www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes: réaménager Nantes coûterait deux fois moins cher que de construire le nouvel aéroport

La rénovation de Nantes Atlantique serait beaucoup moins coûteuse que la réalisation d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes explique un communiqué du CEDEPA*.

« C'est ce que montre avec précision un travail de fond mené par plusieurs architectes, à tous les horizons d’étude demandés par la commission du dialogue (5, 7 et 9 millions de passagers).Voir http://www.acipa-ndl.fr/images/PDF/etude-architectes/Presentation-vdef.pdf

La DGAC a voulu faire croire l’inverse (en novembre 2013) en comparant un coût TTC de Nantes Atlantique configuré pour 9 millions de passagers à un coût HT de NDL configuré pour 4 millions de passagers. Mais les propres chiffres de la DGAC montrent que développer Nantes Atlantique est moins coûteux à chaque étape (économies respectives de 400, 250 et 167 M€ TTC pour 5, 7 et 9 M passagers).

Le travail des architectes a également mis en évidence que la DGAC a multiplié par 4 les coûts des bâtiments, des transports et des parkings ! Surestimation des besoins, oubli des potentiels et des technologies actuels, multiplication de travaux inutiles comme le choix de démolir et reconstruire la quasi-totalité des bâtiments de l’aéroport… Du côté des architectes, l’optimisation qu’ils proposent représente, à terme, une économie de 349 M€ TTC ! Leur étude de faisabilité montre aussi que l'aéroport existant, loin d'être saturé, peut être agrandi et développé de multiples manières dans son emprise foncière existante.

Par ailleurs, même si l’on intègre le propre chiffrage de la DGAC sur une rénovation totale de la piste (domaine non pris en compte dans l’étude et qu’il faut de toutes évidences expertiser), la comparaison est toujours à l’avantage d’une rénovation-optimisation de Nantes Atlantique. A l’horizon 9 M de passagers par exemple, développer Nantes Atlantique coûterait au minimum deux fois moins cher que de construire et développer un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes (475 M € TTC versus 992 M € TTC ).

Les conclusions de cette étude s’ajoutent à la longue liste des irrégularités commises par les services de l’Etat dans le dossier de Notre-Dame-des-Landes : chiffres truqués sur les bénéfices économiques du projet, coûts oubliés, mépris de l’avis des experts scientifiques concernant le respect de la loi sur l’eau, exagérations des nuisances sonores, etc. Sur tous ces sujets, le CéDpa réitère sa demande d’un réel dialogue et d’une expertise indépendante. Continuer à pousser l’avancement du projet de nouvel aéroport sur des bases aussi fausses est indigne d’un Etat démocratique ».

Communiqué du *collectif des élus doutant de la pertinence de l'aéroport.

 

01/07/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « Notre-Dame-de-Landes : moins nombreux qu'attendus »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Les pro aéroport contre attaquent »

Vos commentaires

#1 - Le 01 juillet 2014 à 23h09 par Nantais qui veut dormir tranquile , Nantes
Une "étude" parfaitement révélatrice de la manipulation de l'acipa cedpa et autres.
On prend 2 architectes militants engagés contre le projet, qui n'ont AUCUNE référence en matière d'aménagement aéroportuaire, et on publie ça comme une vérité décisive. lol

Une tromperie révélatrice donc qui ne trompera que ceux qui le mérite :-)

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter