www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Retailleau utilise les armes des Zadistes et lance une pétition

Bruno Retailleau continue de plaider pour une évacuation de la ZAD. Après ses déclarations véhémentes suite à l’entretien avec Manuel Valls lundi, il lance aujourd’hui une pétition en soutien aux riverains de Notre-Dame-des-Landes.

En colère ?

Déjà lundi, le nouveau Président de la Région des Pays de la Loire déclarait, en réaction au lancement d’une nouvelle étude par Ségolène Royal : « Toute cette cacophonie ne peut plus durer, le Président de la République ne peut pas tolérer plus longtemps que son Premier Ministre soit en permanence recadré par l’une de ses ministres. En indiquant qu’il n’y aurait pas d’évacuation de la ZAD par la force, Ségolène Royal bafoue l’autorité de Manuel Valls, mais elle bafoue aussi l’autorité de l’État. Cette attitude est insupportable de la part d’une Ministre, qui se range clairement du côté des zadistes ultra violents plutôt que du côté des riverains qui sont leurs victimes ». 

Bruno Retailleau en avait fait un de ses thèmes de campagne privilégié : évacuer la ZAD à tout prix. On ne saurait désormais compter ses interventions enflammées sur le sujet, allant parfois jusqu’à employer un vocabulaire martial.

Constat d’impuissance ?

Ses détracteurs avaient fait valoir que prendre la tête de la Région ne lui permettrait pas d’y faire grand-chose. En effet, les compétences de l’institution ne relèvent en aucun cas des pouvoirs régaliens de justice et de police. Il semble avoir trouvé une parade, du moins un pis-aller en lançant une pétition sur le site du Conseil régional. 

Cette initiative, en soutien aux riverains qui subissent les conséquences de la situation, demande « le respect de la loi, la fin des occupations illégales de terrains et la fin des violences à Notre-Dame-des-Landes. Bruno Retailleau affirme que cette pétition n’est pas pro-aéroport mais anti-ZAD : « Le Conseil régional lance cette pétition pour donner la parole à tous les citoyens, qu’ils soient d’ailleurs favorables ou opposés à l’aéroport, mais qui sont pour le respect de l’Etat de droit et pour le droit à la tranquillité publique. Des citoyens qui n’ont pas le temps d’aller manifester, qui n’ont pas la culture du groupe de pression, mais qui veulent que l’Etat les entende. Cette pétition, c’est un micro que leur tend le Conseil régional. ». On nous permettra d’en douter quelque peu.

C’est donc la Région qui va financer la promotion de cette pétition qui sera assurée par des annonces dans les journaux du Groupe Ouest France (Ouest France, Presse Océan, Courrier de l’Ouest, Maine Libre) les 5 et 9 février, des bannières sur les sites Internet de ces journaux, du 5 février au 26 février, ainsi que sur Twitter et Facebook.

Le texte intégral de la pétition visible sur www.petitionzad.paysdelaloire.fr :

Pétition régionale de soutien aux riverains de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes

Depuis plusieurs années, de nombreux habitants de Loire-Atlantique subissent régulièrement les conséquences de la situation à Notre-Dame-des-Landes. 


Parmi eux, les riverains de la « zone à défendre » sont particulièrement exposés. Plus de 200 exactions liées à la ZAD et aux « zadistes » ont en effet été recensées : squats des habitations, routes coupées, dégradations de biens publics et privés, engins de chantier incendiés, entreprises intervenant sur le chantier saccagées, forces de l’ordre attaquées, journalistes et scientifiques menacés, caillassage du juge en charge des expropriations, pillage d’un camion de marchandises, racket des habitants contraints d’ouvrir leur coffre de voiture et de donner leurs courses… 


Le 22 janvier dernier, des riverains de la ZAD ont une nouvelle fois été victimes des zadistes : la maison d’un couple qui avait lancé une pétition réclamant l’évacuation de la « zone à défendre » a été vandalisée. La porte a été forcée, les murs intérieurs tagués d’insultes et de menaces, le logement entièrement mis à sac… 

Cette situation ne peut plus durer. 


Que l’on soit partisan ou opposant au projet d’aéroport, personne ne peut accepter que de simples citoyens voient régulièrement leurs droits bafoués : leur droit à la sécurité, leur droit de propriété, leur droit de circuler. 


La démocratie, c’est le respect de l’opinion de chacun mais c’est aussi le respect des droits de chaque citoyen. 

Ce que nous demandons, c’est le retour de l’Etat de Droit à Notre-Dame-des-Landes. 

Nous demandons la protection des riverains contre les agissements des « zadistes ». 

Nous demandons l’évacuation de la ZAD en application de la loi et des décisions de justice. 


La liberté d’expression est légitime mais elle doit s’exercer dans un cadre républicain, sans recours à la violence et dans le respect de chacun.

Auteur : JR | 04/02/2016 | 12 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Johanna Rolland, Bruno Retailleau, et Philippe Grosvalet cosignent un courrier au Chef de l’Etat »
Article suivant : « Notre Dame-des-Landes : La justice a tranché les paysans et familles expulsables »

Vos commentaires

#1 - Le 04 février 2016 à 21h55 par Gg
J'ai signé , ce n'est plus tolérable.
Et il faut commencer les travaux juste après.
#2 - Le 04 février 2016 à 22h56 par spi
M. Retailleau n'a pas été élu pour dépenser les deniers, qui ne lui appartiennent pas, dans une pétition. Une fois de plus l'argent publique est utilisé pour un lobby qui n'a pas la légitimité des gens qui paient. Nous ne votons pas pour des paquets d'idées mais pour le moins pire alors arrêtez élus de tout bord de considérer comme soutenu l'ensemble des causes pour lesquelles vous vous êtes présentés.
A quand le réferendum? Trop risqué? Vous avez peur de perdre votre légitimité? Votre légitimité? vous êtes légitimes? vos idées dans un ensemble dans leur paquet le sont. Mais une idée isolée qui est largement contestée ne l'est plus, est elle légitimité? Et si sur tous les autres la contestation est similaire alors dites vous que seul votre personne ou votre sourire ou pire la déception par le vote sanction n'a de légitimité.
Une élue, NKM, de votre clan, disait du projet d'aéroport qu'il avait été validé par les élus locaux et que à partir de ce moment, c'était inadmissible de remettre en cause les décisions prises. Un manque de respect de l'état? Sur le fond de la nécessité du projet d'aéroport de notre Dame des Landes, cette même personne semblait se poser des questions d'un point de vue éclogique. Comment peut on penser encore aujourd'hui que la france et son autorité discutable, encore plus sa légitimité, soit prioritaire sur l'air que nous respirons tous, sur la terre préservée de toutes les politiques des bureaux qui ont détruit la biodiversité (remenbrement) l'eau qui est stocké ici et qui pourrait bien se trouver ailleurs retenue mais où? A quel prix? de votre feu qui s'attaque à des personnes qui s'évertuent à réclamer un échange impossible? votre lumiere qui éblouit la presse de la violence de ces quelques personnes qui perdent leur sang froid. Le sang c'est ça qui vous interesse? Quand elle sert votre cause sinon vous l'a taisée comme un chef de petite envergure. Quoi penser de Nicolas? ce n'est pas de sa faute, on est comme on est et la racaille? merci
#3 - Le 05 février 2016 à 09h09 par leguillou, Savenay
Scandaleux que Monsieur Retailleau utilise des fonds publics de la région pour une pétition sur NDL c'est immoral. Espérons que les journaux OF refuseront cette campagne de publicité.
#4 - Le 05 février 2016 à 12h46 par Républicain, Nantes
A la primaire des Républicain Monsieur Retailleau devrait suggérer que la question suivante soit posée aux candidats : Etes vous prêts à faire évacuer la Zadd et à permettre le début des travaux ?
On n'a pas fini de rigoler sur les "NINIs" en perspective.
#5 - Le 05 février 2016 à 18h05 par Havec
Spi et leguilloux veulent éterniser un débat qui dure depuis plus de quinze ans et des centaines de réunions, recours tous perdus, qui a vu démocratiquement les régions PDL, Bretagne, le Conseil départemental 44 et les maires des principales villes du Grand Ouest trancher en faveur du transfert de cet aéroport.
Cela a été fait par la grande majorité des élus de droite et de gauche.
Respectez la démocratie .
Personnellement ma position est favorable sur des bases écologiques réalistes largement débattues.
Dehors les zaddistes, respectons l'état de droit et que les travaux commencent vite.
Ce n'est pas à une minorité bruyante de faire la loi.
#6 - Le 06 février 2016 à 08h53 par Bob, 85190
Comment une petite minorité peut-elle imposer sa loi alors que la décision de construire l'aéroport a été prise par une importante majorité? Est-ce que les gens de la ZAD pensent à tous les chômeurs de la région qui pourraient trouver du travail grace à ce gros chantier? S'ils obtiennent gain de cause, ils devraient manifester pour détruire les autoroutes, les lignes de chemin de fer, les aéroports pour redonner de la terre à l'agriculture! Que de temps et d'argent gaspillés par cette résistance d'un autre temps.
#7 - Le 06 février 2016 à 12h50 par Pafpouf
le projet d'aéroport NDL est un enjeu capital pour le développement du grand ouest, ce n'est pas seulement un projet d'aéroport mais celui d'une plate forme multi modale intégrant à terme la nouvele ligne ferroviaire Nantes Rennes.C'est tout le dynamisme économique du grand ouest qui est en jeu.
il est grand temps de dire Halte au terrorisme vert et aux zones de non-droit et de faire respecter la démocratie.
#8 - Le 07 février 2016 à 16h26 par elliau
Les avions rasent les toits .Faut-il attendre une catastrophe avec 250 morts
pour bouger? Quelques grenouilles bien
sympathiques sans doute pèseraient donc
plus lourd que des milliers d'habitants ? Oû est la véritable écologie là-dedans ?
#9 - Le 07 février 2016 à 21h50 par CALVEZ, Nantes
Alors que les associations d'aide aux plus démunis demande, sans cesses, de l'argent, de la nourriture, qu'on les aides trouvez vous normal que le développement de NDDL, avec tous les emplois induits soit ignoré au profit de casseurs et autres fainéants antisociaux prêts à profiter du système, du RSA ou du chômage ? qu'on en finisse et que la ZAD devienne une zone à démonter voire à détruire aujourd'hui. Notre société n'a pas besoin d'eu pour vivre; souhaitons leur bon vent et ADIEU.
#10 - Le 10 février 2016 à 15h18 par jaulin, La Chapelle Sur Erdre
cette zad une honte pour la france
évacué au plus vite
#11 - Le 11 février 2016 à 08h44 par Arrouch Claude, Orvault
La justice est exécutoire dès lors que tous les recours ont été perdus. les arguments développés par ces "écolos" n'ont qu'un but:faire perdre du temps.
Messieurs du Gouvernement, débutez les travaux!!
#12 - Le 12 février 2016 à 08h42 par LEPAROUX
Normal 1é vient d'encourager un référendum local alors que le projet est régional voire plus.
Il vient de s'asseoir sur les décisions de justice. les coups de menton de M. VALLS n'auront servi à rien, si ce n'est qu'à développer de l'enfumage.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter