www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes une très forte mobilisation pour défendre Sylvain Fresneau

La procédure à l’encontre de Sylvain Fresneau agriculteur à Notre-Dame-des-Landes a pris un ton politique cet après-midi au tribunal de Saint-Nazaire. Madame la procureur essaya de ramener le débat sur les faits reprochés à l’accusé estimant que la politique doit rester à la porte du tribunal. Elle provoqua de vives réactions en demandant un an d’interdiction de manifester envers l’accusé et 80 jours de peine amende.
Sylvain Frsneau, Erwann Le Moigne, José Bové à la sortie du tribunal.
Sylvain Frsneau, Erwann Le Moigne, José Bové à la sortie du tribunal.

José Bové s’était déplacé pour soutenir son camarade agriculteur. (José Bové qui devrait faire attention à ses propos « poussez-vous, la racaille de journalistes » dit-il en essayant de se frayer un chemin dans les marches du palais ») Une mobilisation sans précédent a eu lieu aujourd'hui à Saint-Nazaire. 150 tracteurs ont stationné aux abords du palais de justice. Dans une salle bondée le Président fit lecture de l’acte d’accusation.

Il est reproché Sylvain Fresneau d’avoir (le 21 juin lors d’une manifestation à Notre-Dame-des-Landes) commis des violences envers les gendarmes en reculant vers le cordon de CRS avec son tracteur. Et d’avoir pratiqué un attroupement après les sommations de dispersion. « Mon idée première était de protéger les manifestants » explique Sylvain Fresneau. Le Président reprend « vous reculiez avec votre tracteur en deuxième lente mais un tracteur ça pèse combien ? Et si le tracteur touche un homme il peut arriver quoi ? Ça fait trente ans que je mène un tracteur » explique l’accusé comme pour faire comprendre qu’il maitrise.
Et le Président de surenchérir : « reculer avec un tracteur vers un cordon de gardes mobiles comment interpréter ça ? Les gendarmes ont eu la trouille de leur vie. » Sylvain Fresneau expliqua qu’il n’était pas un uluberlu qu’il a voulu placer son tracteur et sa remorque entre le cordon de CRS et les manifestants et qu’il a parfaitement maitrisé la manœuvre. « Si j’avais voulu charger les CRS j’y serais allé en marche avant » explique le prévenu.

Erwann Le Moigne l’avocat de la défense fit citer plusieurs témoins dont des élus qui placèrent le débat sur un plan politique et militant. Ce qui fit dire au Président après des applaudissements de la salle « on n’est pas ici dans une salle de spectacle. »

La Procureur de la République dans son réquisitoire précisa « on ne doit pas se tromper de débat. La seule question est de savoir si Monsieur Fresneau a commis des violences envers les forces de l’ordre pour lesquelles il est là. Même si les discussions sont passionantes la politique doit rester à la porte du tribunal». Et la Procureur d’expliquer que le prévenu ne conteste pas avoir eu l’intention de se servir de son tracteur, qu’en reculant, la remorque s’est arrêtée à 5 cm du gendarme et qu’il a fallu que son collègue le tire en arrière pour ne pas qu’il soit touché. Les manifestants étaient maintenus à distance c’était un geste agressif et il a manqué de percuter un gendarme. Et de requérir un an d’interdiction de manifester et 80 jours de peine amende.

Erwann Le Moigne pour la défense haussa le ton avec indignation ; « n’en déplaise à Madame La Procureur la politique a franchi la barre du tribunal car vous réclamez un an d’interdiction de manifester ». L’avocat expliqua que sur le délit d’attroupement, ce serait un cas unique au monde que Monsieur Fresneau ait pu seul procéder à un attroupement. « Monsieur Fresneau n’est pas un excité ― il est Président d’une association ― son intention était de faire un barrage pour apaiser. Monsieur Fresneau vit sous la crainte d’un projet complètement absurde, lui interdire de manifester, c’est s’en prendre à un symbole. Heureusement ce projet ne se fera pas et Monsieur Fresneau n’aura pas l’occasion de manifester » conclut Erwann Le Moigne avec humour.
L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 11-09-2012.

En tout cas Jean-Marc Ayrault et Joël Batteux ne pourront pas ignorer l'importance de la mobilisation d'aujourd'hui à Saint-Nazaire.

 

Les réactions à la sortie du tribunal

Auteur : JBR | 28/08/2012 | 8 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes nouvelles expulsions ce matin à l'aube »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : accord de principe, les grévistes de la faim suspendent leur action »

Vos commentaires

#1 - Le 28 août 2012 à 22h56 par Jean-Louis Garnier
"l'importance de la mobilisation d'aujourd'hui à Saint-Nazaire ?!"
300 personnes !
Vous voulez rire ? Quelques agités d'extrêmes gauches vivant sur leur petite planète.
#2 - Le 29 août 2012 à 09h36 par Lemere
A M. Garnier

Essyez donc vous de réunir 300 personnes, mêmes des agités !

*********Modérateur***********ce passage est insultant voir la charte du commentaire.
#3 - Le 29 août 2012 à 10h38 par Glasnot
Jean Louis Garnier est un élu UMP.
Bien sur il n'est pas un "agité" juste le défenseur de l'indéfendable.
Rejeté par son parti, il "logue" et communique à défaut d'avoir une utilité politique et sociale.
Voire des "gauchistes" chez les paysans de Notre Dame des Landes relève de la myopie et de la sénilité, on peut s'interroger.
Sa haine des écologistes est par ailleurs légendaire. Il utilise constamment le mot pastèque à leur endroit comme l'avait fait JM Le Pen au sommet de sa gloire.Glorieux Mr Garnier !
De quel sobriquet pourrions nous le nommer ?
La boite à idées est ouverte !
#4 - Le 30 août 2012 à 10h26 par Jean-Louis Garnier
Glasnost,

Je n'ai aucune haine contre les écologistes, ni d'ailleurs contre aucun de mes concitoyens; je considère tout simplement que l'écologie politique est une escroquerie, voire un abus de confiance !
#5 - Le 30 août 2012 à 14h36 par Jean-Louis Garnier
Glasnot,

il faut ne rien connaître à l'histoire du paysannat breton, et spécialement celui du 44, pour ignorer qu'il existe depuis très longtemps en son sein une gauche et une extrême gauche vivante et souvent incarnée par des hommes (pardon mesdames) de qualité.
#6 - Le 31 août 2012 à 09h53 par yt75, Paris
Ce projet d'Aéroport est tout simplement un non sens économique (enfin pas pour Vinci bien sûr), une pure IDIOTIE. Le traffic aérien va BAISSER dans les années à venir, notre époque est avant tout caractérisée par le fait que nous sommes actuellement à/autour du "pic" mondial de production de pétrole (maximum de flux, de débits, de barrils extraits par jour, mois, ou année). http://tribune-pic-petrolier.org/
#7 - Le 31 août 2012 à 21h07 par Glasnot
Mr Garnier.
Votre légendaire "modestie" devrait vous inviter a imaginer que d'autres que vous peuvent aussi connaitre l'histoire de la paysannerie Bretonne en Loire Atlantique et ailleurs....
Oui Alexis Gourvennec était un paysan Breton avant de créer la Britannies Ferries...
Oui des figures comme Bernard Lambert, qui fut le plus jeune député de France (MRP) venait de la gauche catholique très présente en Bretagne.
Qui pourrait penser que son expérience et sa pratique ne sont pour rien dans son évolution syndicale et politique ?
C'est ainsi que progressivement il est devenu avec de nombreux paysans locaux un des fondateurs de ce qu'est actuellement la Confédération Paysanne. Ce fut paysans en lutte, puis paysans travailleurs et la Confédération paysanne.
Gauchistes ? Selon vous, c'est lorsqu'on est pas de droite et plus à gauche que le PS souvent bien à droite....?
Revoyez vos grilles de classifications politiques, elles sentent la naphtaline.
Je comprends vos rapports amicaux avec le Maire de St Nazaire, comme lui vous êtes, bétonneur, productiviste, nucléocrate, autoritaire, souverainiste et avez surement d'autres lieux communs !!
Avec des opposants comme vous, la gauche socialiste locale peut dormir sur ses deux oreilles
#8 - Le 01 septembre 2012 à 08h55 par Jean-Louis Garnier
Glasnot,

Le mot gauchiste vous déplait mais pourquoi donc ? Il décrit bien la scène politique française ; on y est d’extrême gauche lorsqu'on se prétend plus à gauche que nos socialistes qui le sont bien plus qu'aucun parti socialiste européen ; la proposition législative de faire payer un impôt supplémentaire à ceux qui ont fini de rembourser les emprunts de leur logement, non seulement confiscatoire mais d'une rare inefficacité économique, en est la preuve.
Si vous connaissiez la situation politique du paysannat breton avant de lire Wikipedia, pourquoi alors tenter de faire croire qu'il n'y a pas de gauchisme chez les protestataires paysans en cause ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter