www.media-web.fr

Pères privés d'enfants : Doninique Bertinotti réagit sur la garde en général

La ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti a estimé qu'il fallait « entendre les revendications des pères » pour la garde des enfants après séparation, tout en refusant de se prononcer sur le cas du père retranché en haut d'une grue à Nantes.

« On ne peut pas vouloir à la fois l'égalité femme-homme, et en même temps, ne pas entendre les revendications des pères qui entendent assumer à parts égales leurs responsabilités de parents », a déclaré la ministre à l'AFP-TV en marge d'une réunion publique sur la petite enfance.
« C'est une question qui est importante, qu'il ne faut pas sous-estimer », a-t-elle dit, reconnaissant que dans le courrier qu'elle reçoit « il y a de plus en plus une demande des pères d'être mieux reconnus dans leur fonction de père ».
Les pères qui lui écrivent « trouvent que la justice est quelquefois est très déséquilibrante au profit de la mère, et insuffisamment au profit du père, en tout cas d'un souci d'équité », a-t-elle ajouté.
Interrogée sur l'action du père — qui se trouvait toujours dimanche matin en haut d'une grue à Nantes (Loire-Atlantique) — la ministre a refusé de s'exprimer sur ce cas précis.
« Je pense qu'il y a d'autres moyens d'action pour faire parler de la cause des pères et moi je ne me prononcerai pas sur des décisions de justice dont je n'ai pas connaissance de l'étendue du dossier », a-t-elle dit.
« On voit bien combien la médiation en France est quelque chose d'insuffisant, car arriver à ces extrêmes c'est aussi l'échec d'une médiation qui n'a pas fonctionné, qui n'a pas su aboutir », a-t-elle ajouté.

Un père, qui a perdu le droit de visite de son fils il y a deux ans à la suite de sa condamnation pour soustraction d'enfant, a entrepris une action spectaculaire vendredi en montant en haut d'une grue géante du port de Nantes.Un deuxième père l'avait imité samedi au sommet d'une autre grue avant d'en descendre en fin d'après-midi.
 

 

Auteur : AFP | 17/02/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Le second père est descendu de sa grue »
Article suivant : « Réactions syndicales après le suicide d'un chômeur à Nantes »

Vos commentaires

#1 - Le 17 février 2013 à 18h38 par favrot , Saumur
Je suis scandalisée , un gouvernement qui fait rien , des magistrats qui détruisent des familles , parents et enfants , non ce n'est pas possible , ils vont pousser les gens à la révolution !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter