www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Valérie Trierweiler reçoit des opposants

Valérie Trierweiler, la compagne du chef de l'État, a reçu samedi à Angers, trois représentants du collectif de citoyens angevin opposés à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler

Les trois délégués du collectif devaient à l'origine rencontrer le directeur de cabinet de Mme Trierweiler mais "c'est elle qui nous a reçus" dans un salon où elle inaugurait des manifestations culturelles, a expliqué Nicolas Cocuaud, coordinateur du groupe local de Greenpeace à Angers.

"On n'a pas fait la demande", a-t-il ajouté.
Valérie Trierweiler, originaire d'Angers, "nous a beaucoup entendus sur nos revendications" contre le projet d'aéroport et "nous lui avons remis une copie de la lettre désormais publique faite par une (femme) médecin présente sur le site à l'intention du préfet de Loire-Atlantique sur l'ensemble des blessures parfois graves, infligées aux militants présents (...) lors des assauts des 23 et 24 novembre 2012", indique Greenpeace dans un communiqué.
"Nous lui avons demandé de remettre cette lettre au Chef de l'État et au gouvernement", a poursuivi l'organisation. La compagne de François Hollande ne s'est en revanche pas engagée à la remettre, a indiqué Nicolas Cocuaud.
Dans l'entourage de Valérie Trierweiler, on souligne "qu'il ne s'agit pas d'un geste politique". "Ils ont demandé s'ils pouvaient remettre une lettre, Valérie Trierweiler n'était pas loin, elle les a reçus, c'est tout", ajoute-t-on de même source, en précisant qu'elle devrait remettre la lettre au président de la République.
Le collectif avait auparavant rebaptisé  "le Boulevard Ayrault (homonyme de l'actuel Premier Ministre) en "Impasse Notre-Dame-Des-Landes" pour symboliser  "l'ineptie d'un projet passéiste, inutile, destructeur et coûteux, dont les impacts irréversibles seront supportés par les générations futures".

Auteur : AFP | 09/12/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « La conspiration du Père Noël »
Article suivant : « EELV : Dany c'est fini »

Vos commentaires

#1 - Le 10 décembre 2012 à 09h30 par yt75
Rappelons que ce projet est surtout un non sens économique, et ceci pour des raisons très "banales" : la crise actuelle est d'abord un monstrueux choc pétrolier, celui du pic (maximum de flux, de débit), de production mondiale de pétrole, et ceci même si on préfère les étiquettes "financière", "de l'euro" , "de la dette", etc.
Le trafic aérien va au mieux stagner dans les années à venir voir baisser, ce qui est déjà déjà plus ou moins le cas.

Pour mémoire :
Pic de production US : 1970
Pic de production mer du Nord (UK + Norvège) : 2000
Pic de production Mexique : 2005

Site très pratique pour consulter les données historiques :
http://mazamascience.com/OilExport/
(chiffres BP par pays et régions)

Actuellement le niveau de "désinformation"(beaucoup par omission et maquillage) au sujet du pétrole est tout simplement hallucinant, mais cela ne date pas d'hier, voir par exemple :
http://petrole.blog.lemonde.fr/how-the-global-oil-watchdog-failed-its-mission

Et il est aussi urgent de sortir de la légende "premier choc pétrolier=embargo Arabe=évènement géopolitique et pas contraintes géophysiques", le premier choc pétrolier était avant tout une conséquence directe du pic de production US en 1970, et de l'abandon de Bretton Woods. La déclaration de l'embargo a accéléré la montée du prix du baril, mais l'embargo a été un quasi non évènement en terme de nombre de barils sur le marché (à l'inverse du pic de production US), voir résumé en fin de post :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter