www.media-web.fr

Présidentielle 2017 : Le résultat du premier tour

Un second tour historique entre Macron et Le Pen. François Fillon battu par le lynchage médiatique. Les LR vont-ils rester unis pour les législatives, alors que l’alternance leur avait été promise.
Mélenchon sollicite l'avis de ses 450 000 militants, une nouvelle force politique est née face au PS.
24/04/2017 | 5 commentaires
Article précédent : « Présidentielle 2017 : L’analyse de FILTERIS/EUROMEDIATIONS sur ses mesures d’avant scrutin »
Article suivant : « Présidentielle 2017 : Dernière Mesure FILTERIS/EUROMEDIATIONS du 21-04 Les 4 premiers dans un mouchoir de poche »

Vos commentaires

#1 - Le 24 avril 2017 à 14h06 par michel bailly, Bouguenais
En Loire-Atlantique ...

1) Election présidentielle 2012.
1er tour NS (UMP) : 201671 voix.

2) Election présidentielle 2017.
1er tour FF (LR) : 159703 voix.
Perte de 41968 voix.

3) Elections régionales 2015.
209015 voix (tête de liste LR), loin de celles obtenues par la liste de gauche.
Le 1er tour de la présidentielle 2017 enregistre une perte de 49312 voix / élections régionales 2015.

En 2015, défaite inattendue de la droite et du centre (tête de liste UMP) aux élections départementales.

En 2012, comme en 2017, ce n'est pas la défaite des idées de la droite et du centre, c'est celle de Sarkozy, puis celle de Fillon partout.

En Loire-Atlantique, sans être diffamatoire, médisant, l'échec maintes fois répété, une fois encore, est une des conséquences de la gestion, de l'animation des "stratégies perdantes-perdantes" chez LR44.

Quid de nos espoirs pour les législatives 2017 si tout continue ainsi ?

Michel Bailly
#2 - Le 24 avril 2017 à 19h16 par FIGARELLA, Nice
Fillon est en pleine contradiction:

On ne peut pas demander à ses électeurs de soutenir Macron au second tour tout en les appelant à préparer les législatives contre ce même Macron.

Fillon coule et entend couler le Parti Républicain avec lui.

Pour organiser une opposition digne de ce nom au prochain président (Macron le chouchou des media), il faut une personnalité forte, capable de ne soutenir personne au second tour.

Sarkozy était plus courageux, il me semble...
#3 - Le 25 avril 2017 à 08h45 par michel, Bordeaux
Tiens un dernier mot. A écouter tout les gauchistes de journalistes, il faut pas rêver maintenant qu'ils ont réussi leur coup une fois de plus tout va se calmer le dossier n'a plus d'intérêt puisqu'il seront parvenu a imposer l héritier du gigolo hollande. Les républicains ont anéanti François Fillon ils sont responsables de leur propre défaite, mais aussi tiens, la justice va prendre son temps avant de prononcer un non lieu il y a 160 deputes qui vont être mis en examen?? Le candidat des Médias va peut être s'installer si Marine prend pas le dessus!!!Un conseil François profite de la vie il y a autre chose que la politique pourrie et des gens qui tirent dans le dos il y a de quoi vivre faire des voyages et pouvoirs oublié les traites Le canard enchaines et médiaparte vont devoir trouver un autre quidam à démolir Tiens mais,qui s'intéressent a par a Hollande!! et pour finir les surprises vont apparaître et le coupable ne sera pas certainement pas celui qu'on croit Voter Patriote et vous en prendrez encore plus que ce que l'on peut imaginer le pire et à venir il va falloir assumé les magouilles puis beaucoup vont pleurer si le macron et sa pouffiasse sont a l'hotel 8 etoiles ou bien la MARINE aussi mais, il sera trop tard car la suite ne va pas être triste c'est sur a mon avis Pauvre France
#4 - Le 25 avril 2017 à 13h39 par michel bailly, Bouguenais
3/Michel Bordeaux.

Je ne décolère pas depuis le 23 Avril 20h.

- Une élection imperdable.
- Un candidat, fort de 65% de - de 4 millions de votants croyant ainsi détenir 51% de dizaines de millions d'électeurs.
- Un candidat pris dans la tourmente des affaires inhérentes au système qui n'a pas arrêter de crier au complot.
- Un candidat, dont le plus proche soutien, Bruno Retailleau, n'a pas pu assurer la pole position de la droite et du centre identifié LR/UDI, dans son propre fief : La Vendée.

Je ne décolère pas, mais je m'autorise pas à parler du macron et sa pouffiasse.

Le mal est profond, les dégâts, à la lecture de votre message, semblent importants, car partagés par de nombreux électeurs, sans toutefois tomber dans votre touche outrancière, diffamante à l'égard d'un adversaire nommé Monsieur Macron.

Le 23 Avril, le sectarisme d'une partie des électeurs LR sous influence Sens commun, celui d'une autre partie de ceux de gauche, sont tous les deux mis à mal.

Parlons de progressistes, de conservateurs, de majorités pour des projets respectant les blocs de convictions.

Adhérent RPR/UMP/LR, militant de la cause fillonnisme en Pays de Loire, à Matignon, je pourrais partager et militer au nom de ces majorités à projet proposées par un Président de la république d'en face, à l'exception d'une présidence FN.

Je suis de droite, il faudra me respecter en tant que tel, au nom d'un bloc de convictions droite et centre-droit auxquelles je suis attaché.

Tout simplement.

Michel Bailly
#5 - Le 25 avril 2017 à 18h44 par FIGARELLA, Nice
Le chantage au FN:

Cela fait une trentaine d'année que Mitterrand a inventé l'épouvantail du FN pour maintenir la droite dans l'opposition et tuer tout sentiment de fierté nationale telle que l'incarnait De Gaulle.

Cette histoire de "faire barrage au Fn" est un filet dans lequel la droite est empêtrée et empêchée d'être elle-même.

Historiquement, la droite n'a jamais été un parti ultra libéral; ça, c'est une évolution récente.

Être de droite c'est aimer l'Histoire de France, être fier de son pays, prôner l'indépendance de la France vis à vis des autres pays du monde.

Tout le contraire de ce que veut faire Macron.

Sarkozy avait débuté (même s'il a fait quelques erreurs, OTAN, Lybie...) le processus de retour à la Fierté nationale.

Aujourd'hui, la Droite se couche une nouvelle fois devant le PS (Macron en est issu et est chargé d'en recycler les déchets politiques) en cédant au chantage...

Soutenir Macron au second tour, c'est un suicide programmé pour les législatives et en prendre pour 5 ans de pouvoir absolu du PS.

La meilleure stratégie c'est de ne donner aucune consigne de vote.

L'opposition quel que soit le Président n'en sera que plus forte et légitime.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter