www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes ne sera pas "en état de guerre permanent"

Le préfet de Loire-Atlantique Christian de Lavernée a déclaré samedi qu'il n'était pas question de "transformer en état de guerre permanent cette zone" du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, lors d'une visite sur le terrain.
Christian de Lavernée
Christian de Lavernée

"Nous avons comme stratégie de démolir, au fur et à mesure que nous le pouvons juridiquement, les lieux d'hébergement. Il n'est pas question de tenir et de faire je ne sais quelle zone à statut particulier. Nous ne souhaitons absolument pas transformer en état de guerre permanent cette zone", a déclaré M. de Lavernée alors qu'il se trouvait au fond du bois de Rohanne.
Protégé par les forces de l'ordre, le préfet s'est fait traiter d'assassin" par des manifestants anti aéroport accrochés en haut des arbres, tandis que plusieurs dizaines d'opposants étaient tenus à distance des travaux de démolition des cabanes par un cordon de gendarmes faisant usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes.
"Je suis venu sur les lieux pour constater que les chantiers qui ont été engagés depuis hier matin touchent à leur fin. C'est une bonne nouvelle et je tiens vraiment à souligner le très, très difficile travail qui est accompli par les forces de gendarmerie et les entreprises du génie civil commanditées pour ces travaux", a ajouté le préfet.
"Nous restons sur la zone pour contrôler, pour surveiller et utiliser tous les moyens légaux pour prévenir de nouvelles reconstructions", a-t-il encore précisé.
Pour ce qui concerne plusieurs cabanes édifiées sur un terrain appartenant à un propriétaire en cours d'expulsion lors de la manifestation anti aéroport du 17 novembre, "un juge des référés sera saisi et donnera sans doute une décision, celle de démolir ces cabanes au titre du code de l'urbanisme", a-t-il ajouté.
"Hier, on estimait qu'il pouvait y avoir 300 personnes sur 500 hébergées sur la zone qui étaient peut-être, d'une façon ou d'une autre, en posture de protestation, dont une partie en posture d'attaque délibérée", a-t-il déclaré.
"Nous avons comme toujours des groupes qui amalgament des opposants et des gens qui sont davantage des activistes, des autonomes, dont une partie fait le tour de l'Europe à la recherche des grands chantiers emblématiques pour protester contre l'économie globale, toute la façon dont notre société moderne est organisée", a-t-il estimé.
Il y aura une "présence des forces de l'ordre importante dans les prochains jours autant que nécessaire pour éviter la réimplantation d'un campement massif", indiquait-on également sur place de source proche des pouvoirs publics.
Une vaste opération d'évacuation d'opposants et de destruction de leur habitat est en cours depuis vendredi matin à Notre-Dame-des-Landes, en prévision du début des travaux de construction de cet aéroport dont la mise en service est fixée à 2017.

Auteur : AFP | 24/11/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « André trillard récompensé pour Maritimisation »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes Poursuite des opérations des forces de l'ordre »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2012 à 18h57 par AilesdroitesUMP
Comment prendre au sérieux un état qui n'est pas foutu de rétablir l'ordre sur une aussi faible partie de son territoire!
Comment croire que nos dirigeants sont capables de tenir têtes aux banquiers et aux maffias quand 200 excités les arrêtent! Comment croire que la grande presse, en particulier audiovisuel, remplie sont rôle d'information sur l'état du pays quand depuis une semaine elle est monopolisé sur les 2 cas de NDDL et du combat des 2 énarques pour diriger l'UMP !
#2 - Le 25 novembre 2012 à 08h26 par Républicain
Les verts 2% et leurs alliés les zadistes ,groupe ultraviolent,anarchiste,provocateur font baisser culotte à Hollande et à son gouvernement .
Ce qui manque à ce gouvernement se sont des coui...!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter