www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : les anti aéroport mobilisent pour « la grande manifestation » du 22 février à Nantes

Les opposants au projet d’aéroport finalisent les préparatifs pour la mobilisation qui aura lieu dans les rues de Nantes. Cette manifestation apparaît comme celle de la dernière chance pour les contestataires.
Qu’est-ce qui pourra empêcher les premiers coups de pelleteuses d’être donnés sur le site du futur aéroport du Grand Ouest ? Peut-être bien le campagnol amphibie, ce petit rongeur qui appartient aux espèces protégées. Plus sérieusement, bien qu’un recours a été déposé dans ce sens par trois associations d’opposants, comme l’indique Françoise Verchère, conseillère générale du Parti de Gauche, et très présente à Notre-Dame-des-Landes, « les derniers arrêtés ouvrent théoriquement la porte aux travaux ». Fin de la partie pour tous les opposants à ce « vieux » projet qui remonte à 1970 ? Certainement pas. Au contraire même.

Maintenir le débat

« Nous sommes plus soudés que jamais », a ainsi déclaré Julien Durand, porte-parole de l’ACIPA, à trois jours de la démonstration que ses camarades et lui veulent donner à la France entière, mais surtout au gouvernement, en défilant dans les rues de Nantes. Le but de cette journée est clair : « maintenir le débat sur le projet pendant les élections municipales et européennes, afin de dénoncer tous les mensonges » autour des études réalisées pour l’aéroport. Si la mobilisation avait quelque peu décliné il y a quelques mois, une resucée est apparue à l’automne, lorsque tout semblait prêt pour accueillir le début du chantier. Et les 150 à 200 « zadistes », c’est-à-dire les habitants/occupants de la Zone A Défendre, présents quotidiennement, se serrent les coudes. Au-delà de l’occupation, « nous proposons également une autre vision des choses », affirme un occupant des lieux, qui témoigne anonymement. Et contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, les 1 650 hectares de cette ZAD sont tous cultivés selon cet occupant de la ZAD.

260 Tracteurs – 60 cars attendus

Tous ensemble donc, ces opposants organisent la journée de mobilisation qu’ils espèrent la plus forte possible (en mars 2012, environ 200 tracteurs et de 4 000 à 10 000 manifestants avait défilé lors de la dernière grande manifestation), mais sans avancer un objectif précis au niveau quantitatif. Christian Troadec, maire de Carhaix et leader du mouvement des Bonnets Rouges, ainsi que Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche, sont annoncés. Dans un autre cortège et dans un autre registre, pas moins de 260 tracteurs s’élanceront vers Nantes ce 22 février. Ils proviennent pour la majorité des alentours du site de Notre-Dame-des-Landes, mais également des départements voisins. Une jolie pagaille en perspective aux abords de la cité des ducs mais également intra-muros, puisque la circulation des transports sera coupée tout l’après-midi. Une soixantaine de cars sont également attendus à Nantes, ainsi qu’une délégation d’espèces protégées.

« Le fouillis »

Cette journée semble pour ces anti-aéroport l’une des dernières chances d’être entendus par le gouvernement. Si Julien Durand continue de se dire « confiant », il n’attend qu’un geste de la part des politiques : « l’arrêt du projet ». Évidemment. Un autre membre du collectif abonde dans ce sens : « Monsieur Mareschal (ancien président du Conseil général de Loire-Atlantique) a admis que le débat n’avait pas été mené correctement. Et Lorsque l’on apprend qu’une partie de la commission agricole du PS appelle à manifester samedi, on se dit que c’est le fouillis pour eux ». Mais on voit mal ce qui pourrait inciter les politiques à faire marche arrière sur ce projet ruineux et totalement à contre temps de la politique environnementale. Avant le début du chantier, il faudra de toute façon déloger toute la ZAD. Le feuilleton Notre-Dame-des-Landes est loin d’être terminé.

Déclaré d’utilité publique en 2008, l’achèvement des travaux est programmé pour 2017. Repoussé sans cesse, l’agenda de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes semble incertain pour le commencement des travaux.

*Les principales associations d'opposants - l'Acipa (Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes), le CéDpa (Collectif d'élus doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes) et l'Adeca (Association de défense des exploitants concernés par l'aéroport),


**http://twitdoc.com/upload/guillaumefrouin/cp-manifestations-de-22-f-vrier-201420140218092633.pdf

Auteur : J.R | 19/02/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Les Euro-députés à Nantes ce samedi, contre l'aéroport « plus déterminés que jamais » »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Le Parti breton veut en finir définitivement avec le projet »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter