www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : "pas de dialogue sans retrait des forces de police"

L'Acipa, principale organisation d'opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, n'entamera pas de dialogue avec le gouvernement avant le "retrait total des forces de police", a indiqué samedi le porte-parole de l'association, Julien Durand.

Dans un communiqué commun de samedi, les ministres de (l'écologie, transports et agriculture) assuraient l'utilité de l'aéroport. Ils annonçaient un "comité scientifique (...) composé avec toutes les garanties d'indépendance et de transparence, et présidé par un expert scientifique". et pas "de défrichement" avant  la  validation par ce comité .

Pascal Durand, le secrétaire national d'EELV, a salué l'engagement du gouvernement à "ne pas entamer les travaux de défrichement avant au moins 6 mois", considérant qu'il s'agit d'"un premier signe d'ouverture".


"Nous voulons le retrait total des forces de police du secteur de Notre-Dame-des-Landes, c'est la première condition pour qu'on puisse réfléchir  à un dialogue avec le gouvernement", a déclaré Julien Durand porte parole de l'Acipa, principale organisation d'opposants au projet d'aéroport après l'annonce samedi en début de soirée que Matignon allait confier à une "commission du dialogue le soin d'exposer" le projet contesté d'aéroport qui doit être réalisé au nord de Nantes.
"Lorsqu'il n'y a pas de forces de l'ordre comme le 17 novembre pour notre grande manifestation, la campagne landaise respire le calme".
"La proposition de Jean-Marc Ayrault vient un petit peu tard, nous ce soir on a plus envie de penser à compter les blessés chez nos camarades", a ajouté M. Durand après une journée de vifs heurts entre forces de l'ordre et opposants au projet tant à Notre-Dame-des-Landes, autour des dernières cabanes  démolissables dans les bois, qu'à Nantes où avait lieu une manifestation.
Au moins sept personnes, dont quatre opposants, deux gendarmes et un CRS ont été blessés.
"Cette proposition vient d'autant plus tard que ça fait longtemps que nous  en tant qu'association avons essayé de l'engager, le dialogue", a-t-il souligné.
"Nous jugerons si les propositions de Jean-Marc Ayrault sont de bonne foi, ou si c'est une nouvelle tactique politicienne comme celles qui caractérisent le PS", a-t-il déclaré.
 
 

Auteur : AFP | 25/11/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Marie-Odile Bouillé milite pour les libertés individuelles »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : nouvelle opération des forces de l'ordre »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter