www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Philippe Grosvalet met la pression au nouveau gouvernement

Le président du Département demande au nouveau gouvernement de passer à l’action. « Toutes les conditions sont réunies pour lancer l’aéroport du Grand Ouest »

« Le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes s’appuie, je le rappelle, sur une double légitimité : démocratique et juridique.

En juin 2016, les habitants de la Loire-Atlantique se sont en effet exprimés très largement pour ce projet. La justice l’a confirmé pour la 170e fois en novembre dernier et la commission européenne a donné son feu vert à la fin avril.

Je me réjouis donc de l’engagement du nouveau Président de la République de « respecter le résultat du référendum et de faire cet aéroport ». Et ce, d’autant plus qu’il pourra compter sur un Premier ministre pour qui, « une fois que la décision est politiquement prise, une fois que les juges se sont prononcés en disant "on peut le faire", il faut la mettre en oeuvre. Sinon vous ruinez le système. »

Quant à Nicolas Hulot, que je félicite pour sa nomination au ministère de la Transition écologique, ses propos sur le sujet ont été clairs : « On ne peut pas demander d'aller voter et si le résultat ne nous plaît pas, ne pas en tenir compte. J'en prends acte. […] Les gens ont massivement voté pour le oui. Au gouvernement, maintenant, de prendre ses responsabilités. »

Toutes les conditions sont donc réunies pour lancer l’aéroport du Grand Ouest. Au nom des habitants de la Loire-Atlantique, qui se sont mobilisés en masse pour la consultation de l’an dernier, je demande au nouveau gouvernement de passer rapidement à l’action sur ce dossier. »

Philippe Grosvalet,

17/05/2017 | 5 commentaires
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Les propriétaires expropriés demandent la restitution de leurs biens »

Vos commentaires

#1 - Le 17 mai 2017 à 16h46 par Martin Jeannot, Quiberon
Hum... on va voir si le couple Macron Philippe vont avoir les c... de faire évacuer la ZAD mdr
#2 - Le 17 mai 2017 à 17h18 par Germain
En effet c'est l'occasion de se mettre en Marche et d'arrêter de tergiverser comme sous l'ère Hollande.
Exécution !
#3 - Le 17 mai 2017 à 22h16 par Lemere
@Germain

Vous oubliez que celui á l'origine du pseudo référendum a depuis été éliminé deux fois. M. Valls n'existe plus.
Il n'est pas question de c..., mais de cervelle.
Et avec N. Hulot dans le gouvernement, vous pouvez dire adieu á ce projet inutile. La messe est dite.
#4 - Le 18 mai 2017 à 12h33 par Germain
@Lemere
Au moins N Hulot est un démocrate et non un gauchiste rétrograde
Voilà ce qu'il a dit:
"On ne peut pas demander d'aller voter et après, si le résultat ne nous plaît pas, ne pas en tenir compte. En ce qui me concerne, je m'incline."

Des années de laxisme et des centaines de recours perdus par les opposants, ça suffit.
#5 - Le 19 mai 2017 à 15h12 par Laurel
Laisser le nouveau gouvernement et m. Hulot agir en toute transparence.
Il y a des pour et des contre. La consultation faite à la hâte n'a pas de valeur. C'est un simple sondage (51% de participation) sur la population de Loire Atlantique. Monsieur Macron a été élu par les francais avec 66% des voies et une participation de 75%.
Vu les risques pour la santé des opposants et des forces de l'ordre, ce dossier tant contesté mérite de la transparence et de la retenue.
Merci

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter