www.media-web.fr

Propos de Bourdouleix sur les gens du voyage: nouvelles réactions politiques

Voici de nouvelles réactions aux propos du député-maire UDI de Cholet (Maine-et-Loire) Gilles Bourdouleix sur les gens du voyage.

- Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice (Alpes-Maritimes): "Les propos qui semblent avoir été prononcés par monsieur Bourdouleix sont haïssables. Je les condamne avec la plus grande fermeté. Ils constituent une insulte à l'esprit de la République et font offense aux victimes du nazisme auxquelles la Nation doit le devoir sacré de mémoire. Il y a quelques jours à Nice, j'ai condamné l'attitude de personnes appartenant à la famille des gens du voyage parce qu'ils se conduisaient, à un moment donné, et en un lieu donné, comme des délinquants en infraction avec les lois de la République française (...) Toute tentative de faire l'amalgame entre ce rappel aux lois de la République et les propos du député-maire de Cholet relève d'une volonté évidente d'instrumentalisation politicienne. C'est ce que vient de faire Harlem Désir" (communiqué)
  
   - Valérie Pécresse, députée UMP des Yvelines et ancienne ministre, s'est déclarée "effondrée". "Si les propos prêtés à Gilles Bourdouleix sont vrais, ils sont inexcusables!" (tweet)
  
   - Parti communiste français : "La banalisation des dérapages verbaux contre les gens du voyage et les Roms encourage certains élus de droite à formuler gouvertement des propos racistes. (...) C'est inacceptable! Aucune situation, aucun coup de colère ne peut justifier le renvoi à l'horreur concentrationnaire nazie dans son entreprise de génocide. Le PCF condamne ces propos intolérables avec la plus grande fermeté. Ces paroles sont indignes
d'un élu de la République qui n'en est malheureusement pas à son premier dérapage. Sa présence au parlement fait honte à la représentation nationale. Des poursuites doivent être engagées"
(communiqué).
  
   - 13 parlementaires socialistes des Pays-de-la Loire ont condamné des propos "inacceptables", jugeant que "Gilles Bourdouleix a clairement fait l'apologie d'un génocide et de crimes contre l'humanité; délit punissable de 5 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende". "De tels propos, particulièrement dans la bouche d'un député de la Nation, sont inexcusables et méritent d'être sévèrement sanctionnés. Plus largement, il est très regrettable de constater que les digues qui existaient jusqu'alors entre droite républicaine et extrême-droite ont successivement sauté, en seulement quelques années."

Auteur : source AFP | 22/07/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Elizabeth Badinter et le port volontaire du voile intégral »
Article suivant : « La justice dira-t-elle « foin du Cannabis Social Club » de Nantes ? »

Vos commentaires

#1 - Le 22 juillet 2013 à 20h17 par UMPHilare
Il y a longtemps qu'il n'y a plus de digues entre l'extrême gauche et la gauche républicaine trop heureuse de surfer sur des propos sortis de leur contexte pour faire oublier le fonds : elle n'est pas capable d'assurer la sureté des citoyens de ce pays!
#2 - Le 24 juillet 2013 à 14h12 par Nelson, Saint Nazaire
Bourdouleix, l'âne de Cholet !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter