www.media-web.fr

Raffineries Total: le site de Donges à nouveau en grève

La raffinerie Total de Donges a à nouveau rejoint le mouvement de grève affectant les raffineries du groupe pétrolier, a-t-on appris auprès de la CGT vendredi.

"Nous sommes en cours d'arrêt des installations, et les expéditions sont bloquées", a déclaré à l'AFP Christophe Hiou, délégué CGT, syndicat majoritaire sur le site, et le seul à y appeler à ce mouvement de grève.
La grève est suivie par "70 à 75%" des salariés de la raffinerie, qui emploi 680 personnes, selon la CGT.
Le site de Donges était sorti en cours de semaine du mouvement de grève reconductible lancé par la CGT et FO, qui avait affecté lundi l'ensemble des cinq raffineries Total en France ainsi que deux usines du groupe, numéro un du marché en France et en Europe.
La CGT réclame une augmentation minimale de 100 euros ainsi qu'une prime de 1.500 euros.
A Donges, "la consigne d'arrêt de production a été donnée hier (jeudi) à 17H00, et la production devrait être totalement arrêtée d'ici dimanche soir", a précisé M. Hiou.
Durant ce processus, "on remplit les bacs (cuves, ndlr), ce qui veut dire qu'en cas d'accord les expéditions pourraient reprendre immédiatement", a souligné le syndicaliste, écartant la perspective d'une pénurie de carburant à court terme.
Total exploite cinq sites dans l'Hexagone: Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique), Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), Feyzin (Rhône) et Grandpuits (Seine-et-Marne).
Un accord salarial a été signé mardi par la CFDT, la CFE-CGC et la Sictame (un syndicat "maison"), prévoyant une augmentation générale "de 1,5%", à laquelle s'ajoutent une augmentation individuelle "de 1,2% et une hausse "de 0,8% liée à l'ancienneté", avait indiqué mardi la direction de Total.
La CGT et FO estiment que les "résultats mirobolants du groupe, régulièrement supérieurs à 10 milliards d'euros", doivent aussi profiter aux salariés.

Auteur : afp | 20/12/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Total : fin de la grève à Donges »
Article suivant : « Éolien : le tarif français menacé d'annulation »

Vos commentaires

#1 - Le 20 décembre 2013 à 10h07 par gh
Les**MODERATEUR** CGT aux commandes!

Et comme d'habitude ***MODERATEUR*** prennent en otage leurs concitoyens à la veille des fêtes en s'abritant derrière des pseudo arguments sur la responsabilité patronale...

Lamentable, virez moi tous ces syndicalistes ***MODERATEUR**;
#2 - Le 20 décembre 2013 à 14h44 par trucmuche
Il semble que gh a un problème avec la lecture : la CGT est le syndicat "majoritaire" donc élu par les salariés pour les représenter. La grève est suivie par "70 à 75 % des salariés"... il ne s'agit donc pas d'une grève de la CGT mais bien des salariés. gh doit avoir, comme tout bon libéral, un problème avec la démocratie et le choix des salariés d'agir pour faire respecter leurs droits. Rappelons que ce sont eux les créateurs de richesses, pas les actionnaires !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter