www.media-web.fr

Réactions à la suspension de l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes

Voici des réactions politiques à la suspension en référé par le tribunal administratif de Nantes de l'arrêté préfectoral qui interdisait le spectacle de Dieudonné dans cette ville jeudi soir :

Jean-Marc Ayrault a prévenu jeudi que le combat contre l'antisémitisme "(continuerait) quoi qu'il arrive", malgré le revers qu'a essuyé le gouvernement à Nantes où l'arrêté d'interdiction d'un spectacle de Dieudonné a été suspendu.
   "L'arrêté préfectoral n'est pas annulé, il est suspendu car comme le ministre de l'Intérieur l'a annoncé, l'Etat fait appel", a déclaré le Premier ministre à des journalistes au Sénat.
   "Je prends acte de la décision de suspension, c'est l'appel (devant le Conseil d'Etat) qui dira le droit", a ajouté M. Ayrault, qui avait confié lundi n'avoir "aucun doute" sur l'annulation du spectacle de Dieudonné.
   "En ce qui concerne le combat contre l'antisémitisme sous toutes ses formes, il doit rester intransigeant et déterminé et il continuera quoi qu'il arrive", a fait valoir M. Ayrault.
  
Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout la République: "Plus qu'un camouflet personnel pour le ministre de l'Intérieur, cette décision (...) est un véritable naufrage de notre République (...). Avec sa croisade pour la censure des spectacles de Dieudonné, en service commandé de l'Elysée, Manuel Valls a délibérément pris en otage la République, il l'a instrumentalisée. Il ne pouvait en effet ignorer que ce pari +risqué+, selon  ses propres dires, était perdu d'avance. Comme si l'objectif recherché était précisément celui-là, afin de faire mousser Dieudonné et l'extrême droite dans la perspective de la prochaine élection présidentielle."
  
Brice Hortefeux, député européen et ancien ministre de l'Intérieur: "C'est un désaveu cinglant pour le gouvernement et son ministre de l'Intérieur. Même si chacun mesure à quel point Dieudonné est un provocateur et si la lutte contre l'antisémitisme doit être menée par tous les moyens légaux, le gouvernement a pris le risque d'affaiblir l'autorité de l'Etat afin de faire de la diversion politique pour mieux masquer sa succession d'échecs: chômage, dépenses publiques, impôts, insécurité, immigration..."
  
Yann Galut, député PS (Cher) "souhaite rappeler que la liberté d'expression de Dieudonné ne peut être absolue. Elle doit se faire dans le cadre du respect du droit qui la garantit". Le député "soutiendra toutes les actions en justice qui sont et seront intentées contre Dieudonné, lorsqu'il tiendra des propos à caractère antisémite ou négationniste, ce que la loi réprime. Les condamnations précédentes doivent également être appliquées, et les accusations de fraude dont il faut l'objet étudiées scrupuleusement par les services compétents".

09/01/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « Dieudonné : une haine muselée par un dernier recours »
Article suivant : « L'avocat de Dieudonné dénonce "l'acharnement" contre son client »

Vos commentaires

#1 - Le 09 janvier 2014 à 19h16 par UMPHilare
Ce jour restera comme celui de la fin de liberté de création et de réunion en France; L'attitude du ministre de l'intérieur est dans la droite ligne de celle du gouvernement à l'égard de la pétition de ce printemps ou des veilleurs!
#2 - Le 09 janvier 2014 à 21h58 par bouchet
"un petit pas pour valls un grand bond pour la censure"
bon déjà je n'aime pas dieudonné , je le trouve pas drôle.
mais là on a un soucis, aujourd'hui on a interdit un spectacle d'un soit disant humouriste parce qu'il gene. mais demain où alons nous? qui demain empêchera le gouvernement de clown que l'on a d'interdire un article d'un journaliste, une chanson, un film ou un autre spectacle d'humouriste parce qu'il aurait peut- etre fait une blague sur un homme politique, une femme ou un animal.
aujourd'hui le gouvernement et le conseil d'état ont ouvert une brêche à la censure et maintenant ils vont pouvoir commencer à contrôler ce que tout le monde dit. dîtes aurevoir à la liberté d'expression valls vient de l'assassiner. enfin c'est moins dangereux de s'en prendre à un humouriste que de faire son travail et d'intervenir dans les banlieues nord de marseille.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter