www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Un député En Marche favorable au réaménagement de Nantes-Atlantique

Mathieu Orphelin député du Maine-et-Loire pense que la décision la plus raisonnable est d’opter pour le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Il développe ici ses arguments.

« Selon le rapport des médiateurs NDDL, des éléments nouveaux montrent que le réaménagement de l’aéroport actuel est une alternative crédible et permettera enfin, une décision éclairée !

La mission de médiation relative au projet d’aéroport du Grand Ouest, lancée dès le 1er juin 2017 conformément à l’engagement pris par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, vient de rendre ses conclusions. Pour la première fois depuis le début du projet NDDL (qui date de 1963, notamment imaginé à l’époque pour accueillir le Concorde !), l’alternative de réaménagement de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique a été sérieusement étudiée, grâce au travail des médiateurs qui ont sollicité des expertises complémentaires.

La mission des médiateurs a été menée à bien dans un contexte tendu et malgré des tentatives de déstabilisation nombreuses, certains responsables politiques locaux allant jusqu’à sciemment dénigrer les experts nommés ou le travail réalisé, sans doute conscients que ce travail pourrait balayer leurs trop grandes certitudes.

Le rapport montre qu’il n’existe pas de solution parfaite. Compte tenu des éléments apportés par les médiateurs, le gouvernement peut maintenant prendre une décision éclairée mais qui demeure complexe.

La décision qui me parait la plus raisonnable est d’opter pour le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Les médiateurs montrent qu’il est possible, notamment grâce à l’allongement de la piste existante ou par de nouvelles trajectoires d’approche, de maîtriser les problématiques de bruit. Les expertises complémentaires diligentées concluent que cette option n’entrainerait pas de restrictions supplémentaires à l’urbanisation de Nantes et qu’elle serait sans effet significatif dommageable sur le site remarquable du lac de Grand Lieu.

Par ailleurs, le retour à l’ordre public est une vraie question que l’on ne peut ignorer. Peut-on se permettre, dans le contexte actuel, d’envoyer, pendant des semaines, des milliers de policiers et de gendarmes pour évacuer la zone ? Je ne le pense pas. Par contre, j’ai l’intime conviction qu’un retour pacifiste à l’Etat de droit est possible si l’aéroport ne se fait pas. Tous ceux qui se sont mobilisés pour la défense des terres agricoles et pour le climat se désolidariseront immédiatement des quelques dizaines de personnes ultra-violentes. Les habitants ont le droit à un retour au calme rapide, à commencer par l’usage des routes.

Négocions avec Vinci (qui gère aussi l’aéroport existant) la fin du contrat de NDDL et imaginons pour l’avenir du site à NDDL un nouveau projet autour de l’agriculture durable (pourquoi pas en créant, comme au Larzac, une société civile publique pour gérer les terres) ! »

Matthieu Orphelin

Député de la 1ere circonscription du Maine-et-Loire

13/12/2017 | 8 commentaires
Article précédent : « NDDL: Sarah EL HAIRY députée de Loire-Atlantique évoque « Un éclairage nouveau sur le coût du réaménagement » »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Philippe de Villiers adresse une lettre ouverte au Premier ministre »

Vos commentaires

#1 - Le 13 décembre 2017 à 19h16 par Lemere
Ce serait pas mal que les députés de LA s'exprime,comme l'a fait M. Orphelin.

Cela aidera M. Macron à prendre la bonne décision .

Et cela évitera plus tard d'apparaître comme uniquement des députés Godillot !
#2 - Le 13 décembre 2017 à 22h09 par breizh44, Pornichet
Espérons que M. Orphelin reste orphelin dans son parti avec cet opinion.
#3 - Le 13 décembre 2017 à 22h42 par Observa
Un seul,La plupart des LREM sont pour NDDL
Comme le PS, les Républicains, l’UDI...
#4 - Le 14 décembre 2017 à 09h29 par michel bailly, Bouguenais
A Lemere

Aude Amadou, députée LRM circo 44-04, s'est exprimée hier à l'Assemblée Nationale en retraçant l'historique du dossier depuis 1965 à ce jour.
Sans polémiquer, en parlant de cette circo minée par les postures des uns ou des autres , elle a posé la question au 1er Ministre de savoir, non pas la décision du Président de la République, mais tout simplement quand la connaître ...
Indiquant au passage la date du 09/02/2018, tout en lui rappelant la nécessité du respect de l'état de droit sur la ZAD NDDL.

Nantes-Atlantique / NDDL, le dossier ne supporte plus les polémiques alimentées par ces postures.

Michel Bailly
Ex adhérent LR

Ancien conseiller municipal (RPR puis UMP) à Bouguenais.
Riverain proche de Nantes-Atlantique en parallèle à la piste existante.

PS : je rappelle que Bouguenais est sur la 4ème circonscription législative de Loire-Atlantique
#5 - Le 14 décembre 2017 à 20h09 par BALTA, Saint BrÉvin Les Pins 44250
Observa, le P.C.F. 44 est pour N.D.D.L..
Ce sont les bons marche pied du défunt P.S..
#6 - Le 14 décembre 2017 à 22h36 par En avant
Si le choix se fait pour Nantes Atlantique il y aura encore des centaines de recours et les travaux seront suspendus
Les chômeurs et le développement du grand ouest attendront
Par ailleurs la majorité des élus LR, PS, UDI, COCO, LREM...refuseront d’allouer des crédits départementaux ou régionaux à un tel projet à court terme qu’il faudra assurément remettre en cause dans moins de dix ans
#7 - Le 15 décembre 2017 à 00h28 par Lemere
Merci M. Bailly,

On sait pourquoi cette date fatidique du 9/2/18.
Qu'une députée interpelle le gouvernement, c'est bien mais peu vous en conviendrez.
On peut donc, s'étonner du silence de l'ensemble des députés, LREM, et au delá.
Car en effet , le renouvellement effectué en juin, devait marquer la fin d'un système de type pyramidale, surtout chez LREM.

Le rapport ne préconisant en rien la solution à retenir, il s'ajoute á une pile d'etudes , de rapports de commissions, de cabinets, etc...mais renvoie la décision aux politiques. Hors M. Macron, s'il a gagné du temps avec cette étude se retrouve seul à décider face aux pressions directes ( BTP, employeurs, opposition) et indirectes ( opinion contre , Zadistes, écologistes ). Il aurait donc tout intérêt à savoir ce que pense sa majorité avant de prendre sa décision, et non pas compter sur cette majorité aprés pour l'entériner. Car il ne eut prévoir en rien de l'avenir face aux opposants cités plus haut, qui ne verront qu'une expression autocratique alors que la nation attend une opinion globale et légitime qui ne peut être que celle de l'AN.
M.Macron pourrait alors s 'enorgueillir d'avoir suivi l'avis de l'AN représentante du peuple Français.

La complexité du projet, (son ancienneté plusieurs législatures sont passées en baissant les bras , ses enjeux financiers et environnementaux) mérite bien un traitement particulier, alors pourquoi pas celui lá? Les temps changent, nos méthodes de gouvernement doivent s'adapter.

Il n'est pas trop tard
#8 - Le 15 décembre 2017 à 14h18 par michel bailly, Bouguenais
A Lemere

Je n'ai pas encore lu le rapport des médiateurs.
Je ne ferais pas de commentaires sur celui-ci, ce serait présomptueux.

L'intervention d'Aude Amadou, à l'AN, était juste à temps (quelques heures après la remise du rapport), au bon endroit, lieu de débat la représentation nationale.

Aujourd'hui, c'est le moment d'affirmer LA décision.

Que le Président PS du Conseil départemental et l'ex Président LR de la région PDL se taisent.
Ils n'ont pas reconnu, ni reçu les médiateurs ... donc disqualifiés, discrédités.

Que le Président de la République prenne LA décision, très vite.

Ne pas attendre le 09/02/2018 pour dire "on a pas eu le temps, c'est trop tard ... on ferme !!!".

Cette date limite, à atteindre, sans décision, n'était-elle pas l'objectif du précédent gouvernement auquel appartenait Monsieur Macron.
N'était-elle pas aussi l'objectif du Président Hollande dont Monsieur Macron était un proche collaborateur au cabinet de l'Elysée ?

Si la députée dit que sa circon est minée par ce dossier ...
Les bouguenaisiens, d'accord en grande majorité, expriment publiquement leur lassitude face aux attitudes d'élus pro et anti NDDL au premier rang desquels leur ancienne maire.

Michel Bailly
Bouguenais

NB : Pro transfert NDDL de notoriété publique, sans donner de coups de menton

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Agence de presse et marketing : Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH Rennaz 
www.media-web.fr  |   Nous contacter