www.media-web.fr

Opposition au schéma régional éolien des Pays de Loire

Un recours contentieux sera déposé du Tribunal administratif de Nantes contre le schema Régional éolien des pays de la la Loire.

Vingt-six associations anti-éoliennes des Pays de la Loire étaient réunies à Pouancé, samedi 9 février, autour de la présidente de la fédération Vent d’Anjou, Bernadette Kaars. Elles ont chargé Me Isabelle de Bodinat avocat à Angers, de déposer un recours contentieux au Tribunal administratif de Nantes contre le schéma régional éolien des Pays de la Loire.

Bernadette Kaars a rappelé « la détermination de la fédération Vent d’Anjou dans sa lutte contre l’éolien industriel .»
 

13/02/2013 | 9 commentaires
Article précédent : « Éolien off-shore, le débat est lancé »
Article suivant : « EMR : Alstom finalise l’acquisition de Tidal Generation Ltd »

Vos commentaires

#1 - Le 14 février 2013 à 14h34 par collas, Jans
Il va être temps de prendre une décision pour l'avenir de notre Planète... Les Parcs éoliens actuels n'apportent pas une énergie suffisante pour réduire le fonctionnement des Centrales nucléaires comme proposé lors des présentations au public de cette énergie, soit disant verte, si on veut oublier l'énergie grise qu'elle déclenche avec le CO2 dégagé pour leur mise ne place et démantèlement... Encore hier, j'ai découvert qu'à Conquereuil (44) on implante une éolienne au raz de la route qui ne laisse passé chaque jour que moinsz de 2OOO véhicules... Peu de chance que l'éolienne ne projecte des éléments ou de la glace sur le Cars Scolaire qui viendrait visiter ce futur Parc éolien de Conquereuil...
#2 - Le 14 février 2013 à 20h31 par DAUBIN, TignÉ
les associations ne se créent que lorsque les élus et les pouvoirs publics mettent à mal la démocratie.
C'est le cas avec ce document, aucune concertation, tous les pouvoirs donnés au préfet de région....les élus locaux pourront se voir imposer des éoliennes, ils n'auront rien à dire.
Quant à la population..elle a le droit de se taire.
#3 - Le 14 février 2013 à 21h53 par Nicole, Saumur
C'est sûr qu'en ville, on est peu concerné par le problème.Et c'est là que tout se décide.
Je comprends bien ceux qui n'ont pas envie d'avoir ces machines à leur porte.
De quel droit leur demander ce sacrifice ?
#4 - Le 15 février 2013 à 09h03 par Ludivine, SegrÉ
L'éolien, ça pollue.L'énergie éolienne sent le gaz et le charbon .
La centrale de Cordemais fait l'objet de travaux importants pour pouvoir assurer à la place des éoliennes quand il n'y a pas de vent.
C'est la lutte contre le CO2?
#5 - Le 15 février 2013 à 10h41 par BARBIER, Longeville Sur Mer
On ne peut parler de production d’électricité sans faire l’impasse sur les lois de la physique. L’électricité ne se stocke pas et la production doit répondre exactement à la demande, que le vent souffle ou non. Le recours aux centrales thermiques, polluantes en dioxyde de carbone, est inéluctable.
Le vent souffle toujours quelque part en France ? Pas toujours ; et principalement pas lorsqu’un anticyclone s’est installé sur le pays, qu’il fait très froid en hiver ou très chaud en été, et la demande est très forte. Pour transporter le courant produit par les éoliennes en basse tension, il faut le transformer en très haute tension, opération coûteuse. Ensuite, il faut renforcer le réseau de lignes pour qu’elles soient capables de résister aux pics soudains de production.
N’oublions pas que l’Allemagne et le Danemark, champions de l’éolien industriel, sont les plus grands pollueurs européens et que la France, grâce au nucléaire, est le meilleur élève de la classe. L’éolien veut faire oublier que l’Allemagne, brûle sans vergogne, charbon et lignite, autant de CO2 déversé dans l’atmosphère.
La France n’est pas en retard ; elle a choisi une autre voie.
Face à un discours purement idéologique, déconnecté des lois de la physique ; face à un discours qui proclame que l’éolien produit plus vert que vert, un discours qui diabolise le nucléaire, la raison a de bons soucis à se faire.
Maintenant, les riverains des parcs éoliens méritent de ne pas être sacrifiés sur l’autel de la démagogie et du profit. Depuis l’installation des éoliennes à 1250 mètres de ma maison, j’ai mon sommeil perturbé.
Enfin, toutes ces concertations ne sont que de la poudre aux yeux. Tout est décidé par avance, même au mépris de la loi littorale, comme c’est le cas à Longeville sur Mer et de nombreuses autres localités.
Un coût exorbitant de ce courant que EDF est aussi obligé d’acheter à un tarif bien supérieur au prix du marché, entraîne une hausse des tarifs qui pénalise les particuliers et l’industrie. Pure folie.
#6 - Le 15 février 2013 à 12h43 par de sayve, ArmaillÉ
Exellente initiative de la Fédération Vent D'Anjou. On assiste au développement d'un puissant mouvement anti éolien dans les Pays de Loire. C'est un vrai mouvement citoyen
#7 - Le 15 février 2013 à 13h45 par MOULINAVANT, Layon
Démocratie?

Enquête publique SRE baclée, pas d'affichage publique vis à vis de la population concernée, pas de débat........pas de prise en compte au titre du SRE des communes ayant répondu "non" (ex : Luigné)....où est passée la démocratie !?!
#8 - Le 16 février 2013 à 19h22 par MIGNE Gilbert, Longeville Sur Mer
Habitant à 1000M de ces installations,je considère que rien n'est respecté : santé pour les riverains, paysages dègradés.etc...
Que fait-on de la loi littorale?
Tout ceci pour quel résultat?
#9 - Le 16 février 2013 à 21h34 par REULIER, Longeville-sur-mer
Né au pied du moulin de La Montagne, au coeur des côteaux de Bonnezeaux à Thouarcé, je ne voudrais surtout pas voir l'une de ces machines inutiles détruire la beauté d'un site remarquable avec ce moulin restauré qui domine Thouarcé et le Layon. Non à l'imposture qui consiste à faire croire que l'éolien peut contribuer efficacement à satisfaire nos besoins en électricité. Non aux arnaqueurs !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter