www.media-web.fr

Qui est Marie-Anne Montchamp candidate aux municipales à Nantes ?

Le portait de Marie-Anne Montchamp débute une série de présentations des candidats aux élections municipales de Nantes. Rencontre avec une femme qui sait où elle va.
Marie-Anne Montchamp en campagne à Nantes
Marie-Anne Montchamp en campagne à Nantes

Marie-Anne Montchamp est née en Corrèze en 1957, et bac en poche elle est « montée à Paris » pour des études supérieures. Elle a obtenu un DESS* de gestion des ressources humaines.
 

Nogent-sur-Marne

Elle s’est intéressée à la politique en 1995, après avoir géré l'éducation de ses quatre fils. « J’étais chef d’entreprise et vivais à Nogent-sur-Marne. Roland Nungesser est venu me chercher car il souhaitait avoir des personnes de la société civile sur sa liste. J’ai adhéré au RPR à cette époque » « Cette élection municipale de 95 m'a montré comment on pouvait se planter en politique sur la durée » Roland Nungesser qui avait été maire de Nogent de 1959 à 1995 s'était représenté pour le mandat de trop. « Très présente dans la préparation du programme, j’ai senti la défaite arriver » souligne Marie-Anne Montchamp. L’expérience de la défaite de Nungesser m’a montré les limites d’une équipe usée ajoute-t-elle.

L'ascension fulgurante

Marie-Anne Montchamp en meeting avec Sarkozy
Marie-Anne Montchamp en meeting avec Sarkozy

2001 Les municipales
Aux élections suivantes en 2001 Marie-Anne Montchamp a pris une part très active dans la campagne pour reprendre la Mairie. « Je voulais faire gagner le maire actuel et on a réussi de 90 voix ».

2002 l'Assemblée
Puis c'est l'ascension fulgurante : en 2002 elle a été élue députée RPR de la 7e circonscription du Val de Marne. « J’ai alors vendu ma clientèle pour pas qu’il n'y ait pas de conflits d’intérêts, j’ai hésité longuement car j’avais des clients que j’adorais» , précise-t-elle. À l’Assemblée nationale elle a intégré la commission des finances. « Le contrôle des finances m’a permis de bien comprendre les finances publiques. »

2004 Le gouvernement Raffarin
Le 30 avril 2004 Marie-Anne Montchamp est entrée au gouvernement comme secrétaire d’État aux personnes handicapées. « Raffarin m’a téléphoné, ça a été très rapide, il a fallu que je mobilise mes capacités d’adaptation, pour Chirac le handicap n’était pas un sujet ordinaire, heureusement mes nombreux amis parlementaires m’ont aidée car je devais faire voter la loi sur le handicap trois semaines après mon arrivée. Il fallait trouver un souffle politique. Tous les soirs l’Élysée appelait, Chirac y tenait tellement ! Il a fallu écrire la loi dans des termes simples, c’est là que j’ai compris ce qu’était la politique sociale. Aujourd’hui dans une campagne municipale il faudra puiser dans ses ressorts pour les Nantais. » Marie-Anne Montchamp a fait adopter la loi le 11 février 2005 « c’est une des grandes lois de l’ère Chirac, même la gauche s’y retrouve et j’ai lié des amitiés avec des parlementaires de droite comme de gauche, satisfaits de voir avancer les choses, je ne partage pas les valeurs de gauche mais ne suis pas sectaire. Dans mon livre je disais : ''je suis la gauche de mon parti politique ».

2005 conseillère du président  Chirac
Lors du remaniement ministériel quand Dominique de Villepin est devenu premier ministre, Marie-Anne Montchamp est sortie du gouvernement et est devenue conseillère de Chirac à l’Élysée. « Je n’étais pas d’accord avec de Villepin sur le CPE, et je suis rentrée dans une période difficile quand j’ai compris que de Villepin pouvait faire perdre, je ne l’ai pas suivi. »

2010 Le gouvernement Fillon
Puis Marie-Anne Montchamp a retrouvé Sarkozy qui souhaitait des changements profonds. « Comme il avait senti, que je pouvais tenir mon rôle, il m’a fait rentrer au gouvernement Fillon comme secrétaire d’État à la solidarité et la cohésion sociale aux personnes âgées et aux droits des femmes.»

Reconquérir une ville test

Forte de son expérience politique, Marie-Anne Montchamp souhaite reconquérir Nantes pour la droite comme elle a contribué à reconquérir Nogent. « Je suis Nantaise et je n'ai pas une conception patrimoniale de la politique ». Quand on lui demande pourquoi avoir choisi Nantes la candidate répond : « je suis venue à Nantes qui est une ville test pour les prochains grands rendez-vous électoraux et on m’a dit qu’ici il n’y avait pas de solution. En France il y a des endroits ou personne n’a émergé. À Nantes il y a des droites, des opposants mais la décantation ne s’est pas faite à cause des défaites, je ne connais pas beaucoup de leaders qui voudraient y aller ».

Marie-Anne Montchamp est très assurée, et rassurante comme si, comme par le passé elle se sentait investie d’une mission venant d’ailleurs « gagner Nantes .»


*Diplôme d'études supérieures spécialisées.

Auteur : JBR | 16/07/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « François Fillon : Force Républicaine se structure en Loire-Atlantique »
Article suivant : « Le Papi de Cap Atlantique est reçu à l'examen de la commission interministérielle »

Vos commentaires

#1 - Le 17 juillet 2013 à 20h48 par Le Ridant, Nantes
Voilà pourquoi nous allons gagner Nantes avec Marianne !
J' aimerais bien que l'union se fasse ! Lorsqu'une équipe de sport cherche le meilleur entraîneur on fait quoi ? On va le chercher ailleurs ! Lorsqu une entreprise va mal et qu' il n y a personne sur place, on fait quoi ? On peut aller le chercher ailleurs !
Eh bien, là nos espoirs étaient, et moi la première vers François Pinte !
Lui le leader naturel de la nouvelle droite, en son temps venu de Versailles mais reçu avec enthousiasme par les Nantais ! François n a pas voulu y aller et je respecte sa décision. Alors pour la 6ème ville de France ; la ville du 1er ministre et un teste National pour Hollande, il fallait faire venir une pointure ! Marianne a ce courage ... elle a demandé à M. Fillon s' il voulait y aller. La réponse fut hélas "non". Elle veut gagner Nantes avec l'union de tous les parties avec les sociaux professionnels avec les associations avec les quartiers, avec tous les Nantais qui en ont ras le bol de Ayrault et de son système. Pour cela la compétence elle l' a ! C' est aux cotés de Jacques Chirac, de Nicolas Sarkozy et de François Fillon avec lesquels elle travaillé et tissée des liens, avec lesquels elle a su prendre leur savoir et créer une grande fraternité, un grand respect....et c est avec tout ceux qui le voudront que L UMP reprendra le chemin de la victoire. Venez nombreux rencontrer Marianne sur le terrain et invitez-la où vous le souhaitez Annick le Ridant
#2 - Le 18 juillet 2013 à 22h00 par VOLLE DUFOUR Michèle , Ales
Etant originaire de NANTES et ayant connu cette ville longtemps de droite, j'ai assisté à la mise en place de la gauche. Je souhaite bon courage à vous et à la droite que vous représentez pour gagner cette ville après l'ère du 1er ministre J. M. H.
#3 - Le 15 août 2013 à 10h29 par GP, Nantes
Quand on voit l'état de la ville de Nantes aujourd'hui et ce depuis très longtemps je le vois se dégrader de mois en mois, je suis nantais de naissance et j'y habite depuis 37 ans;
Je n'y met plus les pieds depuis 3 ans, et j'y allais de moin en moin avant, j'y suis retourné pour le travail hier: Mais quel désastre!!Elle est ou ma ville de quand j'avais 20 ans? Ce n'est même plus une ville mais, désolé de poser ce terme, un énnorme dépotoir en travaux, je l'avais déjà remarqué il y a 2 ans ...

De pire en pire cette pseudo ville ...

Vivement que cela change, et si cette personne peut faire changer cela, je voterais pour elle.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter