www.media-web.fr

Pour Bretagne Réunie la Bretagne, c'est maintenant !

Au lendemain de l'élection de François Hollande Bretagne réunie réagit dans un communiqué, remarquant l'unité de vote des départements bretons pour le candidat socialiste en l'interprétant, à sa manière.
La Région Pays de Loire, sans La Loire-Atlantique, constitue une région à 4 départements avec la Vendée, La Mayenne, Le Maine et Loire et la Sarthe. Cette variante a l'avantage d'être réalisable immédiatement.
La Région Pays de Loire, sans La Loire-Atlantique, constitue une région à 4 départements avec la Vendée, La Mayenne, Le Maine et Loire et la Sarthe. Cette variante a l'avantage d'être réalisable immédiatement.

Bretagne réunie voit dans le vote à la présidentielle, un signe vers les nouveaux élus concernant la Bretagne. Elle a émis un communiqué dont nous reproduisons ici des extraits.

« Au premier et au second tour des élections présidentielles, les électeurs des cinq départements bretons (22,29,35,44,56) ont exprimé́ de la même façon leur vote, un vote différent des départements limitrophes des Pays de la Loire (49,53,85).
»À travers ce vote semblable, Bretagne Réunie voit un signal des électeurs Bretons à l’intention de François Hollande et de son équipe pour qu’ils prennent en compte leur spécificité et leur demande de reconnaissance démocratique de l'unité́ bretonne.
»Au cours du mandat de Nicolas Sarkozy, cette reconnaissance démocratique a été amorcée au plus haut niveau de l'Etat. Nicolas Sarkozy a été le premier Président de la Ve République a avoir osé poser clairement la question de la réunification bretonne et du retour de Nantes et de la Loire-Atlantique dans leur région d’origine.
»Cette reconnaissance démocratique de l'unité bretonne a également été appuyée par les parlementaires bretons de différentes sensibilités politiques qui tout au long de la législature, sous l'impulsion de Marc Le Fur, François de Rugy, Dominique de Legge et avec le soutien entre autres de Marylise Lebranchu et de Jean-Jacques Urvoas, ont pris des initiatives pour organiser et simplifier le retour administratif de la Loire-Atlantique en Bretagne.
»Cette reconnaissance démocratique de l'unité bretonne s'est également affirmée grâce à l’engagement de nombreux élus locaux des cinq départements ».
»Aujourd'hui, Bretagne Réunie prend acte de l’élection de François Hollande et attend de la nouvelle étape de la décentralisation (acte 3) annoncée,[...] qui permettra le remplacement de la région artificielle des Pays de la Loire par la Réunification de la Bretagne et la recomposition du Nord-Ouest qui passera de six régions faibles et mal identifiées à quatre régions puissantes et enracinées.
»Bretagne Réunie poursuit son travail, en interrogeant les candidats aux élections législatives dans les circonscriptions des cinq départements bretons afin de connaître leurs positions sur la réunification. Elle appelle tous les partisans de la réunification (élus, acteurs économiques et associatifs, citoyens) à se mobiliser afin de promouvoir collectivement la cause de la réunification bretonne et d’une République girondine, décentralisée et réellement au service des territoires et des citoyens. »

www.bretagne-reunie.org/>

09/05/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Législatives 2012 Participation en baisse à la mi-journée par rapport à 2007 21,06% contre 22,56% »
Article suivant : « Résultat élection présidentielle 2e tour »

Vos commentaires

#1 - Le 10 mai 2012 à 09h22 par GO
Non aux impérialistes bretons!
Vive le Grand-Ouest!
#2 - Le 10 mai 2012 à 18h36 par REMY, La Turballe
Ci-dessous les chapitres d’introduction et de conclusion d’un article paru sur le site 44breizh.com le 6 avril 2012 site de « Bretagne Réunie »
« Lors d'une interview conduite par le Mensuel de Rennes mercredi, François Hollande a exprimé clairement son sentiment sur la réunification : c'est NON. « Je ne suis pas partisan de modifier les frontières ». Et de verrouiller : « Il faudrait vraiment une demande unanime de tous les élus pour essayer une procédure ». »
« Depuis les promesses de réunification non tenues de François Mitterrand jusqu’à l’opposition de François Hollande, la situation institutionnelle semble bien convenir au PS. Il semble clair qu’il n’y ait rien à attendre de François Hollande et des responsables du PS sur le sujet. Ils ne bougeront le petit doigt que quand la pression populaire sera suffisante. ».
Ce n’est pas parce que les bretons on voté majoritairement socialistes (soit dit en passant d’autres ne l’on pas fait et ils n’en sont pas moins bretons) que l’on doit se contredire pareillement.
Quand comprendrez-vous que les personnes à la tête de ce pays depuis des décennies ne veulent pas déroger aux frontières régionales instaurées en 1941, qu’elles soient de droite ou de gauche. La révolution, le changement, (pacifique) se fera au dessus des partis, avec des hommes et des femmes Bretons avant tout.

Je vous invite à relire Morvan Lebesque , « comment peut-on être Breton ou essaie sur la démocratie française » , Tout y est.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter