www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : retour sur une émeute prévisible

Après la manifestation anti-aéroport samedi tous condamnent les débordements, mais n'étaient-ils pas prévisibles ? Pourquoi les forces « de l'ordre » n'ont-elles pas réussi à neutraliser les casseurs ?

Les scènes d'émeutes dans le centre de Nantes, tous les médias les ont décrites. Alors qu'une enquête annonce que plus de la moitié des Français doutent de l'utilité de la construction du grand aéroport, que la mobilisation avait bien fonctionné que ce rassemblement était prévu depuis longtemps comme « bon enfant » des scènes de violence démente ont été observées.

Sur certains blogs, il est visible qu'il existe des groupuscules qui ne cherchent qu'à en découdre avec les CRS, ils l'ont montré en 2012 lors des démantèlements des cabanes à Notre-Dames-des-Landes. Les « inviter » en ville était un risque. Des affrontements dans les bois ou en plein champ n'ont pas les mêmes conséquences.
Deux grands rassemblements avaient eu lieu à Notre-Dame-des-Landes, dans le calme. Pourquoi avoir décidé de faire celui-ci en ville ?
Pascale Chiron candidate écologiste n'avait-elle pas cette inquiétude la veille en appelant à une grande manifestation « pacifique » ?
Alors que les troupes avaient été très discrètes lors des manifestations géantes anti-aéroport, pouvaient-elles ne pas se montrer ni intervenir cet après-midi en ville ? Cela semble impossible.
Faire passer la manifestation devant les bureaux de Vinci ? Légèreté ou provocation ? Quand le seul nom du concessionnaire fait office de chiffon rouge, excitant les « radicaux ».
Comment penser que des troupes entraînées, appelées sur un événement prévu de longue date, ne réussissent pas à contrer un millier de fous furieux ? Quand on observe les surfaces de pavés arrachés, les dégâts constatés on peut se demander si les ordres étaient bien clairs.
La préfecture a donné une impression  d'indécision ces deux derniers jours. Elle a laissé l'attelage s'emballer et n'a pas réussi à l'arrêter. Elle a subi des débordements énormes, elle n'a pu protéger les commerces et les lignes de transports. Mais pire, en montrant cette faiblesse, elle a encouragé les ultra-violents à continuer, quand les engins arriveront sur place pour commencer les travaux. Et ils n'attendent que cela.
Bien sûr il ne s'agit pas d'inverser les responsabilités, mais de s'interroger sur les risques à jouer avec le feu quand on n'est pas certain d'être capable de l'éteindre.
Les organisateurs n'ont pas mieux réussi, le succès de la mobilisation est terni par quelques imbéciles.


 

L'espèce nuisible

Les écologistes veulent conserver les grands équilibres, les espèces, la qualité de l'eau, les terres agricoles, ils sont moqués pour être rêveurs, utopistes, passéistes, « pas dans le coup ». Ils sont pourtant rejoints par des économistes reconnus, pas forcément écologistes. La réflexion progresse.
Ils ont été naïfs cette fois encore en pensant qu'ils pouvaient dire « non » par une  manifestation géante et pacifique.
Les anti-aéroport ont été trahis par les casseurs, une espèce invasive exogène : « nuisible ».





 

Auteur : LY | 23/02/2014 | 4 commentaires
Article précédent : « Nantes : Christian Bouchet candidat Front national commente les incidents de la manifestation des anti »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : une mobilisation inégalée selon les organisateurs »

Vos commentaires

#1 - Le 23 février 2014 à 14h21 par Jean-Louis Garnier
Les anti aéroports n'ont pas été trahis par les casseurs ; ceux-ci sont la manifestation la plus aboutie du refus des procédures et de la démocrate dés lors que la décision prise leur déplait: il n' y a pas de différences de nature politique entre un écolo bon teint et un antifas juste une différence de degré!
#2 - Le 24 février 2014 à 01h11 par dyuio
****MODERATEUR****
voir la charte du commentaire
http://www.media-web.fr/charte-du-commentaire-69-75-366.html
#3 - Le 24 février 2014 à 08h05 par shogun
Mais qui sont les casseurs ?

Poser la Question à Mafalda NB .

notre chère Mafalda nazairienne affiliée à la CNT (syndicat anarchiste violent)et aux antifa et à quelques groupuscules ultra .
Nous savons tous que pour les zadistes de NDDL la lutte contre l'aéroport n'est pas la préoccupation principale .
Le seul but de certains zadistes est l'installation de l'anarchie dans nos villes, la violence, le saccage et surtout la lutte contre la DEMOCRATIE !

Je suis contre l'aéroport de NDDL,Mais les dirigeants de l'ACIPA doivent faire un choix, la lutte démocratique contre NDDL avec le plus grand nombre....Ou la violence avec les groupuscules ultra , qui dévoient le juste combat conte L'Ayrault port.

La police de Valls sait exactement ou sont entreposés les matières inflammable et les munitions de ces groupes . Aux services le police d'agir...
#4 - Le 24 février 2014 à 14h44 par Blondeaux Georges Jacques Babylas
Cette manifestation est un scandale, qu'elle soit violente comme pacifique. Toutes les procédures d'une démocratie ont joué, on ne peut s'opposer à la décision sans cautionner dans les faits les ultra violent.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter