www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Les Ailes de l'Ouest dénonce « une zone de non droit »

Suite à un cambriolage dans les locaux de la société nantaise Biotope, société qui a réalisé l'étude d'impact du futur aéroport concernant les espèces protégées, l'association des Ailes pour l'Ouest appelle à manisfester.

Le vol concerne des données numériques, il a été revendiqué par les  opposants au projet. L'association des Ailes pour l'Ouest a condamné cet acte. Son président Alain Mustière évoque par ailleurs des faits d'intimidation et de menaces envers des riverains, acteurs et entrepreneurs favorables au projet. « Assez de cette zone de non-droit » s'emporte-t-il, nous appelons à un rassemblement pacifique devant la préfecture en fin de matinée de tous les citoyens attachés à la démocratie et au respect des biens et des personnes».
 

22/11/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes: les pro-aéroport manifestent contre les nuisances de la lutte anti-aéroport »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Bruxelles autorise l'aide de 150 millions de l'État français »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2013 à 11h21 par Fred, Indre-sur-loire
La disparition de données sensibles profitant surtout aux promoteurs de l'aéroport, on est en droit de se demander qui est réellement derrière ce cambriolage. Il y a quand-même eu infraction au code des marchés publics (http://j.mp/1aQ0AFy) et des soucis avec les Prud'Hommes (détournement d’emplois jeunes, http://j.mp/1aQ0SfC). Plus grave encore, l'inventaire des espèces protégées sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes a été bâclé, c'est le moins qu'on puisse dire (dernier épisode en date http://j.mp/1bo8WSm, sinon lire le rapport du comité d'experts scientifiques de le "commission du dialogue").
Bref : Le rôle et les méthodes de Biotope laissent assez perplexes, et renforcent les gros doutes qui planent déjà sur le sérieux du projet. Si par hasard une partie des données embarrassantes restaient introuvables, ça permettrait d'éviter de nouveaux ennuis juridiques pour Vinci et AGO, et de nouveaux retards dans ce projet d'aéroport. Ailes pour l'Ouest (bras droit de la CCI dans cette affaire) accuse un peu trop vite...
#2 - Le 24 novembre 2013 à 19h46 par camille, Quimper
bonsoir
je suis le dossier NDDL depuis un an seulement et j'ai deja eu l'occasion de participer à des vrais "rassemblements pacifiques de tous les citoyens attachés à la démocratie et au respect des biens et des personnes».... le 17 novembre 2012 à la zad, et aussi debut mai et debut aout..... chaque rassemblement a rassemblé 40 000 citoyens environ...contre les 120 porteurs de projet de ce we, les chiffres parlent d'eux même, non? les porteurs de projet portent ce projet pour des fausses bonnes raisons, qui ne sont pas dit aux citoyens,et qui vont dans le sens des grosses entreprises du BTP, de l'immobilier et de la métropolisation de nantes...bp d'argent est en jeu !! les français, quant à eux, ne veulent pas de cet aeroport, couteux, inutile, et qui va gaspiller du bocage, des terres agricoles, des zones humides protégées... en periode de crise economique, autant de gaspillage d'argent public ne passe pas...arretez le projet, par pitié ! soyez enfin raisonnables!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter