www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes: les élus PS de Loire-Atlantique pas prêts à céder aux opposants

Les élus socialistes locaux favorables au projet de nouvel aéroport nantais ont assuré samedi qu'ils ne se laisseraient pas "dicter" leur destin, alors que des milliers d'opposants étaient rassemblés sur le site de Notre Dame des Landes.
Jacques Auxiette
Jacques Auxiette

"Les gens de l'Ouest, dont nous sommes les élus, ne se laisseront jamais dicter leur destin par des leaders nationaux. Nous ne laisserons pas des Bové, Joly ou Mélenchon mettre en cause le développement de ce territoire", écrivent dans un communiqué ces responsables PS, en référence aux personnalités de gauche ayant fait le déplacement de Notre-Dame-des-Landes.
"Si nous respectons les opposants sincères au transfert (de l'aéroport, ndlr), nous voulons exprimer notre ras-le-bol devant la présentation unilatérale, caricaturale et à charge contre ce projet", ajoute le communiqué, signé Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire, Philippe Grosvalet, président du conseil général de Loire-Atlantique, Gilles Retière, président de Nantes Métropole, et Patrick Rimbert, le maire de Nantes.
Les opposants au projet ont réussi samedi leur pari en mobilisant de très nombreux manifestants sur le site, dont les squatteurs avaient été évacués il y a un mois. Leur manifestation a rassemblé 40.000 personnes selon les organisateurs, 13.500 selon la préfecture de Loire-Atlantique.
En réaction, les élus PS jugent de leur responsabilité "de préparer l'avenir" économique de leur région. "Nous ne permettrons à personne de casser cette dynamique de croissance, gage d'emploi, de pouvoir d'achat et de qualité de vie", assurent-ils.
"Nous ne sommes pas le Larzac. Il ne s'agit pas d'implanter un camp militaire, mais de transférer un équipement qui permettra la création de milliers d'emplois et le développement de tout un territoire", ajoutent ces responsables, assurant que les élus "de deux régions, quatre départements et plus de 50 communes soutiennent ce transfert qui profitera à tout le grand Ouest".
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, a reçu vendredi l'appui du président François Hollande, qui s'est prononcé publiquement pour la construction de l'aéroport qui doit ouvrir en 2017.

Auteur : AFP | 17/11/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « Fillon-Copé : en Loire-Atlantique la surprenante remontée de Copé dans la dernière semaine »
Article suivant : « Aéroport de Notre-Dame-des-Landes: Hollande défend le projet »

Vos commentaires

#1 - Le 17 novembre 2012 à 21h57 par châteaubriant, ChÂteaubriant
"Nous ne permettrons à personne de casser cette dynamique de croissance, gage d'emploi, de pouvoir d'achat et de qualité de vie" nous dit le P.S de Loire-Atlantique. Très bien.
Question : une fois l'aéroport construit et que le lait, les fraises, les poireaux arriveront d'Asie, cela créera combien d'emplois. Aujourd'hui les boites de tomates pelées" Le Cabanon" du Vaucluse appartiennent au Chinois. Combien d'emplois en moins dans l'agriculture ? Et pour quelle qualité de produits ? Le PS, grand défendeur de l'emploi, Arnaud Montebourg en tête devrait y réfléchir. La vente sur internet a décuplé la dépense en énergie pour les livraisons directes. Qu'en sera t-il demain ?
#2 - Le 17 novembre 2012 à 22h47 par Jean-Louis Garnier
Chateaubriand,
la construction de l'aéroport ne change rien du tout à la quantité de lait, fraises, poireaux, cèpes, cochons et volailles produits en France et en Europe, ni à leur qualité! Ni nous plus au nombre total d'employés du secteur.
Si les chinois s'emparent du marché de la tomate en France, c'est que quelqu'un leur en a vendu les marques et procédés ; ce n'est ni le grand capitalisme ni non plus nos dirigeants politiques.
#3 - Le 19 novembre 2012 à 13h39 par olive
revenons aux faits:

-un rapport du cedpa (élus opposants)
est enligne et réalisé par un cabinet d'étude Européen spécialisé en terme d'analyse couts /bénéfices .
allez sur le site du cédpa et vous serez surpris du résultat de cette analyse.
-meme si a nddl l'aéroport voit le jour une ligne va rester a Nantes Atlantique pour eads
-le terminal de nantes est saturé pas les pistes
-les pistes programmées pour nddl seront plus courtes que prévus.....exit les gros porteurs???
-le survol de Nantes peut être évité
des solutions existent renseignez vous
-quid du coût du tram train dans l'enquete publique !!!
- un engagement de 50 ans mérite t'il
de faire l'impasse sur la situation économique globale et les perspectives concernant l'avenir des carburants ??

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter