www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Pour Ségolène Royal il est urgent d'attendre

La nouvelle ministre de l'Environnement n'était pas favorable à l'aéroport, il y a encore quelques mois. Elle a fait savoir qu'elle souhaitait attendre « la fin des recours », validant l'engagement de François Hollande. Ensuite...

Le projet du grand aéroport a bien des points communs avec ce qu'en cuisine on nomme une "royale". Au départ de la recette, des œufs entiers, ils ont été cassés il y a si longtemps qu'ils vont finir par sentir le pourri, ce qui était juste il y a 30 ans ne l'est peut-être plus – du consommé, de rupture entre les écologistes et les socialistes par exemple – pour l'arôme et la couleur, une purée de légumes. Et c'est bien là que le chef Ségolène va devoir choisir : arôme Ayrault ou arôme Valls ? L'un étant parti, autant plaire à l'autre qui s'en moque. D'ailleurs à ce qu'on dit, le nouveau locataire de Matignon avai tmis  l'aéroport en balance pour garder les écologistes au gouvernement. Ceux-ci qui avaient peut-être, pour une fois l'occasion de négocier fermement ont déserté. Ils « soutiendront sans participer », comme ils ont un peu participé sans trop soutenir. Reste à choisir la purée de légumes, chose plutôt facile : à gauche ou à droite dans la région nombreux sont ceux veulent cet équipement, sous prétexte de progrès de développement économique de l'Ouest, de gros travaux en période de chômage, d’immobilier, de bruit etc..
«Les royales sont en général pochées au four puis détaillées en morceaux de formes diverses et servent de garnitures pour certains potages» dit le livre de recettes. Mais le four est loin d'être chaud, en effet après les municipales, il faut passer au moins les européennes, et pourquoi pas les régionales, et ce ne sont pas les écologistes, qui apporteront du bois. Madame Chiron à Nantes a bien serré les freins de la remorque avant de rentrer au conseil municipal.
Du côté des Bretons (au sens administratif), on commence à se méfier. Enfin ceux qui ont compris qu'accrocher le wagon nantais au train de la Bretagne, sans une ligne ferrée de Nantes à Rennes ne leur ferait, à terme, que perdre leur aérodrome principal. Bonnets rouges et drapeau noir et blanc pourraient bien flotter sur la marmite...Urgent donc de laisser mijoter le potage sur le coin du feu, tout doucement, lancer quelques études, confronter, confirmer, réfléchir...


En attendant il faut s'occuper de l'écotaxe, joyeux chantier aussi, et au contraire de l'aéroport les écolos en veulent de celui-ci ; quelques vieilles centrales nucléaires à rafistoler ou à abandonner; l'énergie durable ; le gaz de schiste;  la pollution des grandes villes ; la qualité de l'eau, le sommet climat sont autant de sujets pour la ministre de l'Ecologie.
Et si, tout doucement, comme dans la chanson, tout doucement on laissait glisser cet encombrant dossier, de la pile du dessus, à la pile du dessous ?
« Remettre à plat », n'est-ce pas en politique comme « faire un break », « faire le point » ? Dans une relation, ça sent la fin.
 

Auteur : LY | 07/04/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Bruxelles ouvre une procédure d'infraction »
Article suivant : « Laurence Garnier se présente en Notre-Dame de l'Ayraultport »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter