « Manifestation Notre-Dame-des Landes : Forte perturbation du trafic routier à prévoir sur la N137 et N165 »

Vos commentaires

#1 - Le 15 mars 2016 à 09h51 par rigolette
- Régions Pays de Loire et Bretagne contribueraient à parts égales.
- Les pro-aéroports à NDDL prétendent depuis des années que ce serait l'aéoport de tout le Grand Ouest (Ayrault, Valls, préfets et élus de toutes sortes...).

Comment décider décemment que seule la Loire Atlantique devrait voter ??

Encore une incohérence de plus sur la longue liste de ce projet qui va finir par coûter 10 fois ce qui était "annoncé" sans pour autant apporter grand-chose aux habitants du coin, hormis aux grands du BTP et à leurs élus acoquinés.
#2 - Le 15 mars 2016 à 15h10 par Breizh44, Pornichet
@ rigolette : Sur un point je dois vous donner raison, même si le facteur 10 me semble un peu exagéré – plus on fait traîner le projet, plus il coûtera cher.

Le référendum est du gros n’importe quoi qui ne servira strictement à rien. Si on voulait annuler le projet pour reculer devant les anarchistes de la ZAD on pouvait se passer du référendum. Et si c’est le « oui » qui l’emporte cela ne changera en rien l’attitude de ces mêmes anarchistes. Ils ne reculeront pas, eux. Il faudra tout de même se décider à employer la force et les expulser. Donc ce sont des dépenses inutiles qu’il convient de limiter au maximum. Faire cette bêtise dans le 44 suffit largement (est déjà trop).

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter