www.media-web.fr

Présidentielle 2017 : L’analyse de FILTERIS/EUROMEDIATIONS sur ses mesures d’avant scrutin

Les urnes ont parlé.
A l’issue de ce scrutin, FILTERIS, qui n’est pas un institut de sondage, comme nous l’avons sans cesse mentionné, n’a pas atteint le degré de précision qu’elle escomptait. C'est un fait dont nous prenons acte. Comme nous l’avons expliqué, notre objectif était de confronter des indicateurs de poids numérique dans un cadre spécifique, particulièrement propice aux analyses Big Data. Nous menons cet exercice, de manière neutre et apolitique, depuis 2006, dans une perspective scientifique.

UN ÉCART MOYEN DE 1,07 % ENTRE NOS MESURES DE VENDREDI 21 AVRIL - 23H50 ET LES RÉSULTATS DU PREMIER TOUR

L’écart moyen entre les résultats officiels du scrutin, publiés par le Ministère de l’intérieur (lundi 24 avril – 4h HF) et les mesures de FILTERIS (vendredi 21 avril – 23h50) est de 1,07 % sur les 11 candidats.

Les écarts constatés nous permettent d'émettre des hypothèses, que nos équipes vont continuer à explorer en tenant compte de différents éléments de contexte, qu’ils soient technologiques (bots, fake news…), sociologiques, médiatiques…

Depuis notre dernière mesure de vendredi 21 avril 23h50, le poids numérique des candidats a continué d’évoluer, montrant encore des variations importantes et cela jusqu’au scrutin. Néanmoins, nous avons choisi de respecter à la lettre notre engagement de ne pas couvrir la campagne après minuit vendredi 21 avril, afin de respecter la règlementation française et de ne pas influer d'une quelconque façon sur le scrutin.

LE BIG DATA POUR DÉTECTER DES TENDANCES

Il est aujourd'hui indéniable que les analyses issues du Big Data font partie des méthodologies permettant de capter les sensibilités, tant en contexte électoral que plus largement. Elles apportent des éclairages pertinents et complémentaires à d’autres types de méthodologies et permettent de détecter des tendances. Dans le cadre de ce premier tour de la Présidentielle 2017, ce fut ainsi le cas pour Jean-Luc Mélenchon, pour lequel notre méthodologie a permis de détecter la remontée dès le 12 mars.

FILTERIS, entreprise canadienne neutre et apolitique, et son partenaire EUROMÉDIATIONS, ne vendent pas d'études à quelconque parti ou candidat. Ils poursuivront leurs analyses dès lundi 24 avril, dans BuzzPol, afin de mesurer le poids numérique des deux derniers candidats en lice, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Merci à tous ceux qui prennent le temps de s’intéresser à notre approche et à notre méthodologie d’analyse du Web et des médias sociaux.

24/04/2017 | 13 commentaires
Article précédent : « UDB : "Second tour de la présidentielle : deux menaces, une urgence" »
Article suivant : « Présidentielle 2017 : Le résultat du premier tour »

Vos commentaires

#1 - Le 24 avril 2017 à 10h23 par GP, Crossac
Quand je vois ça, je me marre. Sans lire tout l'article la conclusion serait : "on s'est complètement plantés mais on est vachement bons quand même". En effet on y apprend que 90+10 font 100, ce qui est primordial. Le fait que le N°4 dans les prévisions soit 1er à l'arrivée est secondaire.... Bravo l'artiste...
#2 - Le 24 avril 2017 à 11h55 par J-J-M, Bergerac
Ecart moyen 1,07% sur l'ensemble OK.
Mais sur les 4 premiers candidat l'écart est énorme, jusqu'à 3,83%.
Il faudra revoir la copie à l'avenir, ou ne plus publier de sondages si vous ne savez pas faire.
#3 - Le 24 avril 2017 à 13h17 par michel bailly, Bouguenais
Bonjour,

Je me suis exprimé sur Dernière mesure Filtéris/Euromédiations du 21/04 avec le message 80/81.

Bon après-midi.

Michel Bailly
#4 - Le 24 avril 2017 à 20h01 par Maya
Une partie des électeurs se sont laissés influencer par le matraquage médiatique anti-Fillon sans tenir compte de son programme. La France a la Droite la plus bête du monde, ce n'est pas un scoop et ça se vérifie une fois de plus, hélas.
#5 - Le 25 avril 2017 à 09h17 par Easydoor, Antony
Je ne veux pas tirer sur l'ambulance. Il est clair que je me suis constamment appuyé sur le big data, sur la foi des résultats saisissants d'élections antérieures (par ouï-dire du reste). Que le big data revoit sa copie, très bien. En attendant, saluons le travail des sondages dont on a dit pis que pendre (mea culpa) pendant toute cette campagne.
#6 - Le 25 avril 2017 à 15h23 par narnokatt, Noisy Le Grand
Ca ne pouvait pas fonctionner, vu que Macron ne fait pas de campagne... en tout cas beaucoup moins que les autres, ça a faussé le résultat !
#7 - Le 25 avril 2017 à 15h50 par Padakor
Le problème n'est pas le BigData en lui-même, mais les données utilisées par Filteris.
Ils se basent sur ce qu'ils trouvent sur les réseaux sociaux, or une part importante d'électeurs ne va pas, ou du moins ne s'exprime pas, sur les réseaux sociaux. À l'inverse, certains sont très politisés sur les réseaux sociaux, mais abstentionniste. Les données choisies ne sont donc pas très adaptées au problème.
#8 - Le 25 avril 2017 à 16h31 par A F P, Lyon
J-J-M, Bergerac

".....ne plus publier de sondages si vous ne savez pas faire."

=> comme clairement indiqué à plusieurs reprises, il ne s'agit PAS de sondages!! La prochaine fois il faudra lire correctement les articles ou ne pas faire de commentaires douteux!
#9 - Le 25 avril 2017 à 19h48 par BKLX
Bonsoir
N'ayons pas la mémoire courte, Filteris nous a permis de nous épancher sur ce blog. Oui, les résultats ne sont pas ceux que nous (Fillonistes) escomptions... et alors! Nos sondeurs habituels se sont trompés si souvent... et tant mieux. Ça signifie que tout n'est pas joué d'avance et que l'homme n'est pas totalement prévisible... enfin pour l'instant!
#10 - Le 26 avril 2017 à 15h42 par RINTINTAIN, Paris 18Ème
Pourquoi à aucun moment ne cherche-t'on à expliquer pourquoi sur 2 mois FILTERIS a été parfait (écart moyen < 1) pour 10 candidats et que la seule erreur porte sur les 15 derniers jours du 11°?
En effet Macron amorçait une courbe ascendante qui, poursuivie l'amenait au bon résultat final, du jour au lendemain s'est retrouvé sur une courbe inversée qui le portait à la 4° place.
#11 - Le 01 mai 2017 à 23h22 par NASSAR , Asnieres
Bonsoir
J'ai toujours confiance en filteris et je pense qu'une manipulation des résultats ou des opérations de dernière minute ont inversé la dernière mesure Buzzpol. Quoi qu'il en soit Filtéris nous a permis d'espérer à juste titre en publiant honnêtement ses prévisions et a obligé les sondages classiques à donner des sondages plus conformes à la réalité Merci et à bientôt j'espère.
#12 - Le 03 mai 2017 à 14h44 par RINTINTAIN, 75018 Paris
En réponse à NASSAR,
Si l'on étudie les courbes, il n'y a pas eu manipulation des résultats et des opérations de dernière minute, mais manipulation de la seule courbe MACRON sur 15 jours. C'est l'auteur de cette manipulation qu'il faut retrouver et sanctionner, car sans elle, la démonstration FILTERIS sur 2 mois aurait été parfaite.
#13 - Le 03 mai 2017 à 17h34 par Lifou, Futuna
Encore une fois Filtéris s'est ridiculisé.
Cet organisme s'est trompé de 22 points sur le score de Fillon lors de la primaire, n'a pas été capable de prévoir les finalistes de cette primaire de la droite (belote).
Même chose pour la primaire de la gauche, où Filtéris prévoyait l’élimination de Hamon dès le premier tour (rebelote).
Et pour le premier tour de la présidentielle, Filtéris se vante de s'être trompé en ne prévoyant toujours pas les finalistes (10 de der).
Présenter le fait qu'ils en se sont trompés que de 1,07% sur les 11 candidats est du foutage de gueule. Ils ont été mauvais. Et se complaisent dans leur médiocrité.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter