www.media-web.fr

Politique-fiction : 2012 réélection de Nicolas Sarkozy

Il y a de fortes chances pour que Nicolas Sarkozy soit réélu Président de la République en 2012 s’il décidait de se représenter. Bien qu’il soit au plus bas dans les sondages de popularité, bien que certains courants de sa majorité réfléchissent déjà à soutenir un autre candidat de droite chuchotant « Sarko il est cuit, la seule chance de la droite en 2012 c’est Fillon » Nicolas Sarkozy détient de nombreux atouts.

Tout d’abord il est le candidat sortant, et il faut se souvenir que Bush, Mitterrand, Chirac ont été réélus alors que les sondages les donnaient battus deux ans plus tôt.

Sa position de sortant lui donne une légitimité de professionnel face à un adversaire sans expérience de la fonction.
Souvenons-nous de l’énergie qu’il a développée lors de sa précédente campagne électorale

Sarkozy a montré qu’il ne connaît pas la langue de bois, il bouscule les idées reçues, il est dans la réforme permanente, dans le mouvement en avant.

Les années Chirac ressenties comme de l’immobilisme ou du renoncement par l’électorat de droite ont permis l’émergence d’une autre politique voulue par Nicolas Sarkozy.

Son électorat de base ne juge pas la forme mais le fond. 30 % de son électorat ne l’aime pas (notamment pour ses attitudes « bling-bling ») mais reconnaît sa capacité à faire le « job » et le sale boulot des réformes indispensables.

Si on regarde son bilan réel, si l’on reprend son catalogue de propositions de la campagne électorale, à un poil près, il a fait ou aura fait ce qu’il a annoncé.

Les réformes nécessaires et impopulaires commenceront à montrer leur intérêt et reprise conjoncturelle aidant il deviendra difficile d’attaquer Nicolas Sarkozy sur son bilan. Avec lui la France a franchi une crise qu’il ne pouvait pas anticiper lors de sa campagne électorale.

Beaucoup de ses soutiens UMP de la campagne précédente qui aujourd'hui le critiquent sans discernement redeviendront ses « fidèles » appuis en 2012 et sans état d’âme.

Enfin Nicolas Sarkozy s’est aperçu que l’écologie de droite, ça ne marchait pas et alors qu’il avait perdu de nombreux électeurs chez les agriculteurs aux régionales, il est en train de faire la « slow » écologie car l’écologie ne lui apporte pas d’électeurs elle lui en a retiré.

En imposant sa réforme des retraites Nicolas Sarkozy pousse le PS à se positionner à gauche toute, et la bipolarisation de la vie politique française droite/gauche permettra à Nicolas Sarkozy de regrouper toute la droite autour de lui.

Le socle électoral de Nicolas Sarkozy reste solide et le président-candidat arrivera encore à surprendre le public par une nouvelle et sensationnelle métamorphose.

Auteur : JBR | 17/10/2010 | 6 commentaires
Article précédent : « Campagne : « Ma ville soutient Aung Suu Kyi » »
Article suivant : « Les journalistes et les médias sont-ils encore crédibles ? »

Vos commentaires

#1 - Le 17 octobre 2010 à 16h49 par Gilles
Quel est l'auteur de cette analyse pertinente ?
Mais si Nicolas Sarkozy s’est aperçu que l’écologie de droite, ça ne marchait pas et que l’écologie ne lui apporte pas d’électeurs elle lui en a retiré, pourquoi donc nommer Borloo, grand prêtre de cette erreur, premier ministre comme paraît-il le président s'y prépare ?
#2 - Le 19 octobre 2010 à 19h26 par Etrange
Et si la radicalisation engendrée par N.S, laissait place à un autre scénario?
Ou un candidat du centre réussirait enfin à réunir un pourcentage élevé au premier tour. Ce qui éliminerait de facto N.S au second, vu le ralliement certain de la gauche (TSS).
La faiblesse de N.S. sera son propre camp au premier tour, et dépendra du nombre de prétendants en provenance de la droite. Je ne parle pas du nouveau centre, qui n'est qu'un attrape nigaud.
Je pense plus à D. De Villepin.
Enfin la crise on en n'est pas sorti. Et si le nombre de chômeurs stagne ou pire continue d'augmenter, là le pari de N.S n'est pas gagné.
Et puis les primaires à gauche sont quelque chose de nouveau.
En attendant si des élections devaient avoir lieu dimanche prochain, j'irai pas mettre un kopek sur N.S.
#3 - Le 21 octobre 2010 à 20h59 par Paul-Alain, Nantes
Cela ne me plaît guère mais je crois que l'auteur a raison. On va encore l'avoir 5 ans et préparez-vous ça va être pire.
#4 - Le 23 octobre 2010 à 14h08 par Etrange
Ne baissons pas les bras avant même d'avoir mené la bataille des élections.
Sinon, nous finirons en Berlusconie.

Ne cédons pas à la division. Les primaires à gauche vont dans le bon sens.
Qu'importe qu'on nous taxe de TSS, soyons de gauche décomplexé.

De l'alternance, pour ne pas avoir à subir plus longtemps leur morgue.

Oui, c'est la lutte des classes, mais par les urnes, la seule qui vaille.

Et nous sommes les plus nombreux à vouloir nous débarrasser de Sarkozy et sa clique Bling-Bling.
De son népotisme, favoritisme et clientélisme.

Sarkozy viellit , mais ne se bonifie pas. Il viellit mal, et on n'ai pas prêt de le voir recourir en short. Comme tout à chacun sa libido ira faiblissant, ses moteurs féminins ne tournerons plus aussi bien. Il a épuisé ses "amis" , et quand va venir le temps du remaniement, les seconds couteaux vont vouloir jouer des coudes. De Villepin saura en Février 2011 s'il peut partir, et même si la justice présente ces derniers temps de surprenantes positions, gageons que les juges doivent eux aussi commencer à fatigués. Bref , ils ne sont pas éternels. Retrouvera-t-il un écho pour une "ouverture" à gauche, m'étonnerait si on regarde les Besson et Kouchner, et autre Fadela. Toutes ses frasques de sa dernière campagne , ne sont pas oubliées. Les mises en scène de la petite famille , avec Maman qui part et qui revient, tout le monde s'en souvient.Eh! oui , c'est l'avantage du quinquennat, les mémoires restent vives.
Qui ira-t-il chercher chez les "chanteurs" sur le retour ( Macias, Doc Gényco,et autre Mireille Mathieu). Pas certains que l'industrie du disque est connue une embellie sous Sarkozy.
Quand aux copains qui ont pu bénéficier du bouclier fiscal, et chèques du fisc à leur égard, cela commence à lui couter cher dans les sondages.
Les allers et retours sur l'écologie, le flop du Grenelle. Le scandale annoncé par la presse de l'attentat de Karachi. Les discours de Latran, et de Dakar. La débacle des régionales.
Les camouflets de l' Europe, lui qui se serait bien vu en Nicolas 1er de l' U.E.
La crise qu'il n'a pas vu venir, et qui pose le problème de l'utilité d'une telle fonction aujourd'hui dans l' U.E.
La gestion calamiteuse de la grippe et ses conséquences financières.
Ses frasques littéraires : "Casse toi pôv con.." , " quand y'a une grève en France cela ne se voit plus " et bien d' autres encore visibles sur Youtube.
Sa Rolex, son augmentation de salaire de 120%.
Bref un inventaire à la Prévert, qui va sans aucun doute se compléter de quelques lignes, faisons lui confiance, pour quelques saillies , qu'il ne manquera pas de sortir d'ici peu (faites moi confiance).
#5 - Le 23 octobre 2010 à 15h06 par roberto
à Etrange
voici un commentaire bien étrange
car on connait tout ce que vous évoquez mais ça n'empêchera pas Sarkozy d'être réelu. Rapellez vous Bush, Chirac, Mitterand.
#6 - Le 31 octobre 2010 à 19h05 par Paul-Alain, Nantes
à Etrange
Les français non pas une aussi bonne mémoire que ça, pour preuve qu'en vous discuter un peu avec plusieurs personnes vous n'en trouvez pas beaucoup qui disent avoir voté pour lui et pourtant il n’est pas arrivé là par magie.
Et comme le dit bien l'article beaucoup de son électorat ne l'aime pas mais le sente capable de faire ce qui est, pour eux, nécessaire sans avoir peur de se salir. Vous pouvez donc être sûr que ceux là revoterons pour lui. Quant à tous ceux qui lui "tourne" le dos maintenant vous pouvez être sûr qu'ils seront là au bon moment en espérant avoir quelques miettes en retour il ne faut pas se leurrer. En espérant qu’une forte mobilisation à gauche suffise et qu’elle soit toute derrière le même candidat sans petites chicaneries.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter