www.media-web.fr

Pétition NDDL : 20 000 signatures "certifiées" sans doublon

Cette semaine, Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, a remis au Premier ministre, les 20 000 signatures de sa pétition qui exigent l'évacuation de la ZAD (Zone à défendre) de Notre-Dame-des-Landes. Contrairement à l'affirmation de certains, il assure que "l'ensemble a fait l'objet d'une vérification minutieuse".

Mercredi, le président du Conseil régional des Pays de la Loire, Bruno Retailleau s'est rendu à Matignon pour remettre la pétition initiée le 4 février réclamant l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Elle avait été lancée par l'élu, quelques jours après "le saccage  de la maison d’un couple de riverains de Notre-Dame-des-Landes, qui avait osé briser l’omerta qui règne autour de la ZAD." Invité chez nos confrères de France Info, Bruno Retailleau a expliqué, outré, qu'il n'avait pas pu rendre visite à ce couple car la préfecture de région "n'est pas capable de garantir [sa] sécurité". Aujourd'hui, la pétition comptabilise quelques 19 950 signatures reccueillies en ligne ou par le biais de formulaires papiers. Pour Bruno Retailleau il s'agit de "la voix de ceux qui ne cassent pas, qui ne manifestent pas, de ceux qui respectent la loi et qui sont excédés que les hors-la-loi bénéficient en France d’une telle impunité."

Un chiffre contesté par les opposants

Au lancement de la pétition, le site de la Région avait été l'objet d'une cyber-attaque. Les hackers informatiques avaient révélé que certains signataires avaient pu déposer de multiples signatures. Ils estiment que près de 40% des signatures seraient à décompter. Ils dénoncent alors une pétition "délibérément falsifiable et falsifiée." Suite à cet incident, Bruno Retailleau assure que "l'ensemble a fait l’objet d’une vérification minutieuse et les quelques doublons qui existaient ont été supprimés." De plus, le président de la Région se défend en expliquant que "le résultat est en cours de vérification par un huissier dûment mandaté et le Conseil régional rendra publique son attestation." Désormais, il met "au défi quiconque de trouver un seul doublon sur la liste" remise à Manuel Valls.

Un référendum limité au seul département de Loire-Atlantique ?

Une information à prendre avec des pincettes : France Inter se fondant sur des indiscrétions pense que le vote proposé par François Hollande aura lieu fin juin uniquement dans le département de Loire-Atlantique.

La radio évoque deux dates hypothétiques pour le scrutin : le 19 ou le 26 juin 2016. Il faudra patienter jusqu'à la fin du mois d'avril -au mieux le 15 de ce mois- pour connaître les modalités définitives de ce référendum qui s'annonce déjà explosif.


 

Auteur : Y.P | 11/03/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Seulement 150 personnes manifestent à Nantes pour la réunification de la Bretagne »
Article suivant : « Majoritairement pour l'aéroport Notre-Dame des Landes »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter