www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Le Front National dénonce un pacte Clergeau-Retailleau

Pour le Front National la décision judiciaire rejetant les demandes des opposants au projet d‘aéroport de Notre-Dame-des-Landes « appelle quelques remarques ».

"Il existait de très larges possibilités d’extension de l’aéroport existant, que les associations des professionnels de l’aéronautique et des pilotes avaient établies, et qui n’ont pas fait l’objet d’une prise en compte sérieuse. Ont été privilégiés des intérêts particuliers locaux, visant à permettre le bétonnage et la spéculation immobilière au Sud de Nantes.
Le PS  de Monsieur Clergeau et les Républicains-Sens commun et l’UDI de Monsieur Retailleau ont choisi l’option du nouvel aéroport sans garantir les financements que nécessiteront la nouvelle rocade d’accès, ainsi que tous les investissements publics induits par le projet.
Les mêmes ont abandonné le projet du second grand pont sur la Loire, seule condition pour rendre le projet accessible et donc utile au Sud de la Région, et particulièrement pour la Vendée. Sur ce point, Monsieur Retailleau fait fi de tous ses engagements électoraux sur la défense de la Vendée. Préoccupé par les élections régionales il a choisi la fuite en avant, en cachant les conséquences pour la Région et la Vendée de son enthousiasme soudain pour Notre-Dame-des-Landes. Aurait-il l’imprudence de Monsieur Boulard avec le MMArena ?
Les milieux du BTP nationaux et régionaux ont pris en otage les structures patronales et professionnelles  sans aucune réflexion sur l’incidence pour la fiscalité de nos entreprises dans la décennie à venir. la majorité d’entre elles n’étant pas bénéficiaires de ce projet, les sous-traitants étant tenus d’employer des travailleurs détachés. Les emplois créés à la marge pour certaines entreprises seront détruits par l’augmentation de la fiscalité pour la quasi-totalité du monde entrepreneurial régional.
Les questions environnementales ont été relativisés par les décideurs PS-MEDEF régional et Républicains-UDI, sous le prétexte que l’extrême gauche et les zadistes s’en étaient emparés jusqu’à la violence la plus condamnable.
Aujourd’hui, cette décision engage notre région dans un aventurisme évident. Les habitants et contribuables des Pays de la Loire en paieront les conséquences, dans une période de crise budgétaire généralisée et d’endettement faramineux de nos collectivités territoriales, qui nécessite prudence et gestion rigoureuse.
Fallait-il en arriver là pour satisfaire les intérêts de quelques lobbies et les ambitions électorales de Messieurs Clergeau et Retailleau, bien étrangement unis dans un pacte qui prolonge celui de la majorité et de l’opposition durant l’actuelle mandature du conseil régional ?
Une fois de plus, le bien commun aura été sacrifié à l’ambition et à l’esprit de lucre de quelques-uns."

Communiqué de presse de Pascal Gannat,
tête de liste FN aux élections régionales dans Pays de la Loire
 

18/07/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « La Caravane des Jeunes Républicains fera étape le 7 et 8 août en Charente-Maritime (17) »
Article suivant : « Moindre recours à l'IVG en Pays de Loire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter