www.media-web.fr

Nouveau dispositif pour les musiciens

Mis en place depuis le 1er mars dernier, le dispositif cafés-culture est un fonds d’aide à l’emploi artistique. Expérimental, il ne se déroule que jusqu’au 31 juillet prochain.
David le deunff
David le deunff

Discuté au niveau national, le dispositif n’est qu’expérimental dans les Pays de la Loire. Grâce à la Région, environ 1 200 cachets vont être financés (dans la limite des 100 000 € débloqués par la Région). La création  de la plateforme nationale des cafés-culture résulte d’une prise de conscience de la fragilité des cafés qui ont des nombreuses contraintes dans la législation. « Nous avons aussi remarqué que le boom des musiques actuelles a entraîné beaucoup de vocations et comme il n’y a pas suffisamment de dates pour tous, beaucoup d’intermittents du spectacle », commence Vianney Marzin, directeur du pôle régional des musiques actuelles (le Pôle).
Ces constats ont poussé la plateforme nationale des cafés-culture à vouloir créer un cercle vertueux pour améliorer la situation des musiciens et des cafés ; et éviter que les gros groupes soient exclus des scènes. « Nous voulons que ces petits lieux restent des lieux de rencontre, de brassage social… » Ajoute Chloé Le Bail, vice-présidente des Pays de la Loire. D’autant plus que les cafés-culture sont un maillon essentiel dans la chaîne des musiques actuelles. Ils sont la clef de voute de l’émergence musicale.

Explications sur les démarches

Le dispositif prend en charge financièrement une partie des coûts salariaux associés aux emplois artistiques de 10 à 60 % du coût employeur. À partir du moment où un artiste reçoit le salaire minimum de 101,02 € brut (suivant la convention collective nationale du spectacle vivant privé). Pour un artiste salarié, ce sont 15,36 € qui sont pris en charge ; pour deux, 61,44 € ; pour trois, 179,71 € ; pour quatre, 301,05 €…


Comment ça fonctionne ?
Le café-culture doit remplir un formulaire d’inscription et le renvoyer au Pôle. Cette démarche n’est à faire qu’une seule fois. Avant chaque concert, une demande de prise en charge doit être envoyée. Le Pôle vérifiera l’éligibilité et si les fonds sont suffisants, le café-culture aura un oui de principe. Il va devoir remplir un formulaire de demande simplifié renseigné et une Déclarations Préalable à l’Emploi (DPAE) via le Guso. Cette démarche peut-être faite jusqu’à deux heures avant le concert. Dès que le formulaire de demande et la DPAE sont réceptionnés par le Pôle, la somme est mise en réserve. Le café-culture règle le salaire des artistes et paie les cotisations sociales au Guso. Il doit aussi demander à ce dernier une attestation confirmant le règlement des cotisations sociales pour l’envoyer au Pôle. Une fois que le Pôle l’a réceptionnée, le paiement est effectué. Ces démarches doivent être réalisées le plus tôt possible pour avoir le plus de chance de profiter du fonds d’aide.


Plus d’infos sur cafésculture.lepole.asso.fr
 

Auteur : AP | 28/03/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « L’Appel des indignés du PAF »
Article suivant : « "Non non non à l’aéroport" »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter