www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Procès des deux « Camille » à Saint-Nazaire ou De Funès dans les gendarmes qui courent après les nudistes

Durant le procès des deux « Camille » poursuivis pour s'être mis nus devant les forces de l'ordre, une trentaine de militants se sont dénudés pour exprimer le côté pacifiste de leur présence face aux forces de l’ordre présentes autour du tribunal de Saint-Nazaire.

« De Funès dans les gendarmes qui courent après les nudistes ». C’est l’expression utilisée par Erwan Le Moigne tant la défense a voulu tourner en dérision l'événement survenu à à Notre-Dame- des-Landes : deux « Camille » s'étaient dénudés devant les forces de l'ordre, lors de l'audience de ce mardi après-midi au tribunal de Saint-Nazaire.


Le procureur de la République considéra qu’il y avait opportunité de poursuivre, et qu’il n’y avait pas lieu de visionner la vidéo. Elle estima qu’il y avait en l’espèce un acte qui cherche à jeter le discrédit sur les forces de l’ordre. « Quand quelqu’un se déshabille devant les forces de l’ordre, on est très loin de la poésie » estime le procureur. « Ce n’est pas une contestation violente, elle est savamment calculée et a pour but d’outrager les forces de l’ordre ». Les faits sont parfaitement établis et le procureur de réclamer un mois de prison avec sursis et 200 € d’amende pour chacun des prévenus.

Pour la défense « poursuivre des personnes qui ont eu le courage de se mettre nues c’est franchement déplorable, hors du temps et de la réalité… Si vous aviez vu les photos les gendarmes ont plutôt le sourire ». Pour Erwann Le Moigne « c’est bien Notre-Dame-des-Landes qui est le fond du sujet car si les faits s’étaient déroulés ailleurs il n’y aurait pas eu de poursuite pour outrage. Si les faits s’étaient déroulés en Ukraine ou en Iran, il n’y aurait pas de poursuite. Les femmes utilisent leur corps en Iran, en Egypte pour exprimer leur liberté ». Et de rappeler que « sur un projet aussi lourd aussi industriel avec de tels enjeux, avec 500 gendarmes armés présents sur place, on s’est dit ça suffit on se met nus ». « Il n’y a pas plus pacifique que se mettre nu pour exprimer la liberté ». « Poursuivre ces deux jeunes c’est un outrage à la liberté ! » L’avocat de la défense a rappelé qu’une commission du dialogue avait été mise en place et que ce n’est pas en poursuivant pour outrage que ça pacifie les relations, et de demander la relaxe.

Délibéré au 5 mars.

Pendant ce temps des militants anti-aéroport s'étaient dénudés devant le tribunal.


 

Auteur : JBR | 12/02/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : l' Europe s'intéresse au dossier »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : des données pour se faire une opinion »

Vos commentaires

#1 - Le 12 février 2013 à 23h42 par scheidecker, Chaussenans
merci
#2 - Le 13 février 2013 à 00h08 par Claire Defresnes
Franchement, qu'on soit pour ou contre cet aéroport, le fait que des manifestants se mettent nus, il n'y a vraiment pas de quoi fouetter un chat.

La nudité ne doit pas être confondue avec l'exhibition sexuelle, ce sont deux choses très différentes.

Espérons que le tribunal considérera que cette nudité était simplement un moyen d'expression protestataire.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter