www.media-web.fr

Présidence LR : De Calan, Portelli et Wauquiez. Fasquelle recalé par la Haute autorité

Maël de Calan, Florence Portelli et Laurent Wauquiez s'affronteront lors de l'élection à la présidence des Républicains, les 10 et 17 décembre, a annoncé ce jeudi la présidente de la Haute autorité du parti, Anne Levade, qui a validé ces trois candidatures.

Daniel Fasquelle est obligé de renoncer suite à « une insuffisance de nombre de parrainages d’adhérents » a précisé Anne Levade.

La Haut autorité a "dédoublonné" des parrains", c'est-à-dire qu’elle a retiré les parrainages donnés par une seule et même personne à plusieurs candidats, pratique évidemment proscrite.

26/10/2017 | 1 commentaire

Vos commentaires

#1 - Le 27 octobre 2017 à 06h50 par michel bailly, Bouguenais
Bonjour.

Daniel Fasquelle, trésorier LR, à la peine pour recueillir 2500 parrainages?

Surprenant pour "un cadre supérieur" d'un parti politique, de plus élu national.

Adhérent de base, j'ai été sollicité, comme tous, par tous les candidats à la candidatures pour cette élection, ce, plusieurs fois par jour par leurs équipes (mails). La preuve que les candidats à la candidature disposaient du fichier national LR, rue de Vaugirard à Paris.

En 2012, au lendemain des défaites électorales (présidentielle et législatives), pour être candidat à la présidence de l'UMP, il fallait disposer de 8000 parrainages.

Fillon et Copé en recueillaient, à eux deux, 77000.
NKM et B. Lemaire étaient éliminés avec beaucoup + des 2500 parrainages, aujourd'hui nécessaires pour la même élection.

En 2017, les trois candidatures validées totalisent 21500 pour le favori, 6000 pour la représentante féminine et 3400 pour le dernier qualifié.

Soit 40%, avec trois candidats, de ce qu'avaient obtenu les deux candidats, il y a cinq ans.

30900 parrainages* recueillis pour la qualification de ce scrutin, reflètent-ils une lecture du nombre d'adhérents d'un fichier en forte baisse depuis 2012, amplifié par les défaites 2017 ?

Annoncent-ils une faible participation à ce scrutin interne, tant les adhérents sont déçus par les défaites, d'une part, les divisions dans les fédés, les dysfonctionnements dans certaines d'entre elles d'autre part ?

* C'est peu, au regard du nombre d'adhérents brandis face aux adversaires.

C'est une élection interne d'un parti politique, que les instituts de sondage et autres médias ne manipulent pas ce corps électoral constitué d'adhérents.

Inintéressant de sonder les sympathisants de droite pour cette élection.
Celle-ci ne relève en rien d'un mode de "scrutin primaire".

Bonne fin de semaine.

Michel Bailly
Bouguenais

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter